ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Air ‑ Talkie Walkie

Air - Talkie Walkie

Lorsqu’on a découvert ce duo il y a de cela quelques années, beaucoup pensaient qu’il ne resterait rien de ces musiciens, sinon leur nom. Les détracteurs ont été forcés d’admettre qu’Air n’était pas une expérience de passage ayant surfé sur la vague de la French Touch. En témoigne leur notoriété sans cesse croissante. Un album branché, voire branchouille pour accrocher le chaland (« Moon Safari »), une collaboration avec Sofia Coppola qui donne la B.O. de Vrigin Suicides, et un 100 000Hz un peu trop emphatique et prétentieux.

C’est d’ailleurs ce qu’on peut reprocher à leur musique : un côté pompeux qui finit par lasser. Un nouvel album est donc un événement qui va me permettre, du moins je l’espère, de trouver une réponse à cette question que je me pose de temps en temps : vais-je un jour aimer Air ?

« Talkie Walkie » est annoncé comme un album plus intimiste et simple que son prédécesseur. C’est par conséquent avec un certain espoir que je me plonge dans ce disque. La pochette semble d’ailleurs aller dans ce sens. Les deux musiciens, unis et face à leur auditoire. Un tête-à-tête d’un peu moins de quarante-cinq minutes pour nous faire partager leurs idées du moment.


Cohérent et relativement plaisant. C’est ce qui ressort de la première écoute d’un album aux ambiances feutrées et aux harmonies délicates. On ne peut cependant s’empêcher de rire devant les kitschissimes « Cherry Blossom Girl » et « Surfing On A Rocket ». Des réminiscences improbables de leur période branchouille à oublier de toute urgence. Ce n’est finalement que plus tard, au bout de quelques écoutes supplémentaires que l’on commence à percevoir les trouvailles qui fourmillent dans ce « Talkie Walkie ».

Passé une certaine impression de platitude, on apprécie à sa juste valeur le travail sur les harmonies vocales (notamment celles présentes sur « Run », un véritable petit bijou de finesse), le travail rythmique (une mélodie en 9/8 irrégulier sur une rythmique en 4/4 sur « Mike Mills »), les expérimentations sonores, le mélange des couleurs qui confèrent à cet album une dimension acoustique du plus bel effet.

Sans tambour ni trompette, le duo ose et perce un peu plus la banquise qui sépare encore électronique et sons dits réels. Cela n’est pas étonnant puisqu’on connaît et reconnaît depuis longtemps son talent de producteur. Le fait d’avoir confié une partie du travail à une personne extérieure, en l’occurrence Nigel Godrich, producteur de Radiohead ou Orbital, pour ne citer qu’eux, a permis à Air de se concentrer un peu plus sur le travail de composition. Cet effort s’entend aussi bien sur les instrumentaux que sur les chansons. Après avoir travaillé les sons, Air s’attaque aux structures et tentent d’établir un équilibre complémentaire de l’homogénéité sonore à laquelle il nous a habitué. Le pari est plutôt réussi, même si l’ensemble s’avère un peu trop convenu par moments. On n’écoute pas de toute façon Air pour être surpris. On est simplement content de s’apercevoir que les deux comparses savent faire autre chose que de la production sonore qui, même si elle est maîtrisée, montre rapidement ses limites en tant qu’album.

Il reste cependant une étape supplémentaire que le duo doit franchir : celle des paroles. Ces dernières, relativement insipides, se plantent comme un défi à relever. Après avoir écouté l’Air, on espère un jour le lire.

 

Retour à la page d'actualités
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 22.03.2004

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés