ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

MIDEM 2003 : La protection anti‑copie

MIDEM 2003 : La protection anti-copie

Le MIDEM est l’occasion de discuter avec des protagonistes venus du monde entier à propos de tout ce qui touche de près ou de loin à la musique. Après s’être penchés sur l’avenir du disque par le biais du son multicanal, jetons un œil au second grand sujet de conversation du moment : la protection anti-copie. La chose n’est pas nouvelle. Cela fait déjà quelques années que les maisons de disques tentent d’effrayer le pirate en herbe (c’est-à-dire un éventail allant du copieur occasionnel qui fait plaisir à belle-maman au graveur fou qui revend ses disques sous le manteau à la récré).

Rien de nouveau sous le soleil. Sauf que les systèmes sont annoncés comme étant plus fiables et plus souples d’utilisation. On se souvient des premières tentatives sur les albums de Nathalie Imbruglia et de Céline Dion, qui ne permettaient même pas, selon le cas, de lire le CD dans une platine de salon ! Ce temps est, si on se fie aux firmes en question, définitivement révolu.

Le plus présent et le plus connu est le système défendu par Sony, j’ai nommé le Key2audio XS. Derrière ce nom barbare se cache un procédé empêchant la copie du disque en le rendant illisible par un ordinateur. La première mouture du système s’est avérée être un échec d’une part parce que les possesseurs de PC utilisant ce dernier comme chaîne hi-fi ne pouvaient pas profiter de leur album préféré, et d’autre part parce qu’il a été « cracké » sans trop de problèmes.


La nouvelle version conserve l’impossibilité de copier le disque sur le PC, mais autorise sa lecture. En effet, lors de l’introduction du disque dans l’ordinateur, ce dernier ne lit que la partie spécialement pressée pour lui, c’est-à-dire une partie protégée. Pour faire simple, le disque comprend une partie lisible par n’importe quelle chaîne hi-fi et une autre spécialement créée pour l’ordinateur.

On trouve plusieurs variantes basées sur le même principe. Macrovision propose une solution baptisée CDS. La différence concerne la gestion de la partie PC du disque. Une tentative d’authentification du disque est menée. Si elle réussit, le CD est copiable sur le disque dur (sans pouvoir être gravé toutefois). Si elle échoue, le disque reste lisible mais non copiable.

Autre système relativement intéressant : XPC pour extended copy protection. Proposé par la société anglaise F4i, ce procédé est proche de ses concurrents. Son intérêt ? Celui d’être décliné dans une version destinée à protéger les disques gravés. Idéal donc pour l’artiste inconnu qui démarche et qui n’a pas forcément les moyens de payer pour un pressage et une option anti-copie.

Reste qu’un problème subsiste. Qu’en est-il de la sacro-sainte copie de sauvegarde ? C’est en essayant de répondre à cette question que MPO a élaboré le Private Audio. Cette « solution » est un peu particulière, puisqu’elle permet la copie du disque malgré la protection. Tout cela ne se fait cependant pas à la volée. Lors de son insertion dans le lecteur de cd-rom, le disque va chercher, via le Windows Media Player, un certificat d’authenticité. Si celui-ci permet au possesseur de l’album d’effectuer trois copies, la protection sera levée pour le nombre de copies correspondant. Ce système est intéressant mais non exclusif à MPO, le chargé de communication de Macrovision m’ayant confié qu’ils travaillaient sur le même produit.

Tout cela est amusant à observer mais tout le monde sait très bien (et ces messieurs les premiers) que ces systèmes ont une efficacité limitée (rien n’empêche une copie analogique, voire numérique d’un disque en direct entre un lecteur CD et un PC) et que la vraie solution se trouve ailleurs…

Sites à consulter sur le sujet :

http://www.key2audio.com
http://www.macrovision.com
http://www.mpo.com
http://www.first4internet.co.uk

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 31.03.2003

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés