ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Cindy 2002: Une Cendrillon un peu trop moderne...?

Cindy : Une Cendrillon un peu trop moderne...?

C’est depuis le 25 septembre, et après quelques représentations « de rodage » à Caen, que le Palais des Congrès de Paris accueille la dernière création de Luc Plamondon : Cindy, Cendrillon 2002. Et pourtant c’est déjà une version réduite à 1800 places du grand amphithéâtre qui accueille le public, et ce après tout juste une dizaine de représentations et une promotion renforcée…

Le projet est simple ; adapter le célèbre conte mais dans le contexte actuel. Résumons brièvement la toile de fond : une orpheline recueillie dans une famille odieuse fera chavirer le cœur du prince que toutes les jeunes femmes du royaume voudraient conquérir. Mais dans l’adaptation version 2002, plus de fée mais un styliste excentrique, le prince charmant est devenu rock-star et le carrosse remplacé par une limousine.

La plupart des interprètes ne sont pas vraiment à présenter, un des atouts majeurs de la promotion étant justement cette distribution. Cindy est interprétée par Lââm remarquée dans les chœurs de Mariah Carey et dont les deux albums ont déjà connus un certain succès. C’est Franck Sherbourne qui incarne Ricky, la rock star, il continue ainsi ses collaborations avec Luc Plamondon ayant déjà interprété les personnages de Ziggy et de Johnny Rockfort dans Starmania.


La famille d’accueil de Cindy : une belle-mère insupportable, La Palma sous les traits de Patsy Gallant. D’origine canadienne, elle connaît un vrai succès dans son pays, et incarna, pour sa part, Stella Spotlight dans la version de 1993 de Starmania. Ses deux filles chipies : Petula et Tamara, respectivement Carine et Assia. La première sort de StarAcademy 1, et l’autre a déjà imposé son nom dans le R&B français.

Viennent les entourer d’autres personnages : le père de Cindy, Murray Head, qui apparaît en « flash back », la fiancée de Ricky : Judith Bérard, le manager de Ricky : Patrice Blouin. Puis Jay et Kristel Adams qui jouent plusieurs rôles : amis de Cindy, chanteurs au Galaxy et mère de Cindy. Le couturier styliste Gontrant est interprété par Jean Leduc.

Luc Plamondon nous propose donc de feuilleter un gigantesque livre de contes et de découvrir Cindy. La première chose qui saute aux yeux : le décor. La mise en scène fait voler en éclats la disposition classique de la scène en la transformant en un grand espace circulaire, avec en son centre une tour de près de 10 mètres de haut, sur laquelle tous les éléments du décor viennent tourner.

Le premier acte raconte le début de l’histoire de Cindy jusqu’au jour où elle fera succomber Ricky à son charme lors d’une grande soirée donnée à l’occasion de son anniversaire. Personnellement, j’ai été très surpris par l’interprétation de Lââm qui est totalement différente de ce que je pensais être et qui a su parfaitement se glisser dans le personnage. J’ai également trouvé excellents Patrice Blouin et Kristel Adams qui ont des voix superbes et un véritable sens de la comédie, tirant ainsi très bien leur épingle du jeu. Mais d’autres rôles restent bien plats durant ce premier acte : par exemple les deux sœurs qui ne font que parler plus que chanter. La fin du premier acte présente un tableau dynamique et bien mis en scène : la soirée au Galaxy en l’honneur de Ricky, c’est donc sur une relative bonne impression que m’a laissé le premier acte cependant sans véritable grand moment d’émotion.

Le vrai problème se trouve après l’entracte. Le deuxième acte ne m’a malheureusement pas laissé sur une si bonne impression : toujours pas de vrais tableaux émouvants mais surtout l’impression qu’entre certaines chansons qui restent relativement bonnes, la place est comblée avec des textes beaucoup moins percutants. Et réflexion faite, c’était déjà le cas en première partie notamment avec les deux sœurs.

Le final nous réserve une scène quelques peu spéciale : les deux héros s’envolent pour les étoiles en vaisseau spatial. Soit, le défi de la modernité est réussi mais la scène reste relativement drôle à voir avec tous les danseurs et chanteurs habillés par la Nasa. Pour moi c’est un peu trop de modernité apportée à l’histoire. On la retrouve d’ailleurs dans les textes qui en deviennent parfois simples voir simplets. Bref, un second acte un peu décevant et ennuyeux.

Il y a néanmoins de bons points à retenir : l’originalité de la mise en scène au niveau du décor et des jeux de lumière pur certains assez merveilleux. Mais aussi les voix de Patrice Blouin et de Kristel Adams ainsi que l’interprétation de Lââm.

En résumé les textes restent assez décevants, qui même si la comparaison ne devrait pas avoir lieu, restent bien en dessous du niveau de Starmania ou de Notre-Dame de Paris. Je pense qu’il aurait peut-être fallu un peu plus de temps pour que l’œuvre puisse encore quelque peu mûrir. Les mélodies de Romano Musumarra se font parfois répétées au cours du spectacle, donnant même parfois l’impression d’entendre plusieurs fois les mêmes chansons. Mais il ne faut cependant pas oublier les interprètes qui, à des niveaux différents bien sûr, réussissent à prouver leur talent. Ce qui donne malheureusement l’impression que ces voix sont parfois employées à contre-emploi.

Bref, peut mieux faire…

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 14.10.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés