ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Coldplay : A rush of blood to the head

Coldplay : A rush of blood to the head

(Capitol / Emi)

C'est d'abord une histoire d'ambition. A propos de quatre garçons qui ont monté un groupe, pas pour devenir populaires ou parce qu'ils voulaient faire de l'habillage musical à la télévision, mais parce qu'ils souhaitaient écrire de grandes chansons, faire de la musique avec passion et honnêteté. "Parachutes", le premier album de Coldplay était une collection de chansons excessivement belles et directes conçues pour exposer toute l'émotion brute qu'elles contenaient. Démontrant qu'on n'a pas toujours besoin de hurler pour se faire entendre, "Parachutes" s'est vendu à 5 millions d'exemplaires dans le monde. Presque instantanément, le groupe est passé des petits clubs aux salles pleines à craquer… "C'était éprouvant pour les nerfs, plutôt surréaliste. C'est également la chose la plus excitante qu'on n'ait jamais connue" confie Jon.

Ah oui, pour ceux qui ne connaissent pas encore le groupe, je vais faire les présentations. Coldplay se compose de Guy Berryman(Basse), Jon Buckland (guitare), Will Champion (Batterie) et Chris Martin (chant). Ils sont quatre, mais viennent tous de quatre villes britanniques différentes (Exeter, Kirkcaldy, Southampton et Londres) et non de Liverpool, comme leurs ancêtres. La photo centrale du livret rappelle d'ailleurs étrangement les photos de sessions de "Sgt Pepper", avec les copines en moins, et l'ordinateur portable en plus !


Côté musique, ils ne font pas honte à la musique britannique. A travers ces 11 titres, on croit entendre les Beatles, les Stones, les Byrds, … mais le tout avec un son plus moderne.

L'ouverture de l'album, "Politik" est très osée d'un point de vue artistique. Cette succession de pêches (en croches pour les musiciens) est la preuve évidente que le groupe fait réellement ce qu'il veut, et qu'il ne dépend pas (plus) des idées d'un ridicule directeur artistique. Dès que la voix rentre, il me semble entendre le groupe d'Alan Parsons dans les années 80. Hallucinant ! Comment faire du neuf avec de l'ancien… Le pont est fabuleux (vers 03:20). On fait un petit détour dans les seventies, merci Syd et Roger ;-) Tout comme le début, la fin est anti-commerciale à souhait, avec le dernier accord qui traîne plus de quinze secondes. Bel exploit artistique.

S'en suit le premier single, "In my place" qui est une pure merveille (NDR : mais je ne suis pas objectif, j'adore la brit-pop). Avec un son de batterie digne d'Abe Laboriel Jr, et suivi d'un gimmick guitare lennonien (cf "Mind Games"), le morceau débute. C'est une ballade slow-rock comme l'appelle ceux qui veulent coller des étiquettes partout. J'ai l'impression d'écouter du Lennon, le refrain est vraiment bien ! Pas de doute, le label Parlophone entretient bien son "back-catalogue".

Puis alternent les slow-rocks ("Warning Sign",), les morceaux un peu plus rentre dedans ("God put a smile…", "Clocks", "Daylight", "A whisper") et les vraies ballades ("The scientist", " A rush of blood to the head"). Dommage que le son de piano (droit) soit si mauvais (surtout sur "The scientist", "Amsterdam"). Il faut écouter Travis messieurs !

Un petit regret : c'est un peu trop gentillet. Contrairement à Oasis et Radiohead qui savent balancer la sauce quand il faut, Coldplay reste "cool" (NDR : Jeu de mots british).

Le point positif : S'il ne faut en garder, ce serait sans nul doute la qualité des refrains, et … "In my place".

PS (1) : Coldplay ne se fout pas de la gueule de ses fans. Les chansons font, en moyenne, 04:56. La palme revenant à la chanson éponyme, "A rush of blood to the head" : 05:51 !!! Voilà pourquoi on ne trouve que 11 chansons sur cet album.

PS (2) : À noter que les membres du groupe sont sensibles à l'écologie. Pour preuve, le nombre de liens "verts" à la fin du livret…

A rush of blood to the head
(Parlophone / EMI). Sortie le 26 Août 2002
01. Politik
02. In my place
03. God put a smile upon your face
04. The scientist
05. Clocks
06. Daylight
07. Green eyes
08. Warning sign
09. A whisper
10. A rush of blood to the head
11. Amsterdam

Site officiel : http://www.coldplay.com/
Site officiel spécial nouvel album : http://www.arushofbloodtothehead.com/
Merci à Capitol qui a rendu possible la rédaction de cet article …

  
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 09.09.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés