ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Daft Punk : les singles de la « génération Albator »

Daft Punk : les singles de la « génération Albator »

En 1996 paraît « Homework », le premier album de Daft Punk. Le groupe est formé de deux dj : Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo. Cet album est orienté house-music & techno. Le succès est planétaire et immédiat.

Très vite, le groupe accorde beaucoup d’importance au « visuel ». Personne ne verra jamais le visage des deux membres du groupe. Par contre, on a tous en mémoire quelques images des clips illustrant les singles des premiers albums : « Da Funk », et l’homme à la tête de chien ; « Around the world », et les mecs en camisole courant partout ; « Burnin‘», et le pompier qui a une tache de sauce tomate sur sa chemise…

En 2001 paraît le deuxième album du groupe, « Discovery ». Le public assiste alors à un changement de cap complet de la part de Daft Punk. Fini la techno et la house, bonjour la pop-music et le disco. En effet les trois singles extraits de cet album (« One more time », « Aerodynamic », « Digital love ») sont très différents de ce que le groupe a pu faire dans le passé. Le seul élément commun est le vocoder, espèce de machine bizarre qui déforme la voix, utilisé abondamment dans toutes les productions dance de maintenant… Du point de vue musical, Daft Punk reprend et mélange toutes les influences des années 80. Le début de « Digital love »  fait indubitablement penser au hit « Video killed the radio stars » des Buggles, et le passage de piano éléctrique (« wurlitzer ») au milieu rappelle étrangement Supertamp…


Du point de vue visuel, le groupe a cherché à en mettre « plein la vue ». Ils se sont offerts tout naturellement les services d’un des plus grand dessinateur des années 80, Leiji Matsumoto, créateur d’Albator. L’album « Discovery » est très orienté science-fiction, il est normal que les clips illustrant les singles le soient aussi.
Ces trois clips sont des dessins animés. Les personnages nous rappellent étrangement les héros d’« Albator » et « Goldorak »…Le scénario de chaque clip est conçu comme s’il s’agissait d’un vrai dessin animé, c’est-à-dire que l’histoire que raconte le premier clip (« One more time ») se continue dans le deuxième (« Aerodynamic ») et dans le troisième (« Digital love »)…
Et ça n’est pas terminé, croyez-moi, c’est une véritable odyssée spatiale! Le groupe a en effet décidé de sortir en single, tous les titres de l’album « Discovery ». Ce qui fera un total 14 clips. Comme dans un dessin animé traditionnel, nous découvrierons au terme du quatorzième clip si les gentils exterminent les méchants et sauvent la galaxie…

Site officiel : http://www.daftpunk.com
Site de la maison de disque : http://www.virginrecords.com/daft_punk/index2.html
Site semi-officiel : http://daftpunknet.multimania.com
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 04.02.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés