ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Def Jam Vendetta : un « jeu‑compil » ?

Def Jam Vendetta : un « jeu-compil » ?
(Def Jam Recordings - Electronic Arts)

« Un article sur un jeu vidéo sur Amb ? Et depuis quand ? » Si l’idée a l’air farfelue, comme ça, elle s’avère en fait assez intéressante dans la mesure où l’on ne perd pas de vue le musical, qui est bien sûr au cœur du problème. Ainsi, un article sur Def Jam Vendetta cette semaine…

Le titre en dit déjà long. D’un côté, « Def Jam », LE label hip hop américain par excellence (qui ne s’est pas privé, pour sa nouvelle structure Def Jam Classics, de signer en 2002 des pointures pas vraiment estampillées « rap » : à savoir James Brown et Barry White) ; de l’autre, « vendetta », qui suggère instantanément des intentions revanchardes et belliqueuses…

L’idée n’est pas nouvelle : l’on avait déjà eu droit en 1999 au jeu vidéo Wu Tang : Shaolin Style, édité par Activision pour consoles Playstation. Le concept était simple : les neuf membres du Wu Tang Clan, le collectif rap de Staten Island, se retrouvaient scannés et projetés dans un assemblage de décors urbains et asiatiques dans lesquels ils pouvaient d’adonner à de violentes séances de combat. « Rien qu'avec le noyau dur des fans du Wu Tang, nous sommes sûrs de faire un carton », proclamait Adam Goldberg, le créateur du jeu. Il est vrai que le tout était très étudié : à chaque protagoniste ses coups spéciaux, trois morceaux exclusifs du Wu Tang composés pour la bande son, et une sortie du best of du groupe coïncidant avec celle du jeu…


C’est en gros la même recette que reprend Def Jam Vendetta : les têtes d’affiche de la Def Jam Recordings prêtent chacune leur physique, leur voix et leurs idiotismes à un alter ego numérique, pour le plus grand bonheur de leurs fans et/ou des amateurs de jeux de baston. Tout de même assez loin des thèmes et légendes Shaolin qui donnaient à Wu Tang : Shaolin Style un arrière-goût des film 70’s à la Bruce Lee, Def Jam Vendetta s’en tient à l’univers urbain des clubs de combat underground, sur lesquels se jouent la suprématie sur la rue et le respect des autres rappeurs….

Si le résultat technique est assez époustouflant, les aspects musicaux de cette coproduction sont dignes d’intérêt. Le caractère frappant d’un produit comme Def Jam Vendetta tient à sa double vocation : satisfaire les aficionados des jeux de combat ET les amateurs de hip hop. D’où la notion de « jeu-compil ». La bande son ressemble en effet de très près à ces compilations qui rassemblent non seulement les hits désormais « classiques » d’un label mais aussi une poignée de titres fraîchement réalisés par ses meilleurs poulains. Ainsi défilent tout au long de jeu des « standards » de la Def Jam parmi lesquels se glissent quelques inédits composés spécialement pour l’occasion par les protagonistes mêmes du jeu.

Les protagonistes ? Une douzaine de figures du label américain, qui ont accepté de participer à l'aventure : les joueurs, en plus d’entendre leurs (meilleurs ?) titres, pourront entrer dans la peau de DMX, Ludacris, Method Man, Redman, NORE, Scarface, Ghostface Killah, Capone, Keith Murray, WC. À noter également : la participation de Christina Milian, DJ Funkmaster Flex. Une belle brochette !

Toutefois, il est vrai que ce genre de réalisations pousse le fantasme d’identification dans le domaine, sinon du réel, d’un « virtuel tangible » : cette identification des fans à leurs idoles prend un tour nouveau, car désormais il ne s’agit plus seulement de se vêtir, de parler, d’évoluer comme elles (en bref : de les imiter), mais bel et bien, d’une certaine manière, de les incarner au sein d’un univers rendu de plus en plus réaliste grâce à la puissance sans cesse croissante des consoles de dernière génération. Encore de quoi alimenter la polémique sur les jeux vidéo et la réalité virtuelle…

Un « jeu-compil » ? Juste ça ? L’objet n’est pas ici de faire un test technique du jeu ni d’évaluer ses points forts et ses innovations, nous laissons ça à nos confrères des sites spécialisés. Si Electronic Arts reste fidèle à sa réputation de leader du jeu vidéo avec une réalisation impeccable, la partie audio devrait quant à elle ravir les amateurs de bon hip hop, en particulier les adeptes des stars de la Def Jam. Non, définitivement, pas simplement un jeu-compil : un jeu, un jeu de combat sans doute tout à fait conforme aux attentes (mais là, les experts trancheront…), qui bénéficie d’une bande son de haut niveau dans son genre respectif.

Cela augure-t-il une tendance particulière sacrant le rapprochement inéluctable des différentes branches de l’industrie du loisir ? Fort possible. Si l’on regarde, quelques années en arrière, le jeu Queen The Eye du groupe Queen (comme le titre l’indique) annonçait déjà l’explosion des barrières étroites qui séparaient jusqu’alors la notion d’artiste ou de groupe « réalisant une bande son » et celle d’artiste ou de groupe « réalisant un jeu et sa bande son ».

Les musiciens avaient depuis longtemps franchi le pas entre la scène musicale et la scène cinématographique : l’on peut citer dans le désordre Frank Sinatra, David Bowie, Madonna, Harry Connick Junior, ou encore Whitney Houston, Mariah Carey, Britney Spears (aucun commentaire sur le jeu de ces dernières…). Puisque les jeux de combat font fureur, à quand un bon « Catch à quatre dans la boue : Killer Women, starring Shakira, Britney Spears, Brandy and Monica », ou une session arcade « Marilyn Manson vs. Jésus Christ » ?

Plus sérieusement, et pour en revenir à Def Jam Vendetta : le jeu est prévu pour le printemps 2003 (mois d’avril, si tout va bien). « La bande son sera-t-elle disponible sur CD ? » Excellente question, à laquelle nous n’avons malheureusement pas de réponse au moment où ces lignes sont publiées. Histoire de se mettre quelque chose sous la dent (et dans les yeux et les oreilles, aussi), voici des liens vers des clips vidéos tirés du jeu (à télécharger) et quelques extraits de la bande son (en streaming)…

Clips vidéos :

Clip Vidéo n°1 (Clic droit sur le lien - "Enregistrer la cible sous...")
Clip Vidéo n° 2 (Clic droit sur le lien - "Enregistrer la cible sous...")
Clip Vidéo n°3 (Clic droit sur le lien - "Enregistrer la cible sous...")
Clip Vidéo n°4 (Clic droit sur le lien - "Enregistrer la cible sous...")

Extraits audio :

Dès que des extraits audio seront disponibles, vous pourrez les trouver en téléchargement sur la page de news…

Alors ? Plutôt sceptiques ou plutôt impatients ?

Sites officiels du jeu (en anglais et en français) :

http://www.ea.com/easportsbig/games/defjamvendetta/home.jsp
http://www.france.ea.com/index.asp?loc=%2Fproduct%5Fspec%2Easp%3Fid%3D1425
Site du label Def Jam : http://www.defjam.com

Sortie printemps 2003 sur consoles PS2 et Gamecube

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 03.03.2003

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés