ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

DOMINIQ. ALPHA ‑ Toutes Directions

DOMINIQ. ALPHA - Toutes Directions

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Toutes Directions porte bien son nom !  Avec ce premier album, Dominiq. ALPHA nous fait un festival. Au fil d'une voix intermédiaire entre Brian Adams et Balavoine ou le Goldman de "Quand la musique est bonne" (si, si c'est possible !), ce rocker de cour diplômé du CIM en guitare, composition et arrangement et de la Schola Cantorum en orchestration, décline et marie les couleurs très-très-très nombreuses de sa palette d'inspiration et d'expression. Maniant, semble-t-il, les styles musicaux comme un gamin ses cubes, il nous transporte dans un univers auditif bigarré et rebondissant, passant sans transition du funk au rock hardos (son premier amour.), puis californien, puis français, au groove, au jazzy, au bluesy, au nostalgique accordéonnant, au brumeux balladant, au slow glamourant, . - bigarré.  

Mieux vaut ne pas s'attendre pourtant au plan visite guidée ou catalogage de clichés (fussent-ils incontournables ou grandioses, les clichés : la Tour Eiffel, Big Ben, Kéops, le Taj Mahal,.), car ce zygoto-là a de la personnalité à revendre, du peps, et il le montre ! Ses chansons sont tout sauf calibrées au millimètre ; elles sont tout, et plutôt hybrides, inouïes, spontanées, au croisement d'influences diverses qui se mêlent et se fondent à la perfection, reflets mêmes du caractère libre et vif de leur "papa".  Dans la musique, dit-il, j'aime tout ce qui me permet d'avancer, d'innover, de découvrir. Et donc, j'aime me perfectionner, apprendre tout ce qui touche à la théorie musicale, à l'arrangement, à la création orchestrale. Ce qui me fascine et m'appelle, c'est créer de nouvelles ambiances, trouver ce que je ne connaissais pas. » Du coup, la "patte Alpha" c'est la surprise : le genre est direct sans que l'écoute soit du tout-cuit. Il s'amuse, trouble les atmosphères, intensifie les teintes, étend les limites. Il nous prend la main, nous emmène: l'on avance en terre inconnue, étonnés puis ébahis, dans un climat de fraîcheur bon-enfant, très live, rentre-dedans, acoustique, punchy, instantané, humain - pour l'humain justement, Dominiq. A a tenu à s'entourer de nombreux musiciens, parmi lesquels lui-même, au synthé et guitare-héros.

Le tout est cohérent, évident mais sans ronron. « Une musique qui, l' espère-t-il, saura toucher les gens, justement parce qu'elle ne cherche pas à être commerciale. » De la variété au vrai sens du terme, qui en tous les cas ne laissera pas indifférent, dans laquelle Dominiq. est parvenu à combiner son ascendance rock franchement anglo-saxonne avec la tradition française des chansons dites "à texte". Textes qu'il n'a d'ailleurs pas écrits, préférant confier cette mission à quatre paroliers : Airdebal, qui est aussi son producteur, Linda Allouache, Evelyne Billot-Pinel et Corelle Maley, avec laquelle il avait déjà plusieurs fois travaillé, sa parolière attitrée dirons-nous. Ce n'est pas qu'il rechigne à la plume (cet ex-étudiant en Lettres a du reste écrit de nombreux textes en langue anglaise), mais il attendait de cette association qu'elle satisfasse encore à son insatiable curiosité, qu'elle lui donne un matériau neuf, étranger, autre que lui-même. « Faire vivre un texte par une musique participe, explique-t-il, de cette même motivation de renouvellement. Et, à l'inverse, ça me fait progresser de voir quel type de texte, quelles histoires peuvent être développés sur mes morceaux. C'est pareil pour les musiciens : j'aime à m'entourer de personnes ouvertes et motivées. Des gens qui me donnent leur avis franchement, s'investissent, comme ce fut le cas notamment avec Steev Op, l'ingé son et programmateur de l'album, qui m'a épaulé tout au long de sa réalisation depuis les prises de son jusqu'aux mix et au mastering. Je pense aussi à Corelle Maley, qui est souvent venue nous voir et qui s'est, de plus, occupée d'arranger les textes de ses comparses, d'unifier le tout. » Une association dont le public ne pourra que se féliciter : l' interaction est pour ainsi dire devenue alchimie tant l'on sent d'osmose entre les syllabes, les notes, le sens et les sons. Le jeune Dominiq. (qui n'a que 23 ans) a beau ne pas revenir de la chance que lui a offerte ici son producteur en croyant en lui, lui qui se considère avant tout comme un arrangeur, un « travailleur de l'ombre » ; il a beau relativiser les compliments et réfréner l'enthousiasme de son premier public, cet album n'en demeure pas moins tout simplement une réussite ! J' ose lui demander : « Alors, à quand le prochain ? » - pour sûr qu'il va rempiler, boulimique qu'il est de nouvelles sensations . « Ce n'est pas si simple. Il faut voir si la sauce prend ; attendre déjà que celui-ci. » J' insiste : « Et dans quel style, plutôt ? » Il s'assombrit un peu, réfléchit, soupire : « Le jazz, le rock, la musique classique sont les trois centres principaux à partir desquels je conçois ma musique. Pour enrichir mon esprit musical d'emblée très rock, j'aime utiliser toutes sortes de techniques orchestrales. C'est pourquoi je ne cesserai jamais mes investigations dans des styles plus symphoniques. C'est ce qui influence le plus ma visée musicale ; ça m'ouvre de nouvelles possibilités sonores, ça m'indique de nouvelles voies. Difficile alors de me fixer un itinéraire. Je travaille, j' étudie, je consolide, j'écoute. Mon prochain album sera certainement très différent de celui-ci, même si je ne sais pas encore tout à fait en quel sens, que je n'en ai qu'une vague idée. Je ne sais pas. Wait and see. » Wait and see, d'accord, moi ça marche ! De toutes les façons, on lui fait confiance pour nous émerveiller encore, nous surprendre et nous enchanter. En attendant, souhaitons-lui bonne chance pour ce baptême du feu et surtout, souhaitons-nous que sa route se déroule sur un long tapis rouge. Merci pour le voyage et le bel univers, merci pour cette heure de bonheur ! Et à vos oreilles toutes : décoiffage et émotions garantis sur la planète Alpha. C'est parti !



Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 04.02.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés