ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Jean Jacques Goldman

Jean Jacques Goldman : "Quand la musique est bonne..."

De Céline Dion à Patricia Kaas en passant par Khaled ou Yannick Noah, il y a de fortes chances que vous soyez en train d’écouter un titre composé par Goldman. Qui est ce faiseur de tubes, qui évite les strass et les paillettes du show business, qui n’en veut même pas aux journalistes qui pendant des années, l’ont éreinté?!! Goldman, c’est sûr est l’homme aux mains d’or dans tous les sens du terme.

Jean-Jacques Goldman est né le 11 octobre 1951à Paris de parents immigrés juifs polonais. Il est le troisième d’une famille de 4 enfants : Pierre, Patricia, Robert et lui. Il a vécu une enfance qu’il qualifie de banale dans la banlieue parisienne à Montrouge.

Les années 50/60
Durant ces années, Jean-Jacques Goldman va étudier le violon, le piano et la guitare. A 12 ou 13 ans il entend la chanson d’Aretha Franklin « Think » et se rappelle avoir eu ce jour là une vraie révélation pour la musique. Il poursuit pourtant brillamment ses études et obtient son BAC D .Il se tourne ensuite vers une prépa HEC qu’il obtient avec succès. Parallèlement il fait parti d’un groupe The Red Mountain Gospellers pour lequel il est organiste. En 1966, ce groupe lui permet de faire ses premiers pas dans un studio d’enregistrement puisqu’il va enregistrer un premier 45 tours de gospel sur lequel il joue de l’harmonica, de la guitare et de l’orgue.
Histoire de pouvoir d’adonner quand même à la musique, Jean-Jacques s’inscrit dans une fac de socio "rien que pour bénéficier d’horaires allégés" selon ses propres mots...


Les années 70/74


Jean-Jacques Goldman obtient une maîtrise de sociologie et donne des concerts fréquemment pour des soirées privées ou des discothèques.
En 1974, il réalise son service militaire dans l’armée de l’air. Malgré son diplôme et sa carrière de commercial toute tracée, Jean-Jacques décide de jouer la carte de l’incertain et de se lancer dans la musique. Il reprend le magasin de sport de ses parents devenus âgés avec son frère Robert et tente de les convaincre que sa voie est dans la musique "Qu’ont ait fait des études pour vendre des articles de sport était assez incompréhensible pour eux..."

1975


Les années dans son groupe Tai Phong débutent. Jean-Jacques Goldman enregistre trois 45 tours. Cette rencontre avec Khanh ingénieur du son et Tai, guitariste est décisive. A la recherche d’un musicien qui vienne compléter leur formation, ils sont séduits par les compétences vocales et créatives de Goldman : le groupe Tai Phong ("grand vent" en vietnamien) est né. Ce groupe est renforcé par l’arrivée de Jean-Alain Gardent aux claviers et de Stéphane Caussarieu à la batterie. Après un an de répétitions, ils finissent par signer chez la maison de disque WEA. En 1975, le premier album puis le premier tube « Sister Jane » paraît. En 1977, sort un second album Windows. En 1979, un troisième album Last Flight vient clore l’aventure du groupe. Jean-Jacques Goldman décide de s’installer dans un appartement et d’écrire lui même ses propres chansons en français. Sa femme Catherine, qu’il a rencontrée en 1972 croit en son talent et l’encourage.
Jean-Jacques rencontre alors l’éditeur Marc Lumbroso avec lequel il possède beaucoup d’affinités. La même année, le groupe Tai Phong se dissout mais c’est un mal pour un bien car Jean-Jacques Goldman sort peu après son premier album solo Il suffira d’un signe. Cet album connaît un succès non négligeable (vendu à 500 000 exemplaires). Goldman signe un contrat pour 5 albums avec EPIC. Il réitère en 1982 avec un deuxième album Quand la musique est bonne. Jean-Jacques qui veut intituler cet album Minoritaire s'expose à un refus de sa maison de disque pour raison marketing. L’album sort donc, comme le premier, sans titre.
En 1983, Jean-Jacques Goldman organise sa première tournée, « Comme toi » et peu après son troisième album Envole-moi paraît. Cet album atteint le sommet des hit parades et lui permet d’obtenir le Diamant d’Or de la Chanson Française.
Tout lui réussit, il a alors la chance de faire pour la première fois, un concert a l’Olympia, une date et un lieu mythiques...
En 1984, il sort un troisième album au titre nettement plus consensuel Positif. En quelques mois, il se vend à 500 000 exemplaires et devient même disque de Diamant en 95.

1985/88


Toujours dans le même état d’esprit, Goldman sort en 85, un nouvel album Non Homologué d’où sont extrait les titres « Compte pas sur moi » et « Je te donne » chanté en duo ave Michael Jones.
Jean-Jacques contribue et participe à la réalisation d’un disque en faveur de l’Éthiopie et chante lors du concert des Chanteurs sans Frontières avec son ami Daniel Balavoine. Malheureusement, ce dernier meurt en 1986, la même année que Coluche pour lequel Goldman avait composé peu avant la musique d’ouverture des Restos du Cœur.
C’est alors, qu’au sommet de sa carrière Goldman est décrié voire descendu par la presse pour ses chansons "simplistes" et "niaises". Il se refuse à tout commentaire et répond avec humour aux critiques en signant de sa main à son public "Merci d’être venus quand même..."
En 1986, Goldman poursuit tout de même sa tournée au Canada et en Afrique de l’Ouest. Il compose également les titres de l’album Gang de Johnny Hallyday. En novembre, il est élu chanteur de l’année aux Victoires de la Musique.
En 1987, Goldman fait paraître sa première vidéo "Carnet de route" et sort un double album Entre Gris Clair et Gris Foncé, enregistré dans les conditions du direct avec quelques musiciens. L’album se vend à quelques 250 000 exemplaires et atteindra le million 10 ans après. On retrouve de belles surprises, des chansons plus intimistes telles que « Là-bas » et « Puisque tu pars ».
Il donne alors des concerts somptueux à New-York, en Afrique et dans l’Océan Indien.

1989/1993


Un album live intitulé Traces sort dans les bacs. La tournée de Goldman se poursuit et il entame la tournée des Enfoirés en compagnie d’autres chanteurs tels que Eddy Mitchell ou Michel Sardou.
En 1990, Le trio Fredericks-Goldman-Jones se crée et donne naissance à une tournée en 1992 puis à la sortie d’un album en 1993 Rouge.
La même année, Goldman composera la chanson « Il me dit que je suis belle » pour Patricia Kaas sous le pseudonyme de Sam Brewski.

1994/96


Goldman part en tournée avec les Chœurs de l’ex-Armée Rouge qu’il convie à chanter sur le titre « Rouge ». Entre riffs de guitare et chœurs lyriques, la chanson est un immense succès. Peu après, le trio donne une série de concerts dans le club parisien Jazz Morning au profit de l’association "Amnesty International".
En 1995, il compose un premier album pour la chanteuse Céline Dion intitulé D’Eux d’où sont extraits les immenses tubes « Pour que tu m’aimes encore » et « Je sais pas » entres autres.
En 1996, notre homme "aux mains d’or" compose le succès « Aicha » pour le chanteur Khaled.

1997/99


Après plus de 10 ans, Goldman revient enfin avec un album solo intitulé En passant et très attendu par ses nombreux fans. On y retrouve des titres devenus incontournables tels que « On ira » et « Bonne idée » diffusés sur les ondes. L’album sera vendu à quelques 1 250 000 exemplaires...
En 1998, Goldman part en tournée et réalise parallèlement un second album pour Céline Dion « S’il suffisait d’aimer » d’où est extrait le succès du même nom.
En 1999, la tournée se termine. Goldman fait tout de même une apparition au Stade de France en compagnie de Céline Dion pour interpréter en duo « J’irai où tu iras » et « Les derniers seront les premiers »
A la fin du mois de janvier, les Enfoirés enregistre un nouveau spectacle au Zénith. Entre temps, Jean-Jacques composera la musique du film "Asterix et Obélix contre César"
Il continue parallèlement de composer des titres pour Patricia Kaas comme « Les chansons commencent » ou « Une fille de l’Est » et participera au nouvel album de Marc Lavoine sur le titre « J’écris des chansons »

2000 et plus...
Une compilation reprenant les plus grands succès du parcours Frédéricks-Goldman-Jones : Pluriel
Une réédition de l’album Entre Gris Clair et Gris Foncé paraît avec l’intégralité des 20 chansons.
Notre auteur-compositeur favori se consacre à l’écriture de chansons pour d’autres artistes tels que Yannick Noah ou Gérald de Palmas (pour lequel il a écrit le texte de « J’en rêve encore »)
Depuis novembre 2000, on peut trouver toutes les vidéos de Goldman en DVD.
En décembre 2000, est sorti Noël ensemble au profit d’Ensemble contre le SIDA. Goldman participera à cette chanson phare de l’album.
En novembre 2001, il a également participé à un concert en faveur des sinistrés de Toulouse en compagnie de Patricia Kaas, Patrick Bruel, David Hallyday et beaucoup d’autres. Ce concert a permis à Francis Cabrel de remettre un chèque de 2 millions de francs à la Fondation de France pour les victimes de l’usine AZF.

Pour finir, sachez que les dates de la tournée 2002 de Goldman sont enfin connues : il sera à Paris au Zénith en juillet, septembre et octobre prochains. Alors n’oubliez pas de réserver vos places...

Pour Jean-Jacques Goldman, la musique est bien plus qu’une passion, c’est un sacerdoce, une vocation, une destinée. Il reconnaît lui-même son attachement à la musique et son perfectionnisme en déclarant " Je fais la musique, les textes, les arrangements. Ca me prend 4 à 5 mois de travail étant donné que je refais chaque titre au moins 4 fois, en changeant de découpage, de tonalité... Ensuite il y a 2 mois de réalisation. Je compte environ 30 jours pour faire un album, en travaillant 3 ou 4 jours par semaine" En tout cas, le fruit de son travail sera toujours, on l’a dit, excellent!

Site officiel : http://enpassant.jean-jacques-goldman.com/
Le meilleur site de fan : http://www.parler-de-sa-vie.net/index2.html

Fan Club Jean-Jacques Goldman


JSM Music
18, rue de Saisset
92120 Montrouge


France

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 12.08.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés