ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Fred Hamm

Fred Hamm

  Lorsque Fred Hamm a commencé la guitare, il a aussitôt ressenti le besoin de composer ; en fait, s’il n’avait pas "rencontré" la guitare, il aurait versé dans autre chose d’artistique pour vivre cette nécessité de s’exprimer. De cette passion musicale sont nées quatre démos, puis le premier album de Fred, « Aquarius Dreams ».
  Chez un de ses amis, à Antibes, il a accepté de répondre à nos questions. Moteur…

Comment qualifierais-tu ce premier opus ?

Je dirais que c’est une « rencontre » entre musiciens. L’idée de départ était d’enregistrer un disque pour communiquer aux autres ce que je pouvais faire. J’ai fait appel à des musiciens qui ont tous répondu présent pour jouer ; ils se sont vraiment impliqués dans le projet, à tel point que ça nous a paru limpide…
  Du coup, ma démarche de départ, qui était plutôt celle d’un musicien accompagné, a évolué de manière très naturelle vers celle d’un groupe : le son devient celui d’un groupe, car le travail est de plus en plus collectif. Ainsi, on a vraiment la possibilité de réinterpréter les morceaux lors des concerts, en acoustique par exemple.


Qui sont les musiciens qui jouent avec toi ?

J’ai eu la chance de croiser les bonnes personnes au bon moment… J’ai rencontré Pascal Mulot (le bassiste), et Doudou Weiss (le batteur de Magma et de Johnny entre autres) au cours d’une masterclass organisée en 1999 à Cagnes-sur-Mer par l’association A Capella, qui s’occupe de promouvoir les artistes. J’ai été voir Pascal avec une démo sous le bras, pour lui demander ce qu’il en pensait…
  Environ une semaine après, il me passe un coup de fil pour me dire qu’il y a vraiment de bonnes choses… mais en fait, ça va être un peu compliqué de parler des musiciens sans parler des circonstances ni des évolutions de l’album…

Aucun problème ! Raconte-nous tout ! C’est comme tu le sens…

O.K. . Disons qu’il y a trois phases dans la réalisation de cet album. La première, c’est celle qui démarre avec la rencontre de Pascal. Il me rappelle, donc, et au bout de quelques temps on prévoit une séance d’enregistrement à Paris : elle s’est déroulée sur cinq jours dans le studio du groupe Nord. Une autre bonne chose s’est produite alors : grâce à Pascal, Stephen Prestage, un ingé-son qui a bossé entre autres avec Peter Gabriel, De Palmas et Patrick Rondat, a été d’accord pour mixer les trois titres que nous avions en boîte.
Début 2000, nous avions donc une maquette de trois titres. Ce sont vraiment ces trois personnes, Pascal, Doudou et Steve, qui ont permis la réalisation du projet.

Deuxième phase : elle se passe dans la région de Nice. Trois titres, c’est bien, mais c’est pas assez ! Il me fallait trouver une suite…
Avec mon ami Gilles Choir, le batteur (Pow Wow, démonstrateur officiel pour Pearl et Zildjan), on enregistre cinq autres titres au Studio Marylin à Cagnes-sur-Mer. Les morceaux existaient déjà, mais nous les avons retravaillés tous les deux. Nous étions vraiment sur la même longueur d’onde, Gilles est comme un frère ; il y a une grande complicité, comme une alchimie. La preuve, c’est que les cinq titres ont été pris en dix jours seulement ! Ce qui est marrant là-dedans, c’est que Gilles a été l’élève de Doudou Weiss !

Et la troisième ?…

Eh bien, la troisième phase, en fait, a eu lieu entre la première et la deuxième (sourire un peu gêné de Fred qui s’embrouille un chouilla)… C’est avant Gilles Choir mais après Paris.
  J’ai enregistré deux titres avec Quentin Benayoun : « Legend », qui à la base était acoustique, et « The Four Winds ». Pour le premier, c’est Quentin qui a fait les arrangements synthé/piano, et un autre ami, Franck Abou, nous a fait l’honneur d’un solo de basse (rires). C’est un joli solo… Sur le second, c’est Yann David qui tient la batterie.

Ça fait seulement dix morceaux, là…

Oui, il y a onze titres au final, le onzième (le n° 8 sur le CD) est un "cadeau" de Gilles, un solo de batterie… (« Solo for Fred », ndla).

Quand se termine la série d’enregistrements ?

En juillet 2000. Les onze morceaux sont dans la boîte, reste le mixage. Ce coup-ci, j’ai fait descendre Steve Prestage à Nice début octobre, et il a fait le mix au Studio Marylin.
        Il y avait, en plus de l’expérience et du savoir-faire de Steve, tant de cohésion, je dirais même tant d’osmose, que le mixage de l’album entier n’a pris que dix jours ! Du coup le CD était en vente dès le début décembre 2000.

Elle revient tout le temps cette notion de très bonne entente musicale ; quelle est la part des musiciens dans ta musique ?

Oui, cette entente est d’autant plus présente qu’elle a été à la fois musicale et amicale : tout a fonctionné comme dans une grande famille. Je ne répéterai jamais assez combien nous étions tous sur la même longueur d’onde, ni combien les choses se faisaient facilement, spontanément, comme des évidences…
  Les musiciens étaient tellement "à fond" dans ma musique que dès qu’ils me proposaient quelque chose, c’était exactement ce que j’attendais plus ou moins consciemment. Ça collait tout de suite, c’est pour cela que tout s’est fait très vite.
  Même lorsque nous discutions, sans les instruments, nous avions des idées qui s’avéraient ensuite être tout à fait ce qu’il fallait…

Quelles sont tes influences ?

Elles sont évidentes : j’ai fait un album de guitare. Mais j’ai tout de même fait en sorte de ne pas tomber dans le schéma du « Guitar-Heroe », dans ce sens où la musique que je fait n’est pas à proprement parler de la musique de guitariste, mais de la musique au sens large ; si je n’avais pas fait de la guitare, j’aurais de toute manière joué d’un autre instrument…
  Mes influences proviennent de Satriani, Vai, mais aussi de Zappa, de Clinton ou encore de Faith no More…
  Si l’album est très axé Rock, Rock progressif, j’ai aussi beaucoup de fascination pour les musiques traditionnelles, et pour les Indiens d’Amérique (cf. « Song for the Natives », ndla).
  Mais il faut voir aussi que cet album est une sorte d’instantané de la période où il a été réalisé, du temps passé avec les autres musiciens et de notre investissement dans ce projet.
  Et dans tous les cas, je pense essayer des choses plus "technoïdes" à l’avenir, plus Funk aussi, pour essayer de faire des morceaux très très "riches"… Mais je resterai un Rockeur à la base !

Qu’est-ce que tu retiens de la réalisation de ce premier album ?

Déjà, j’ai appris à connaître les studios et leur ambiance de travail ; c’est vrai qu’au début, je flippais un peu… Il y a aussi tout l’aspect de travail sur le son, la concertation très approfondie qui vise à améliorer la texture de la musique ; c’est très important.
        Et puis surtout il y a le fait de voir que des gens croient en toi et en ta musique, ce qui te permet de ne plus jouer tout seul dans ta chambre… Même si tout s’est passé pile au bon moment, j’aurai sans doute toujours un peu le regret de ne pas avoir entamé cette aventure plus tôt…

Est-ce que tu veux ajouter quelque chose ?

Oui ! Je tiens à remercier Pascal, Doudou, Steve, Gilles, Quentin, Yann, Franck, et tous ceux qui ont apporté leur contribution à l’album et que j’oublie…

Merci ! Et bonne continuation !

Merci à toi !

Contacts :


fredhamm@multimania.com
Fred Hamm
737, avenue Pierre Sauvaigo


06700 Saint-Laurent du Var

Points de vente :


- Fnac
- Correspondance

Crédits photographiques : Myriam Lopez/FEZ Concept
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 04.02.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés