ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Herbie Hancock

 

Herbie Hancock

Après trois ans d’absence, Le maître absolu de l’electro jazz-funk, Herbie Hancock, daigne enfin sortir un nouvel album. En effet, depuis le très décevant Return of the Headhunters sorti en 1998, les fans attendaient l’heureux événement avec grande impatience ! Mais ô Malheur ! Quelle déception... Dans son nouvel album, Futur 2 Futur, on découvre que celui qui nous a appris à aimer le jazz alors que nous trouvions ça ennuyeux et  sans cohérence rythmique, a bien vieilli. Herbie s’efforce par l’intermédiaire de voix d’enfants de nous apprendre La sagesse… du vieil homme qu’il est à présent ? Non, ne soyons pas si négatif. Le morceau « The essence » rattrape un peu l’ensemble avec un  mélange de rythmes jungle/acid jazz…

Mais que sont devenues les modulations planantes et les impros hypnotiques de Sextant (1972) ? Suite à sa longue collaboration avec Miles Davis, de 1967 à 1972,  Herbie Hancock sort Sextant chez Columbia. En trois titres et en seulement 39 minutes de musique, ce disque  vous transporte là où les musiques électroniques actuelles n’ont jamais eu accès.


Egalement en 1972, il compose et interprète la musique du film « Un justicier dans la ville » avec Charles Bronson, digne des plus belles musiques blackxploitation. Puis de 1973 à 1975, Herbie nous ouvre les voix du funk… Son album Headhunters(1973), influencé par Sly Stone, est à la base du hip-hop d’aujourd’hui. Cet album est indémodable. Les sons s’envolent et c’est la consécration du public.. Suivrons Thrust en 1974 et Man-child en 1975, des classiques de sa période jazz-funk.

Mercredi 14 novembre avait lieu le concert d’Herbie Hancock à l’Olympia pour promouvoir son nouvel album… j’ai cru que j’allais partir au bout d’une demi-heure : ambiance jazz expérimental, v-jay à l’appui… Mais heureusement, j’ai patienté. Au bout d’une heure d’expérimentations discontinues sur une base jazzy, les musiciens ont fait un break (on en avait tous besoin !). Reposés, ils ont repris avec les meilleurs morceaux electro-funk. : la salle a explosé !

Herbie Hancock veut suivre les évolutions techniques des nouvelles créations musicales… pour preuve un v-jay animait le concert ! Mais c’est justement ce que son public regrette.

Il doit rester dans la légende aux côtés de ceux qui ont influencé sans jamais avoir été influencés.

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 04.02.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés