ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Julia (Loft Story M6)

Julia (Loft Story M6)

C’est par une froide soirée de décembre qu’a eu lieu ma rencontre avec Julia, ex lofteuse. Nous n’étions pas ensemble pour parler du Loft (même si nous n’avons pas pu nous en empêcher !) mais d’un album qui devrait sortir prochainement et dont elle est à l’origine. Entre poursuites dans les couloirs du Carrefour du coin et petits verres gentiment offerts par le propriétaire du studio d’enregistrement où s’est déroulée l’interview, moment fort agréable auprès d’une jeune fille loin de l’image que l’on a pu donner d’elle…

Maud - Bonjour Julia ! Alors, combien de temps depuis ta sortie du loft ?


Julia - Sept mois.

Et qu’as tu fais alors depuis tous ces mois ?

Depuis que je suis sortie du Loft, j’ai continué le Loft à l’extérieur en fait car je ne pouvais pas faire autrement. J’ai fait l’expo à Pierre Cardin au mois de juin, j’en enchaîné au mois de Juillet avec le Lavoir Moderne Parisien. Au mois d’Août je suis redescendue dans le sud où j’ai passé mes examens de rattrapage en Arts - Communication - Langage. Je les ai eus. Je suis désormais en DEUG 2. J’ai commencé la fac, j’ai cherché un appart, j’ai continué les galas liés au Loft…Depuis le mois dernier on a commencé à négocier un contrat pour cet album et nous sommes en studio depuis lundi.

C’était quoi exactement au lavoir Moderne ?

C’était une expo également. Ce qui était intéressant c’est que le lavoir Moderne c’est à l’opposé de Pierre Cardin, dans le quartier de la Goutte d’Or.

D’accord. On va reparler de tout ça un peu plus tard. Pour en revenir à la musique, au sein du Loft tu parlais de ta passion pour la peinture mais moins de la musique. C’est une idée qui te tenait à cœur depuis longtemps cet album ?

Je parlais de la musique dans le Loft mais je pense qu’ils ne jugeaient pas ça intéressant donc ils ne le montraient pas trop. C’est vrai que ma musique à moi que j’aime et celle qu’on est en train de faire. Je leur ai pourtant amené des cds mais ils ne les ont jamais passés…Peut être que le fait que je prône la free party ça ne leur a pas trop plu mais j’en parlais autant.

Tu peux nous expliquer l’histoire de ce CD qui commence tout juste à vivre ?

Après avoir fait deux expos en deux mois je n’avais plus que cette envie, de faire de la musique, et je me suis dit que maintenant je pouvais peut-être demander à des gens. Mon agent m’a présenté Jean (NDLR : le propriétaire du studio d’enregistrement) avec qui on a étudié une maquette. On m’avait déjà proposé de faire de la musique, mais je ne voulais pas faire ça avec des musiciens que je ne connaissais pas. Comme j’ai des amis qui font ça et qui ont plein d’envie, je me suis dit que c’était une opportunité, tant qu’à faire que je ne sois pas toute seule dans mon gros bateau. Je suis donc aujourd’hui entourée de deux amis du sud qui sont montés avec moi à Paris. Ils font la musique et moi je leur donne des idées de sons. A long terme j’aimerais bien faire des expos avec ma musique en fond sonore, un morceau un tableau, donc il faut que je me retrouve dedans.

Ah oui donc c’est assez conceptuel comme démarche.

En fait on veut d’abord faire ça pour faire de la musique et puis moi après je veux allier mes deux passions.

Tu sais quand va sortir l’album ?

Pas vraiment. Je vais être au MIDEM au mois de janvier où je dois rencontrer une liste de majors et je verrai avec laquelle ça peut fonctionner.

On peut avoir le nom des majors intéressées ?

Non, c’est un gros secret !

OK. Tu peux nous parler de tes influences musicales ?

Ben j’écoute un peu de tout mais si je devais choisir je n’écouterais que de la techno. Mon ambiance c’est la teuf, les raves. J’ai commencé à écouter ce son il y a trois quatre ans et je me suis dit que c’est vraiment ce que j’aime. Tout ce qui est très techno. Mais j’aime aussi le reggae, le hip hop, je ne peux pas dire que je n’aime pas mais c’est moins mon truc quand même.

Oui, donc ça répond à ma question suivante pourquoi un album de techno ?

Quand je me suis projetée dans la musique je me suis toujours projetée dans le milieu techno donc ça coulait de source.

Très bien. Est ce que tu penses que ce disque te ressemble ?

Il ne ressemble pas qu’à moi car on est trois plus l’ingénieur du son, mais au final c’est certain qu’il va nous ressembler. Tant qu’on se reconnaît dedans, c’est bon. On est forcément obligé de faire quelques concessions pour toucher un public plus large mais il faut qu’il reste ce que l’on aime. Ca n’est pas un produit marketing. C’est vrai que la techno c’est en ce moment quelque chose qui marche bien, qui fait de grosses parts de marché mais ça n’est pas celle qu’on aime. Nous c’est du vrai du son, pas très connu. Ce qu’on veut faire c’est autre chose et de le faire découvrir aux gens, que ça touche un plus grand public. Tu vois, mon père quand il était jeune il écoutait presque en cachette du rock, c’était pas connu, pas aimé et nous on voudrait que le même phénomène se produise. Faire en sorte que la techno évolue dans le bon sens, de la façon dont nous on la voit.

J’avais une question qui touche un peu à ça, si il y avait un message que tu voulais donner avec cet album ce serait un peu ça, non ?

Oui, ça serait acceptez nous déjà, on est capables de faire aussi bien que les autres et on est pas obligé d’aseptiser les choses pour les servir aux gens. Les gens sont assez intelligents pour prendre des trucs pas light et les apprécier.

Très bien ! A part ça tu as des projets ? Tu sais ce qu’il va se passer après cet album ?

Je reprends les expos à partir du deuxième trimestre. J’ai la galerie Thomas d’abord puis ensuite j’ai une expo à Genève et tout le mois d’août prochain j’ai une autre expo.

Tu as eu des retombées des premières expos ?

Et bien en fait c’est grâce à elles que j’ai eu ces nouvelles opportunités.

Tu as vendu des toiles ?

Oui, à Pierre Cardin surtout.

Sans le loft tu ferais quoi aujourd’hui ?

Et bien je serais à la fac. Tu sais, je ne fais pas partie des lofteurs qui se sont dit après le loft c’est bon, tout va être facile. J’estime que dans le loft on a absolument rien fait mis à part manger, s’ennuyer et boire énormément. C’est maintenant à nous de montrer que nous sommes des bons.

Tu envisages de faire quoi à long terme avec tes études ?

Moi je voudrais être JRI (journaliste reporter d’images). Depuis que j’ai fait le loft j’ai découvert aussi que le boulot d’agent peut être sympa. T’es jamais au même endroit, tu vois plein de gens différents,…

Dans le loft tu avais un peu le rôle de l’intello, on s’en souvient. Tu lis quoi en ce moment par exemple ?

Je relis en ce moment « L’hygiène de l’assassin » et j’ai relu pour la sixième fois « Le livre des fourmis » de Bernard Werber. Tous les tomes ! Si je devais garder qu’un bouquin ce serait celui-là.

Très bien. Et bien merci Julia et bonne continuation !
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 24.03.2003

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés