ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Kelis au pays des merveilles

Kelis au pays des merveilles

Ce n’est pas parce qu’on est né à Harlem, qu’on a une voix digne des plus grandes "Black Queens" et qu’on a grandi dans le monde du gospel, du jazz et ce qui suit, qu’il est facile de se faire une place sur la scène saturée du R’n’B.

Mais, déterminée en plus d’être douée, Kelis connaissait déjà, du haut de ses 20 ans, une notoriété à faire des jaloux (et des jalouses comme moi, car elle connaît les Neptunes, la veinarde). Si quelques-uns l’avaient remarquée à ses débuts pour ses tenues excentriques voire, selon certains, de mauvais goût, d’autres l’avaient repérée pour sa voix d’or et ses qualités d’artiste. Prise en charge et, soit dit en passant, probablement dévergondée par les Neptunes, auteurs et compositeurs de Kaleïdoscope (2000), son premier album, Kelis a commencé par jouer le rôle de la fille en colère contre les hommes. Et ça lui allait bien.

Un an plus tard, soit parce qu’elle s’est libérée de l’emprise des Neptunes, soit parce que ses nouveaux producteurs l’ont domptée, ou bien simplement parce qu’elle a grandi, la belle revient avec Wanderland, un album beaucoup plus posé qui lui va finalement tout aussi bien que le précédent. "Je suis plus à l’aise aujourd’hui, je me suis calmée" affirme-t-elle. Fière d’être l’auteur de 80% de son opus (contre seulement trois titres dans le précédent), Kelis le qualifie de très personnel : "Même si la terre entière devait détester mon album, je continuerai à en être contente parce qu’il est tellement moi. Si les gens ne l’apprécient pas alors ils ne m’apprécient pas. Je prie quand même pour qu’ils l’aiment".


Avec un titre, qui ne pouvait être plus approprié (d’une part parce que Kelis, vous l’avez bien compris, sonne un peu comme Alice, et d’autre part parce que Wanderland, c’est quasiment Wonderland, le pays des merveilles) Kelis veut qu’on la rejoigne dans son pays à la fois sensuel et agité. "C’est une montagne d’émotions. En fait, c’est moi qui vous dit de rentrer dans mon monde".

Un peu plus sage, certains ne pourront s’empêcher de dire qu’il est plus commercial, Wanderland est un album très agréable. Et finalement peu importe s’il est commercial ou non car, comme le dit si bien Kelis, la musique est faite pour être écoutée, et pas forcément pour qu’on en parle. A vous de voir.

Site web : http://www.kelis.com
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 04.02.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés