ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Absurd : Dernières sommations

Absurd : Dernières sommations (Brennus)

Deux groupes pour le prix d'un, avec un baril d'humour en prime: chers amis du télé-crachat, voici notre grande promotion du jouir. Quand votre cédéthèque vous oblige à choisir entre Ange et Iron Maiden, entre crise de tête et prise de fête, Absurd vous emballe le tout en paquet-crado.

La musique est très orientée heavy-métal british 70's-80's (la pochette prend soin de préciser que "toutes ressemblances avec des extraits musicaux existants ou ayant existé sont volontaires et revendiqués"), tandis que les paroles de Chatte-Chatte miaulent dans le panier de la bande à Christian Descamps. Celui-ci vient pousser le refrain sur De la magie sur les tapis et a accueilli à plusieurs reprises Absurd comme première partie.

Si cet album avait un concept, ce serait "fesses que voudra", comme en témoigne le Triptyque amoureux ...en trois partouzes, comme il se doigt. Il y a donc là de l'art et du cochon, arrosés de grosses rasades d'alcoooool: ce Chatte-Chatte préfère whisky. N'allez pas croire cependant qu'il s'agisse d'une simple déconnade. Dernières sommations est l'oeuvre de gaziers qui peignent leurs fractures rubis sur l'onglet, et ne se contentent pas de livrer une mixture "synthèsetique".


Après écoute, les refrains loup-phoque viendront souvent au rat-porc dans votre cerf-veau. Mais ne tentez pas de les entonnoirer sous la bouche-à-douche, à moins de vouloir vous noyer dans un vers dur. Il m'a quand même fallu quelques écoutes pour m'habituer à la voix de Chatte-Chatte, qui aime bien en rajouter un peu dans l'onirique et le décla-mateur.

Et puis, comme on ne peut pas s'empêcher d'essayer de décrypter les paroles (et les jeux de mots parfois abscons ou trop systématiques, voire un peu lourdingues), on en oublierait presque la musique, au premier abord. Mais justement, derrière, ça patatore juste ce qu'il faut, solos et passages mine-d'aérien en sus, tout en restant très accessible aux non-métalleux (comme Maiden, en fait). Le mariage fonctionne parfaitement.

Cadavres exquis

On en arrive ainsi à des titres comme Tout seul dans mon slip, qui aurait eu une gueule de tube heavy-slow de l'été... si les paroles franglaises n'étaient pas complètement à côté de leurs pompes à décence.

Charles Baudelaire doit se retourner dans sa tombe en entendant l'adaptation, très réussie au demeurant, de L'Albatros. Façon de dire qu'il ne reste qu'artiste si l'on garde les deux pieds sur terre-à-terre.

Mais Absurd, parfois, arrête de glâner à 15000 pieds, s'épanche sur le monde et mord dans l'âme. Dernières sommations se termine sur deux titres qui abordent des extrêmes de notre société, extrêmes qui, bien sûr, sont deux facettes d'une même absurdité, bien réelle celle-là: sur Casting, les tops-models et la pseudo-esthétique dont on les drape ("Cadavres exquis dans les défilés/ Montagnes russes, mode Somalie"); sur Plus rien, les clochards et le miroir de nos peurs qu'ils nous tendent ("Regarde moi en face/ Je ne suis plus rien/ Regarde toi dans la glace/ Es-tu encore quelqu'un?").

Le livret et sa couverture valent aussi le détournement de mirettes. Les textes de chaque titre sont accompagnés d'un exergue. Citons:

- " Fesse, queue, doigt, advienne que pourra " (Jacques Prévert) ;

- " L'homme descend du songe " (Antoine Blondin) ;

- " La chute d'Adam et Eve : une erreur de Genèse " (Boris Vian)...

Déjà fort d'un MCD en 1998, puis d'un premier album en 2001, le groupe s'installe en première classe avec cette nouvelle galette, et sous une pluie d'éloges. Absurd, qui porte bien son non-sens, cultive son paradoxe. Concilier Iron Maiden et Ange, tout en se forgeant une personnalité, n'est pas un mince exploit. Dernières sommations n'engendre pas la mort-aux-idées. C'est son meilleur atout en ces temps de préfabriqué.

Site officiel : www.absurd.fr.st

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 22.09.2003

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés