ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Lamb : Between Darkness and Wonder

Lamb : Between Darkness and Wonder

Un duo électro-pop planant composé d’un homme et d’une femme. Tout cela serait passé inaperçu il y a quelques années. La mode était en effet au tout électronique. La technologie est désormais digérée et on peut faire le tri sans trop se fatiguer, les véritables artistes étant ceux qui résistent au temps. Lamb est toujours présent et revient avec un nouvel opus qui, il faut bien l’avouer, dépasse les espérances.

« What Sound » a permis à cette formation minimaliste de se faire un nom. Quelques spots publicitaires plus tard, les voilà propulsés au rang de référence. Ce terme n’est de toute manière pas galvaudé. La voix de Lou Rhodes est bien unique, fragile est entière ; la production d’Andy Barlow est riche sans être lourde, se jouant des clichés tout en osant. Prétentieux lorsque la magie n’opère pas, mais quasiment génial quand ce subtil équilibre sert la musique (ce qui est le cas).

Lamb est un de ces groupes qui donnent envie : de découvrir, de savourer, d’attendre la suite. Cette évolution constante s’est faite sentir dès le premier album qui, s’il n’était pas parfait, laissait augurer le meilleur. Chaque opus, témoin à la fois d’un instant vécu et d’une réalité intemporelle, ne tend que vers une chose : la pureté.


Les fioritures des premiers temps s’en sont allées pour laisser la place à une construction plus rigoureuse mais également plus simple. Cette tendance constatée sur « What Sound » se confirme sur « Between… ». Le chant de Mlle Rhodes s’en trouve magnifié, notamment sur « Till the clouds clear », l’obligeant à explorer des contrées encore inconnues. Ce titre est la preuve flagrante que downtempo et puissance ne sont pas incompatibles.

Ces deux malins jouent sans cesse avec nos sens, nous plongeant dans un noir absolu (« Learn ») avant de nous tirer vers des ciels plus cléments (« Please ») ou des terres pleines de vie (« Sun »). Le voyage est total et on a du mal à vouloir s’arrêter. Tout n’est cependant pas parfait dans le meilleur des mondes. Certaines mélodies en rappellent d’autres, composées par le groupe ou par d’autres. On ne peut s’empêcher de penser à Björk et à « One Day » lorsque l’on écoute « Wonder ». Clin d’œil ou mimétisme involontaire ? Toujours est-il que cette chanson ne supporte pas la comparaison et ternit un peu le tableau.

Une ombre présente mais tout de même bien relative si on prend l’album dans son intégralité. Andy Barlow ne cesse de jouer avec les rythmes, multipliant les polyrythmies, les faux-semblants et les sous-entendus. Lou Rhodes se faufile à merveille dans les méandres sonores, survole, plonge sans se perdre.

Lamb nous livre un album fragile, subtil mélange entre un downtempo aérien et des rythmiques venues d’ailleurs. Une seule chose à faire : tout suspendre et écouter…

Site web : www.lambstar.net

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 02.02.2004

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés