ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Lena Ka : Entre les mots

Lena Ka : Entre les mots
(Wea)

En cette fin d’année, nous avons choisi deux albums « féminins » à chroniquer. L’originalité est que plusieurs rédacteurs donnent leur avis sur le même album.

L’avis d’Alexandre L.

Il serait étonnant que vous ne connaissiez pas encore Lena Ka. C’est en effet dès 1999 que l’on a pu découvrir un premier titre (repris d’ailleurs sur cet album) sur les ondes. Une reprise de Daniel Balavoine : « Tous les cris les S.O.S ». C’est un véritable succès, le morceau est superbe et remporte un disque d’argent avec plus de 200.000 exemplaires vendus, il se place jusqu’à la 14 ième place des ventes de singles. Mais Lena Ka c’est aussi elle qui chante en duo avec Umberto Tozzi une nouvelle version de « Ti Amo ». Bref, il y a peu de chances que cette artiste vous soit totalement inconnue.


C’est dès l’âge de 6 ans que la musique entre dans sa vie, elle suit les cours de conservatoire de piano. Elle sui également ses études dans des domaines scientifiques mais c’est bel et bien la musique qui l’emportera. Elle enregistre déjà dès l’age de 11 ans… ! Elle réussit à 18 ans le concours d’entrée du Studio des Variétés et suit des cours à l’Atelier de Chanson de Paris.

Les premières apparitions au grand public se feront à la télévision, elle chante avec Doc Gynéco dans l’irremplaçable « Taratata » et elle interprète une chanson sur M6 dans « Génération Hit ». Les premiers pas sur scène suivront rapidement, déjà remarquée elle est choisie comme choriste pour le groupe Mad in Paris. C’est juste quelques mois avant sa signature chez Heben Music pour l’édition du titre « Tous les cris les S.O.S ».

Elle nous offre donc aujourd’hui son premier album (plusieurs extraits sont déjà sortis mais n’ont pas bénéficiés d’une promotion extraordinaire, les empêchant de se faire remarquer) qu’elle a en grande partie écrit et composé elle-même. On découvre ainsi toute la fragilité de l’artiste. Souvent accompagnée uniquement d’une guitare ou d’un piano c’est une voix pure et superbe qui se pose sur des textes simples mais justes qui prennent souvent comme thème les relations hommes-femmes. Quelques cordes viennent parfois s’ajouter mais uniquement pour parfaire l’ensemble.

En plus de ces compositions personnelles, Lena Ka interprète donc la reprise de Daniel Balavoine et le duo avec Umberto Tozzi et aussi un extrait de la bande originale du dessin animé Atlantide. L’interprétation reste excellente mais le morceau ne trouve pas vraiment sa place sur l’album (seul minuscule bémol que je pourrais trouver…).

Une voix qui parfois peut faire penser à Zazie ou Anggun (surtout sur « Je graverai nos deux noms »), mais surtout une voix magnifique et pure qui donne tous leurs sens aux textes.

En résumé, j’ai personnellement totalement accroché. A aucun moment on ne se lasse grâce à des rythmes variés tout au long de l’album, parfois plus soutenus, (« Un peu plus à moi ») qui contrastent avec des titres souvent dans un style plus « ballade ». Certains morceaux laissent place uniquement au piano et à la voix, ce qui donne un résultat magnifique (« Fragile intense » et « Entre les mots »). Je soulignerai également un de mes morceaux préférés : « Sur mon épaule », bien qu’il est difficile d’avoir des préférences tant l’ensemble est bon.

Une voix magnifique, des musiques et des rythmes variés et de bons textes. Une seule chose à dire : magnifique. Je crois que vous avez compris, j’ai adoré… !

Peu d’albums peuvent se venter de ne contenir que des bonnes chansons… Alors il vaut mieux profiter de l’occasion de ces superbes titres que nous offre Lena Ka. N’hésitez pas une seconde.


L’avis d’Isabelle R.

Récemment, la chanteuse a repris le tube mondial « Ti amo » en duo avec l’italien Umberto Tozzi. 400 000 exemplaires déjà écoulés qui suffiront peut-être à faire rebondir la carrière de la chanteuse Léna Ka. A 27 ans, celle-ci n’en est pas à son premier coup d’essai... Et pourtant, malgré plusieurs succès artistiques, la chanteuse demeure méconnue du grand public. Apprenons à mieux la connaître...

Léna Ka est une artiste plurielle possédant un charisme envoûtant. Cette jeune auteur-compositeur-interprète, d’origine italo-tunisienne a plus d’un tour dans son sac...

Précoce, la chanteuse débute à l’âge de 6 ans par le piano classique au conservatoire. Elle y apprendra le travail et la rigueur. A 11 ans, l’adolescente enregistre une reprise de Madonna dans un studio amateur : « Like a virgin » mais le titre ne sera ni diffusé ni commercialisé. Peu importe, quelques années plus tard, Léna plus déterminée que jamais fait son entrée au Studio des Artistes. Parallèlement elle poursuit des cours de chant le soir à l’ACP (Ateliers de Chanson de Paris.

En 1996, elle participera même au concours de l’ACP en présentant 2 de ses compositions inédites et une reprise de la chanteuse Bjork « It’s all so quiet ».

Par la suite, les émissions Génération Hit (ou elle chantera le titre « Fantasy » de Mariah Carey) et Taratata (où elle chantera en duo avec Doc Gynéco) la reçoivent en tant qu’artiste.

En 1998, elle devient choriste pour le groupe Mad in Paris et réalise avec eux un petit nombre de concerts.

Peu après, c’est le coup de foudre avec le label Heben Music qui la signe et lance le titre « Tous les cris les SOS » , reprise de Daniel Balavoine. Gros succès puisque le single sera vendu à plus de 200 000 exemplaires...

En 2001, le single « Sage » (Wea) sort dans les bacs. Peu promu, il passera inaperçu et sera quasiment absent des radios.

Le succès se fait toujours attendre. Léna, superstitieuse affirme : "Entre 1999 et 2002, j’ai changé de nom d’artiste". Léna Kann est devenu Léna Ka. "Ka m’inspirait davantage puisque le nom égyptien de l’énergie vitale des dieux et des hommes, je pensais que ça me porterait chance."

En octobre 2002, Lena nous fait part de son nouvel album « Entre les mots » sur lequel on retrouve les titres « Tous les cris, les SOS » et « Aussi loin que tes rêves », bande originale du film Walt Disney, « Atlantide, l’empire perdu » .

Sur cet album, Léna utilise beaucoup ses bases classiques. La musique y est envoûtante, reposante. La chanteuse joue sur un registre musical sans frontières.

On regrette cependant que les thèmes abordés ne soient pas d’une grande originalité (amour, détresse...). De plus, la voix plate et insipide de la chanteuse laisse un peu à désirer...

Aujourd’hui, elle compte sur la chanson « Ti amo » plus que jamais, cette chanson qu‘elle avait autrefois écouté en boucle avec sa mère. Espérons qu‘elle lui portera chance...


L’avis de Patrice B.

En tant que musicien, j’ai une méthode infaillible pour juger de la qualité artistique d’une chanson. Quand je suis en train de bosser, j’allume ma chaîne ou ma radio, et je règle le volume de telle façon que la musique soit un bruit de fond. Si je ne tape pas rageusement sur ma chaîne hifi pour l’éteindre, c’est soit que je me suis endormi, soit que j’ai quitté la pièce en oubliant la musique, soit que rien ne m’a choqué dans le disque.

Si tel est le cas, je remets le disque du début, avec un volume raisonnable, et je le savoure. Voilà ce qu’il est s’est passé avec « Entre les mots ».

En tant que (gros) fan de Daniel Balavoine, je connaissais Léna Kann depuis sa fantastique reprise de « Tous les cris, les S.O.S ». A l’époque, on ne parlait plus de Daniel, mais toujours du Paris-Dakar, Starmania tombait dans l’oubli, Star Academy n’existait pas, et Liane Foly ne braillait pas encore sur « La vie ne m’apprend rien ». En clair, la sortie de cette reprise avait fait grand bruit. Il faut dire que la réalisation de ce titre incombait au label Heben Music, spécialistes de la reprise reboostée qui marche du feu de Dieu (« Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux » de Lââm, ou « Fame » des Models, c’est eux !).

En tant qu’amateur inconditionnel de variété française de qualité (et j’insiste sur qualité…), j’ai été sensible aux ambiances. Le disque commence par un très bel arrangement de cordes (violons…), d’où mon intérêt quasi immédiat. Cet opus rompt avec la monotonie des productions françaises de maintenant. On retrouve la guitare acoustique jouée par un guitariste, et les claviers par un vrai pianiste… Exit les machines, et retour aux sources exigé.

En ce qui concerne les chansons, je m’aperçois avec effroi que l’on retrouve les deux premiers singles de Lena : « Tous les cris… » et « Sage ». A ce moment-là, je me pose une question : « serait-ce alors son premier album ? » Et bien, oui ! Etrange surprise. Après le succès de « Tous les cris », le show-biz a complètement oublié Lena Kann. Du coup, elle a coupée son nom pour devenir un Ka, et a attendu des années avant qu’un producteur ayant des oreilles et un cœur lui donne l’opportunité de sortir cet album. C’est maintenant chose faite.

Cet album est un condensé de bonheur. Les chansons oscillent entre ballades et ballades… L’atmosphère est très mélancolique. Il y a, comme dans tout album, du bon et du moins bon. Mon coup de cœur, outre la reprise de Daniel, est le premier morceau : « Sur mon épaule ». Belle intro, beau texte, très beau refrain. Quelle riche idée de l’avoir placé dans en ouverture.

Notons que juste après, arrive le duo « Ti amo », rebaptisé « Rien que des mots » avec la méga star italienne Umberto Tozzi. Malheureux que Monsieur Sucre et Eros lui piquent la vedette, Umberto a raccordé sa guitare et s’est décidé à revenir sur le devant de la scène (NDR : Faut bien payer ses impôts !). Ce duo marche si fort que Warner a ressorti et dépoussiéré les vieilles chansons de papa Umberto et hop, un p’tit best-of spécial méga génial 2002, avec, en prime, des photos jaunies. La star italienne a même eu la chance (NDR : no comment) d’accompagner une apprentie chanteuse sur le plateau d’une émission télé super à la mode…

Le seul bémol que je pourrais émettre est que l’album ressemble à un best-of, mais dans le sens négatif du terme. A vouloir mettre, sur le même support, deux anciens singles, un BO de dessin animé et des nouvelles chansons, on perd en homogénéité… Dommage que Lena Ka n’ait pas jugé utile de ré enregistrer ses deux premiers singles, histoire de réactualiser un peu le son…

Quoiqu’il en soit, vu la période, il convient de dire que cet album ferait un excellent cadeau de Noël. Espérons que Lena ne soit pas contrainte d’attendre encore trois ans avant de refaire un album.

Lena Ka : Entre les mots (Wea)

1. Sur mon épaule
2. Rien que des mots (Ti amo)
3. Tous les cris les S.O.S.
4. Papillon
5. Je graverai nos deux noms
6. Deux
7. Il y a des moments
8. Un peu plus à moi
9. J'attends qu'il revienne
10. Sage
11. Fragile intense
12. Je n'oublie pas
13. Entre les mots
14. Aussi loin que tes rêves

Merci à Wea…
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 30.12.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés