ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Ambiance Lounge

Ambiance Lounge
(Wagram Electronic)

Attention, énervés de tous bords, passez votre chemin ! Cet article n’est pas pour vous. En revanche, si vous êtes un fervent adepte de la position horizontale sur canapé confortable, ce qui va suivre risque de vous intéresser.

La musique électronique possède ses codes, ses modes, et surtout ses lieux privilégiés. Si l’on délaisse les boîtes de nuit et les hangars désaffectés de côté, il nous reste l’endroit préconisé par tout producteur de downtempo, j’ai nommé le Café. Ne nous méprenons pas, il ne s’agit en aucun cas du café du coin qui sert le ballon de Beaujolais à toute heure. Non. Dans ces Cafés, l’ambiance est décontractée mais la moindre trace de vulgarité est proscrite. On y reçoit du beau monde, on écoute de la bonne musique tout en restant détaché des choses car, après tout, l’apparence n’est rien…

Tout cela sonne extrêmement « branchouille », mais c’est souvent l’impression laissée par ces endroits faussement décontractés pour bobos friqués. Et comme tout le monde n’a pas la chance de fréquenter de tels lieux, le Café en question nous gratifie d’une ribambelle de compilations reprenant les titres les plus souvent joués lors des soirées. La plupart d’entre elles ne méritent même pas de figurer dans un article, même au rayon « À éviter ! », tant elles sont insipides.


Deux d’entre elles tirent leur épingle du jeu malgré un habillage un peu pédant. La première, « VIP Lounge 2 », surprend par son parti pris. « London Lounge », quant à elle, s’appuie sur des noms pour séduire…

« VIP Lounge 2 » est un double CD comportant deux parties bien distinctes. La première correspond à ce qu’on attend d’une bonne compilation downtempo : des ambiances feutrées, tantôt sombres, tantôt jazzy, des rythmiques sophistiquées… On retiendra le ténébreux « Fome Total Funky (Lowlives Total Dub) » de Zuco 103, «Silver » de Bonobo, d’une simplicité touchante et l’envoûtant «Embess Of Love » de Mich Gerber accompagné d’Imogen Heap. D’autres sont tout bonnement à oublier, ce qui est d’ailleurs déjà fait.

Le second disque est ouvertement orienté world, avec tous les risques que cela comporte (mélanges bon marché, pillage musical,…). Si l’amateur éclairé risque de rester sur sa faim, le néophyte y trouvera certainement son compte. Les titres présentés sont honnêtes, même si on tombe parfois dans de la world au rabais (quelques instruments exotiques et un rythmique électro, ça ne fait vraiment pas tout). Un tour du monde assez agréable au final.

« London Lounge » reprend la formule consistant à associer une ville à une ambiance particulière. Après Paris et Berlin, c’est donc au tour de Londres de nous dévoiler ses charmes. Si le principe est discutable, on ne peut totalement bouder cette compilation tant la brochette de noms met l’eau à la bouche : The Herbalizer, Cinematic Orchestra, Smith & Mighty, Roots Manuva, Matthew Herbert, Rae & Christian,…

Un double CD (cela doit faire partie du cahier des charges de toute compilation voulant posséder le nom lounge dans son titre) intéressant mais trop inégal pour figurer sur le haut de la pile de disques que l’on passe en boucle. Si les têtes d’affiches tiennent en général leurs promesses, les inconnus ont parfois tendance à traîner la patte, relativisant quelque peu l’intérêt de l’ensemble. L’enchaînement un peu maladroit de certains confortent dans l’idée que des noms ne font pas tout.

Pour résumer, on peut simplement dire que les connaisseurs se tourneront plutôt vers les albums originaux des artistes. En revanche, ces compilations sont parfaites pour celui qui veut découvrir sans être obligé d’écumer les magazines spécialisés.

Merci à Wagram …

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 16.12.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés