ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Madonna

ICONE OU IDOLE, MADONNA, FIGURE EMBLEMATIQUE DU FEMININ MUSICAL ET LIBERAL.

  Il ne s’agit pas ici de plagier les innombrables biographies qui ont été faites sur cette artiste à la discographie impressionnante et au parcours originalement sinueux, mais d’affirmer qu’elle représente tout ce qui a toujours fait peur : une femme qui chante, qui danse et qui aime comme bon lui semble. Madonna n’a jamais eu de tabou : le corps, la religion et l’argent sont traités avec une grande liberté dans la plupart de ses chansons.

Son premier titre passe inaperçu en France ; « Holiday » vante les mérites du divertissement. C’est un rythme alerte et coloré qui nous dévoile une jeune personne affublée de fripes quasi psychédéliques qu’elle - seule ose porter. En effet, Madonna, c’est avant tout une sorte de « marque déposée », une apparence festive et séductrice qui ne se gêne pas de montrer au public une dentelle impudique. « Provocatrice » clame-t-on, elle est simplement image d’un fantasme, d’une déviation.  Puis les adolescentes l’affichent sur tous les murs de leur chambre. « Like a virgin » en fait rêver plus d’une! Madonna est fille de son temps : elle savoure le « monde matériel » qui lui ouvre les portes des maisons de disque, les hommes dont elle se joue, le fanatisme d’un public fétichiste dévoué à sa couronne oxygénée.

Madone libertine, elle travaille avec acharnement ; sa plastique devient support médiatique : elle ne veut pas être qu’une femme, mais toutes les femmes. « True Blue » l’a faite baby-doll suggestive, indisciplinée lorsqu’elle offre sa petite culotte dans ses concerts . Athlétique, elle se livre à toutes sortes d’exercices de notoriété : il faut beaucoup de souffle à la presse pour suivre les moindres ébats d’une personne qui a la ferme intention de s’afficher au monde.


Détour vers soi : la star renouvelle sa chevelure et apparaît comme la plus belle des créatures pour « Like a prayer ». Une vidéo nous montre un baiser brûlant de dévotion entre notre sujet et un christ noir. Scandaleuse pour le plus petit état du monde (le Vatican), elle est la première ( et la seule) à mettre en paroles et images l’amour de la foi, la rencontre d’un homme et d’une femme. Madonna brusque les cieux pour un retour sur terre.

Jamais résignée à la soumission des dites « bonnes mœurs », elle s’initie aux autres choix de la vie. On l’étiquette de perverse, de mauvaise actrice, de débauchée ou de déchue. L’opinion publique se contente d’acquiescer, assimilant le trouble à la réalité. On censure un parcours semé de rebondissements, de personnages vivants comme on censure un roman qui nous rappelle à quel point notre vie est banale et factice. Madonna n’est plus à la mode, il en a été décidé.

Aujourd’hui on la retrouve pour des b.o de films, espérant quelque éclat, quelque sursaut explosif de sa part. On se souvient d’elle : une femme qui a su nous faire rêver à l’expression du possible réel.
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 04.02.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés