ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Mais qu’est‑ce qui fait durer les « Monstres » ?

Mais qu’est-ce qui fait durer les « Monstres » ?

Les « Monstres », ce sont bien sûr les monstres sacrés du paysage musical international, ceux que l’on entend sur les ondes depuis tant d’années que toute personne née il y a moins de trente ans - et peut-être plus dans certains cas - peut associer tel ou tel de leurs tubes à un événement marquant de sa vie… Quand on pense à tous les ‘artistes’ que l’on voit défiler et qui ne perdure souvent guère plus d’un ou deux ans au mieux, on peut se demander pourquoi et comment un Johnny, un Sting ou une Madonna fédèrent autant de monde depuis tant de temps.

En premier lieu, la voix joue pour beaucoup : elle est identifiable dès les premières notes, et son propriétaire sait en jouer avec subtilité pour faire ‘passer’ quelque chose d’extra-musical, ce petit rien qui va toucher l’auditeur au plus profond. Et immanquablement le talent. Cette capacité à imaginer et à mettre en forme des musiques et des textes toujours nouveaux mais reliés entre eux par une esthétique commune, qui fait que Peter Gabriel fait du Peter Gabriel, David Bowie du David Bowie.

Le ‘personnage’ est aussi très important, car à un artiste on peut associer une personnalité, qui nous devient aussi chère que ce qu’il représente musicalement : le Balavoine engagé, tout comme le Sting ou le Peter Gabriel, le Gainsbourg provocateur, la Madonna sulfureuse/mystique, le Bowie avant-gardiste, le Johnny ‘loulou’ au grand cœur…


Mais tout cela ne serait rien face aux modes qui se suivent sans une grande intelligence et la faculté de savoir s’associer avec d’autres artistes, en fonction de leurs compétences, ou encore celle de s’adapter aux goûts du moment: Johnny aura fait appel successivement à Michel Berger, Jean-Jacques Goldman puis à Pascal Obispo, Sting prend Brandford Marsalis au sax soprano pour son fameux Englishman in New York, Madonna passe du punk au pop-rock puis à un savant mélange danse/techno/disco en passant par des titres un peu plus ‘New Age’, David Bowie suit la mode tout en la réinvantant…

On voit combien la productivité est importante pour rester ‘in’, et tous les artistes cités plus avant sont réputés pour leur grande capacité de travail.

Mais parfois, certaines démarches que l’on pourrait appeler des ‘tactiques’ commerciales peuvent sembler douteuses sur le plan artistique : Elton John qui n’hésite pas à reprendre, au lendemain du décès tragique de Lady Diana une chanson écrite à l’origine pour Marilyn Monroe, Sting qui autorise Puff Daddy a reprendre - et à massacrer ? - son Every Step you Take en l’honneur du rappeur/gangster Two Pack, Madonna qui actualise un Bye-Bye Miss American Pie certes pas désagréable, mais finalement assez décevant au finish…

Enfin, cela montre également une chose, à savoir que pour durer dans le Show Business, il faut faire montre d’un sévère esprit d’homme - ou de femme - d’affaire, et ne pas hésiter à jouer des égarements esthétiques des auditeurs que nous sommes… Car si nous sommes, par notre nostalgie voire notre mélancolie actuelles, les instigateurs premiers de ce goût de ‘revenez-y’ qui nous submerge à tous les niveaux, il faut bien avouer que les artistes et leurs producteurs font tout pour l’entretenir ! Reste à savoir comment nos « Monstres » sacrés du Show Bizz’, une fois la frénésie passéiste apaisée, réussirons à retomber sur leurs pattes sans avoir à retourner leur veste…
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 04.02.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés