ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Muse en concert

Muse en concert

Dimanche 16 Novembre 2003 - Palais Nikaïa (Nice)

En ce dimanche 16 Novembre, plus de 6000 personnes s'étaient réunies au Palais Nikaïa pour implorer l'absolution. Et dans le rôle du prêtre rédempteur, nous retrouvons le charismatique Matthew Bellamy, leader et âme du groupe Muse. Pendant presque deux heures, le nouveau groupe métal progressif à la mode nous a fait naviguer entre vice et vertu, en nous donnant à écouter des titres extraits de leurs trois albums. Une merveille, un régal, un pêché !

Plus pêchu que Marillion, beaucoup plus mélodique et moins brouillon que Radiohead, moins bruyant que Pantera et rappellent étrangement quelques riffs de Metallica voici le power trio Muse. La première chose que remarque un néophyte extérieur à cette toute jeune secte melodico-metalleuse que constitue ce groupe, c'est l'âge de ses adeptes, principalement féminins. La majorité d'entre eux donne à voir le cliché toujours à la mode : "j'ai 14 ans, mes parents me font ch***, alors je m'habille en noir des pieds à la tête et j'écoute du métal gothique à fond pour les emmerder encore plus." Ces adolescents, tristes depuis le suicide de Curt Cobain et le split de Nirvana, ont trouvé en Matthew Bellamy un digne successeur.


Car ne vous y méprenez pas, même si officiellement Muse est un trio composé de Matt Bellamy (chanteur, guitariste, pianiste), Chris Wolstenholme (basse) et Dominic Howard (batterie), c'est le jeune Matt qui est l'âme déjantée de Muse. C'est lui qui compose et écrit toutes les chansons, chante (comme un Dieu), joue de la guitare aussi bien que du piano (ou inversement), et surtout, fait le spectacle. Passant allègrement du piano (qui s'allume dès qu'il joue une note, façon jackpot…) à la guitare, il bouge, saute, se met à genoux… Après avoir recueilli quelques réactions parmi le jeune public, il n'y a plus de doute : c'est lui que les gens sont venus voir ce soir.

Après une première partie, Cave in (groupe bruyant, mais intéressant…) qui a commencé une heure plus tôt, voici que Matt et ses acolytes déboulent sur scène. S'installant d'emblée derrière le piano peinturluré de couleurs vives, il s'acharne à marteler le riff obsédant de "Apocalypse please", histoire de nous scotcher sur place. Le public entre progressivement dans une transe hypnotique et puissante qui durera près de deux heures. C'est de l'hystérie pure, malgré un son qui m'oblige presque à deviner les notes et les mélodies plutôt qu'à les entendre. S'en suivront de nombreux extraits des trois albums que le groupe compte à son actif : "Showbizz", "Origin of symmetry" et "Absolution" (voir la set list en fin d'article).

La magie du live opère : des morceaux plats ou insignifiants en studio prennent toutes leurs dimensions en live. Les arrangements des chansons ont été revus pour qu'elles puissent être jouées à 3 musiciens. Mais (seule objection à émettre à propos de ce concert) pourquoi ne pas avoir engagé de musiciens supplémentaires ? Un guitariste et un pianiste auraient été bienvenus…

Pour conclure, le constat est simple : Muse est en train d'entrer dans la légende. Un show bien huilé (avec lâcher de ballons géants et canons tirants des confetti…), mélange d'émotion et de puissance; une leader charismatique; une voix à faire pâlir d'envie toutes les stars académiques; un jeu de piano prouvant que le jeune Matthew a épuisé ses oreilles à force d'écouter et de travailler du Rachmaninov et du Chopin; un jeu guitariste impressionnant; des riffs à vous scotcher sur place; une énergie à revendre; des fans hystériques … Bref, Muse m'a convaincu : il y a un avenir au hard-rock mélodique de qualité ! Sur ce, je vais réécouter "Absolution".

Set List : Apocalypse Please, Hysteria, New Born, Sing For Absolution, Thoughts Of A Dying Atheist, Citizen Erased, Piano Interlude, Space Dementia, Endlessly, Feeling Good, Butterflies & Hurricanes, Sunburn, Muscle Museum, Bliss, Forced In, Time Is Running Out, Plug In Baby, Blackout, Stockholm Syndrom

Site officiel : www.muse.mu

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 24.11.2003

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés