ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Nada Surf : Live (Labels/EMI)

Nada Surf : Live (Labels/EMI)

Prise de tête: voici une expression que le trio américain Nada Surf ne doit pas connaître. Et voici un live, leur premier, un peu surprenant, et même déroutant au premier abord. De Nada Surf, groupe de rock costaud mais joyeux et diplômée es-refrains imparables, on attendait plutôt un enregistrement bagarreur. C’est tout le contraire. Ce live, enregistrée il y a un an, le 31 mars 2003, à Bruxelles, fait l’effet d’un unplugged pour lequel le combo aurait oublié de débrancher l’électricité.

Le mix met très en avant la voix et la guitare, tandis que la section rythmique mouline dans une purée pas très… épurée. Bref, pour la baffe dans la tronche, on repassera. Pour autant, l’album est très loin d’être désagréable. Disons qu’il conviendra sans doute d’abord à ceux qui ne connaissent pas encore Nada Surf, ou à qui les rythmiques énervés font un peu peur (quoiqu’elles suffisent pour taper du pied). Pour les autres, c’est une facette finalement aussi inattendue qu’intéressante que ces seize titres permettent de découvrir.

Bien sûr, la pelletée de tubes, de Ice Box à Popular, accrocheront n’importe quelle oreille endormie. Et puis Nada Surf se la joue surtout sans aucun complexe. En témoignent l’ambiance décontractée du concert, ou le fait que les bandes n’ont certainement pas été retouchées pendant des semaines en studio afin d’obtenir le live parfait, celui qui ouvrirait au groupe les portes des sonos d’ascenseurs.


On débute calmement avec Blizzard of 77’, voix et guitare acoustique, puis Treading Water arrive et avec lui la batterie et la basse -même si on a le sentiment que ces deux instruments ont été enregistrés backstage. Ice Box déboule déjà, avec son refrain entêtant (Bury me in sorrow/cover me in joy).

Amateur ensuite. On commence à s’habituer à ce son de local de répèt’, pas désagréable d’ailleurs (ras-le-bol des productions canon mais expressives et froides comme un reflet dans une feuille de papier alu), sauf qu’il manque de relief sur la longueur. On sent la salle du genre club, le plaisir du groupe à être sur scène, où il s’exprime entre les titres en français, farpaitement décontracté (la rigolote explication du titre Fruit Fly).

Inside of Love… Bon, z’ont pas fini d’enquiller les tubes? Z’ont rien d’autre à leur répertoire? C’est fou, cette impression de déjà connaître presque tous les titres, même quand on n’est pas un spécialiste de Nada Surf (que j’avais quand même vu l’été dernier en ouverture du festival Solidays). Suivent quelques morceaux un peu moins évidents (ou connus), cependant toujours en balance entre dépouillement et piquouze dopante passagère (le final instrumental de Hi-Speed Soul, Bacardi…).

Stacemate revient piocher dans le stock de l’usine à mélodies avec effet incrustateur longue durée incorporé. «Voilà une chanson très, très sarcastique», souligne le chanteur/guitariste Matthew Caws en ouverture de Popular, LE tube de Nada Surf. Dézingué en deux coups de cuiller à pot, le morceau souffre d’un refrain (pourtant exceptionnel d’efficacité et de simplicité) un poil expédié, que compensent les tripes des couplets. Et The Way You Wear Your Head clôt l’affaire en remettant une couche de remue-popotin.

Les 70 minutes sont passées mine de rien et c’est même le reproche majeur que je ferais à ce disque. Il manque peut-être un moment de véritable folie, un vrai coup de speed (ou une rupture totalement acoustique), ainsi que, dirons les accros du hit-parade, la reprise de L’Aventurier de qui-vous-savez.

Mais, au moins, les chansons sont interprétées sans fioritures inutiles et sans se voir étirées pour le principe. Bref, un live surprenant oui, mais attachant. Car les compos restent de qualité, font preuve de sensibilité, et Nada Surf se présente ici dans son plus simple appareil: avec sincérité.

PS : Un DVD de la prestation de Nada Surf aux Eurockéennes 2003 vient de paraître, avec 14 titres, dont trois ne figurent pas sur le CD : L’Aventurier, La pour ça et Hyperspace.

www.nadasurf.com
www.labels.tm.fr

Track-listing du CD:


1. Blizzard of 77’
2. Treading Water
3. Ice Box
4. Amateur
5. Inside of love
6. Kilians Red
7. Hi-Speed Soul
8. Happy Kid
9. Fruit Fly
10. 80 Windows
11. Bacardi
12. Stacemate
13. Robot
14. Blonde On Blonde
15. Popular
16. The Way You Wear Your Head

 

Retour à la page d'actualités
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 29.03.2004

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés