ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Cédric Atlan : Elève indiscipliné, pense trop aux filles

Cédric Atlan : Elève indiscipliné, pense trop aux filles (Columbia)

"D'abord on Playskool, puis on Playmobil, puis on Playstation, et enfin on plaît aux filles". C'est grâce à ce refrain accrocheur que le jeune Cédric Atlan a réussi à faire parler de lui. Retour sur le parcours d'un provincial arrivé dans la capitale la tête remplie de rêves…

Cédric Atlan est né le 17 mars 1976 à Châtellerault. Il quitte le conservatoire, trop conservateur, après quelques années, pour s'enfermer dans sa chambre. Sa passion ? Démonter les chansons de ses artistes préférés pour voir comment c'était fait à l'intérieur et essaye de les remonter dans un ordre qui lui est propre. Parmi les références que Cédric revendique, nous retrouvons Dutronc, Bashung, Gainsbourg, Souchon, Solaar et Goldman, bien sûr.

A 15 ans, il écrit sa première chanson pour une fille, et en Mars 98, il quitte Angers où il a fait ses études et monte à Paris où il y a des boîtes, donc des filles, et des boîtes de disques. Décidément, Paris lui plaît. En Mars 2001, il décroche un contrat d'artiste chez Sony Music, "My first Sony" comme il dit. A partir de là, les choses changent radicalement. On lui présente la Obispo family : il fait les premières parties de Zazie, et son album est réalisé par un certain Pierre Jaconelli, lequel travaille avec environ la moitié du showbiz français actuellement… Ca commence bien !


Début 2003, le label Columbia commence à envoyer aux médias un single promotionnel chanté par un p'tit jeune. Le titre de la chanson, à l'époque, est "Playskool" (NDR : C'est maintenant un collector que je garde précieusement…). Cette chanson est extraite de l'album à venir "Zéro-Un"… Et là surprise : les medias adorent ! Allez hop ! On lance la machine : alors que les radios intègrent ce futur tube dans leurs play-lists, la chanson est rebaptisée "Enfin on plaît aux filles" (NDR : logique…). Même l'album change de nom : il se prénommera désormais "Elève indiscipliné pense trop aux filles".

Et je dois avouer que cet album va faire l'effet d'une bombe dans le (morne) paysage de la variété française. Bon, en ce qui concerne la voix, il n'y a rien d'original. Il chantonne… Mais ça n'est pas grave, l'intérêt est ailleurs.

Dès le début, on pige le truc : Cédric Atlan, auteur-compositeur-interprète, joue sur les mots, et joue avec les mots, comme dans "Elisabeth" : "Elle est parfaite de face et de fesses", "J'vais pas couper l'espoir en deux", "Je dis à cette fille bonchic, bonjour"... Ses textes, qui tournent presque uniquement autour de la femme, mélangent charme, insolence, ironie et tendresse ("Tu l'as vu ? Qui ? Mon Q.I !"). Mention spéciale aux textes "Come in", marrant ("mon cœur est bi-place, je fais de la place") et "Q.I" ("Kennedy n'a pas pu être touché par ricochets" … "Marylin, tuée parce qu'elle savait, pas par ses cachets" … "Le Mollah Omar, Oussama, jamais ne se sont cachés"…). Intelligent le Cédric ! C'est bien la première fois qu'on entend ce type de textes dans la variété française. Ca change un peu…

Deuxième originalité : Cédric est le premier chanteur français à utiliser autant de marques dans ses chansons : Kérastase, Crème Oil of Olaz, Baskets basses Adidas, Playskool, Malboro, Playstation, Playmobil, etc. Ca sonne sonnent court, vite et fort et fait naître des images flash. Ce qui nous donne le refrain du single, qui traduit "l'évolution" de l'homme : "d'abord on Playskool, puis on Playmobil, puis on Playstation, et enfin on plaît aux filles". Très original !

En ce qui concerne le son, le jeune Cédric pourra remercier chaleureusement Pierre Jaconelli. On atteint une très grande qualité. Mais en réalité, Jaconelli a réalisé l'album en respectant l'auteur, l'interprète et l'univers qui se dégageaient des maquettes de Cédric. Le nouveau tandem a le sens de l'accroche, du gimmick et de l'équilibre. Le son est propre et aéré, et, comble du sublime, c'est Jaconelli qui se charge des guitares !

En conclusion : belle gueule, des refrains qu'on retient d'emblée (même si Cédric a écrit paroles et musiques pour la majorité des chansons figurant sur cet album, il en a co-signé quelques-unes avec Cyril Assous ou Thierry Chazelle), un son au top, des textes marrants… Mais… Car il y un mais. Déjà le titre de l'album :"Elève indiscipliné, pense trop aux filles"… Un peu long pour un titre d'opus. Ensuite : À peine 10 titres pour un total qui dépasse difficilement les 37 minutes de musique. On se fout de notre gueule ? Depuis les Beatles, on n'avait plus vu ça.

Cependant, en pesant le pour et le contre, il serait regrettable de lui en tenir rigueur. Un bref tour d'horizon nous fait apparaître la vérité : si l'on considère les auteurs-compositeurs-interprètes par ordre chronologique : Goldman vieillit (pardon maître…), Obispo va bientôt tomber du haut de son ego, de Palmas s'embourgeoise avec Céline et Johnny… Heureusement Cédric Atlan arrive. Enfin !

Site officiel : www.sonymusic.fr/cedricatlan/

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 16.06.2003

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés