ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Yannick Noah : un chanteur désormais…

Yannick Noah : un chanteur désormais…

  Agréable surprise que le dernier album de Yannick Noah : avec ce nouvel opus, l’ex-tennisman fait montre d’un véritable talent de chanteur, que l’on pouvait jusque-là lui contester. D’une voix douce mais présente, il allie langue française et camerounaise pour nous conter rêves et souvenirs.  Il faut dire que le bougre a su s’entourer : entre Jean-Jacques Goldman, qu’il est je crois inutile de présenter, et Érick Benzi, celui qui se cache derrière la chanteuse Angun et qui a participé à l’album Solidays contre le SIDA - notamment avec le titre « Qui sait » - , Yannick réunit deux des artistes français les plus en vogue à l’heure actuelle.  Si Benzi est présent dans le rang des musiciens comme percussionniste, il s’illustre également au sein de la programmation, de l’enregistrement, du mixage et de la réalisation. Il a en outre composé deux titres de l’album, Goldman quant à lui en a écrit un - nous vous laissons deviner lequel… Les deux ont mis leur voix à contribution dans les chœurs.  Pour parfaire le résultat, Noah s’est assuré le concours d’une chorale camerounaise, celle de Saint Dominique de l’Enfant Jésus de Kribi, ainsi que celui d’un trio de cuivres sur « No Melene Me Ziganda », les "Horns Flakes".  L’album est convainquant, c’est le moins que l’on puisse dire : les ambiances ne sonnent pas ‘commercial’, on n’a pas affaire à un exotisme aseptisé. Tout en étant conçus d’une même veine, les titres sont variés et tous très agréables à écouter.  Un album à ne pas manquer, donc. Il ne reste plus qu’à souhaiter que Yannick Noah poursuive à l’avenir sur cette lancée !



Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 04.02.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés