ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Gerald de Palmas ‑ En concert

Gerald de Palmas - En concert

Nous sommes le jeudi 20 décembre 2001. Direction le "Palais Nikaïa" de Nice pour assister au concert de Gérald de Palmas.
Victoire de la musique en 1995, il participe à la tournée 1996 des Enfoirés, ainsi qu'au collectif "Ensemble", et au concert Solidays 1999.
Parallèlement à tout cela, sa carrière semble stagner. C'est vrai qu'il est très difficile de renouveler l'exploit du premier album et du single que tout le monde a encore sur les lèvres : "Sur la route". Pour beaucoup, de Palmas est "tombé" dans l'oubli durant quelques années. Il nous avoue même que son deuxième album est assez "méconnu".
Pourtant il en est déjà à son troisième album : "Marcher dans le sable"(2000, Polydor).  Cet album est une pure merveille, et tous les singles qui en sont extraits sont désormais des tubes : "J'en rêve encore", "Une seule vie", "Tomber", "Regarde-moi bien en face". La réussite viendrait-elle du fait que de Palmas a demandé un peu d'aide à Jean-Jacques Goldman et Maxime le Forestier pour écrire des textes ? Mystère… Quoiqu'il en soit, les singles passent en boucle sur toutes les radios, et de Palmas est enfin reconnu à sa juste valeur.

La production avait réservé la moitié de la salle. Pari réussi : la salle était pleine (4000 personnes). Premier constat : la musique de De Palmas touche toutes les tranches d'âge (avec une majorité de 15-25 ans, il est vrai). Deuxième constat : il plaît beaucoup aux filles… Attention, ça commence …

20h30 - La première partie est assurée par Eric Triton, originaire de l'île Maurice. Seul à la guitare, il se propose de nous interpréter quelques chansons blues en créole, ainsi qu'en anglais et en français. Son jeu de guitare est impressionnant, il joue presque comme un bassiste (technique de slap). En plus, il est gaucher, mais joue sur une guitare de droitier (en clair, les cordes aigües se retrouvent en haut)… Bel exploit. On sent les influences d'Henri Salvador et de Louis Armstrong. Sa dernière chanson est d'ailleurs dédiée à ce grand monsieur du jazz. Trente minutes et cinq chansons plus tard, le public est conquis; surtout par la chanson "Dans l'coin d'l'église". Si vous voulez en savoir plus sur lui, consultez donc cette page :


http://www.runmusic.com/triton.html

21h15 - Gerald de Palmas entre sur scène avec sa fameuse guitare éléctro-acoustique, et quatre musiciens l'accompagnent : 1 batteur, 1 bassiste gaucher jouant sur la célèbre basse Hofner (très chère à Paul McCartney), 1 guitariste et un clavier. Tout les musiciens sont habillées "cool" : Jean / Basket / T-Shirt. Le contact entre l'artiste et le public passe bien. De Palmas n'est pas le genre de mec à "se prendre la tête", il est zen, ça se voit, ça s'entend et ça se transmet… Il représente la vague pop-rock à la française : les textes sont très bien écrits, la musique est sensuelle, et l'atmosphère intimiste… Le concert doit être une communion entre de Palmas et son public. Le chanteur improvisant même à deux reprises, une musique sur les cris du public…
Ce que le public ignorait, c'est que de Palmas avait choisi Nice pour terminer sa tournée marathon de 150 dates. Cette tournée avait commencé doucement par une tournée "showcase" dans les magasins "fnac". Puis, devant le succès grandissant de l'album, la maison de disques décida d'organiser une vraie tournée. Elle démarra en janvier 2001, pour s'achever aujourd'hui. De Palmas rejouera quelques dates en février et mars 2002 à la Réunion (l'endroit où il est né), à l'île Maurice, avant de revenir en métropole (Toulouse et Paris).
Point positif : l'ensemble des chansons est joué "live", c'est-à-dire sans programmations et séquences additionnelles. La voix est bien "soul" et langoureuse. Que ceux qui n'ont pas écouté le dernier album se rassurent, de Palmas l'a interprété en intégralité (à l'exception d'une chanson). Tous les tubes sont présents à l'appel (à la pelle ?), le moment "chanson triste" aussi ("Le gouffre", dédiée à son grand-père).
Le public met un peu de temps à se chauffer, jusqu'à "Regarde-moi bien en face" (qui est son dernier single en date). Puis, de Palmas dédie une chanson aux filles, ravies, jusqu'à ce qu'il en dise le titre : "Tu finiras toute seule". Les chansons sont entrecoupées d'interventions de De Palmas qui souhaite dialoguer avec son public, lequel reprend d'ailleurs très souvent en chœur les refrains de ses chansons (NDR : On se croirait à un concert de Patrick Bruel !). Puis arrive le moment de la chanson "Tomber". De Palmas avoue qu'il lui arrive de bloquer sur un texte, et il demande alors de l'aide. Dans le cas présent, c'est Maxime le Forestier qui a écrit le texte, et il est vrai que la phrase "et si tu passes par là dans ton camion-benne" prend un sens différent en live, lorsqu'un technicien traverse la scène en tenant un volant, et en mimant une conduite chaotique… C'est le petit "plus" de la fin de la tournée… Tout le monde se lâche. Après l'intermède chanson-triste, de Palmas reprend un de ses anciens tubes "Mary Jane", un p'tit blues-rock qui déménage. On s'approche de la fin du spectacle, et lorsqu'il interprète la chanson "Une seule vie", la salle Nikaïa est debout et chante en chœur… Puis vient le premier rappel : "J'en rêve encore". Bis repetita… La salle est en feu, dans tous les sens du terme. Baissez donc le chauffage ou / et démarrez l'aération !!!! Un autre petit rappel et puis s'en va, "trop tard", le show est terminé…

23h00 - Fin du concert. Vite à ma voiture pour sortir du parking dans les premiers … Ce soir, j'ai découvert un artiste chaleureux, qui chante bien, qui joue bien, et dont les chansons restent dans la tête … Parmi les musiciens français faisant de la variété, il faudra maintenant compter avec Gérald de Palmas.

Liste des chansons interprétées :
1. Vérité
2. Rien à faire ensemble
3. Sans recours
4. Tellement
5. Regarde-moi bien en face
6. Tu finiras toute seule
7. …Comme ça
8. Tomber
9. Les lois de la Nature
10. Le gouffre
11. Mary Jane
12. Sur la route
13. Déjà
14. Si tu veux
15. Une seule vie
16. J'en rêve encore
17. Trop tard

Musiciens :
Chant / Guitare : Gérald de PALMAS
Guitare : Sébastien CHOUARD


Batterie : Amaury BLANCHARD
Basse : Bernard VIQUIE
Claviers : Peter GORDENO (je crois…)

Discographie :
La dernière année (1994)
Les lois de la Nature (1997)


Marcher dans le sable (2000)

Site officiel : http://www.depalmas.com.fr/
Site très instructif : http://depalmas.online.fr/

Merci à Arachnée Productions & Polydor (Universal) qui ont permis la rédaction de cet article…

PS : A Noël, quand vous achèterez l'album "Marcher dans le sable", achetez aussi le deuxième album de Gérald de Palmas : "Les lois de la Nature", ça lui fera plaisir…

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 04.02.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés