ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Festival Pantiéro ‑ Cannes 2002

Festival Pantiéro - Cannes 2002

La Côte d'Azur est célèbre pour ses night-clubs et autres boîtes de nuit. Paradoxalement, la musique électronique n'est pas représentée comme elle devrait l'être. Pour combler ce manque, le festival Pantiéro invite des artistes issus de cette scène afin de rendre cette musique un peu plus vivante et moins abstraite aux yeux du public. Pour sa seconde édition, les programmateurs ont décidé de frapper fort en concoctant une affiche digne d'un grand festival à la réputation assise : Le Peuple De l'Herbe, Télépopmusik, Dj Mehdi, The Cinematic Orchestra, ou encore Rinocerôse…

Le festival débute avec un mélange des genres puisque Colorblind ouvre pour Femi Kuti, célèbre fils du non moins célèbre et regretté Féla. Une tâche rude pour le premier groupe tant on sait ce dont Femi est capable sur scène. La faible affluence n'arrangeant pas les choses, il faut quelques titres bien dansants pour que Colorblind, débordant de bonne humeur, parvienne à créer un attroupement digne de ce nom. Rien de révolutionnaire, mais une électro à tendance house teintée de rythmiques latino de bonne qualité qui a le mérite de faire bouger tout postérieur se trouvant à proximité des enceintes.

Femi Kuti reste cependant la vedette de la soirée. Public en délire dès l'entrée des musiciens, danseuses en très grande forme, tout est réuni pour donner un show mémorable. La suite ne fait que confirmer les premières impressions : Fémi embrase littéralement la scène, sa musique ne fait qu'un avec un public en transe. Mais derrière la joie de vivre des musiciens se cache un discours politique fort que l'on ne saurait ignorer. Toujours est-il que l'heure est à la fête et que les spectateurs rentrent abasourdis de l'espace Pantiéro.


La deuxième soirée est nettement plus orientée électro. DJ Medhi et Rinocérôse se partagent en effet l'affiche et le public, toujours aussi peu nombreux. Malgré la bonne volonté de tous, la soirée s'annonce bien moins palpitante que la précédente. Si DJ Mehdi offre une prestation honnête, la house vaguement rock de Rinocérôse ne convainc qu'à moitié. Une soirée qui ne laissera pas de souvenir inoubliable.

Les soirées s'enchaînent sans toutefois se ressembler. Moore : Music se lancent les premiers dans l'arène avec une électro new-wave d'un goût plus que douteux. Surfant sur la vague du revival 80s, le groupe n'arrive cependant pas à séduire, se prenant un peu trop au sérieux et manquant d'originalité. Dommage. Royksopp ayant fait faux bond à la dernière minute, c'est DJ Mehdi qui a servi de Zorro pour sauver les programmateurs. Sévissant cette fois-ci en tant que "simple" DJ, il remplit plutôt bien les 45 minutes qui lui étaient accordées pour chauffer le public : funk, house et hip-hop pour terminer un set un peu décalé vu l'endroit, c'est-à-dire une scène de concert en plein jour… Télépopmusik est tout de même arrivé devant un public bien réveillé pour jouer une musique hybride entre électro-pop et rock. L'ambiance bon enfant et la bonne humeur des musiciens rattrape le jeu approximatif de ces derniers qui gagneraient certainement à maîtriser tous les instruments (ou à se focaliser chacun sur un instrument en particulier). Ce point ne suffit toutefois pas à gâcher notre plaisir, laissant penser que l'on a finalement passé une bonne soirée.

Les choses deviennent plus sérieuses l'avant-dernier soir avec Fila Brasilia ouvrant pour Le Peuple De l'Herbe. Si les premiers ne pas vraiment marqué les esprits, la tête d'affiche fonce sans se poser de question en embarquant le public (venu beaucoup plus nombreux) avec lui, de gré ou de force. Une machine bien rodée associée à un talent naturel pour bouger les foules fait du Peuple un excellent groupe de scène, de la première minute jusqu'à la dernière seconde. Ce n'est pas ce soir que les lyonnais ont failli à leur réputation.

Dernier soir enfin (ou malheureusement) avec l'Affiche du festival : The Cinematic Orchestra et Guem. La scène ne pose aucun problème à Jason Swinscoe et ses acolytes, vu que le dernier album pourrait autant se trouver au rayon jazz rock q'au rayon trip-hop. Une prestation irréprochable soutenue par un batteur au toucher jazzy, un saxophoniste maniant également la clarinette contrebasse, un clavier inspiré et une chanteuse soul réellement envoûtante. Un set d'une heure environ planant à souhait. Changement de décor avec l'arrivée de Guem, percussionniste africain accompagné de quatre autres percussionnistes aussi doués les uns que les autres. L'énergie qui se dégage de la musique de Guem vous transperce et vous retourne sans que vous vous en soyez rendus compte. Deux heures non-stop de show marquées par une maîtrise technique époustouflante et une humilité que certaines pseudo stars feraient bien d'admirer.

Le festival ne pouvait pas mieux finir.

La seconde édition de ce jeune festival aura été marquée par quelques soirées mémorables qui doivent donner envie aux organisateurs de ne pas en rester là et de nous préparer une programmation aussi intéressante que cette année, cela malgré le faible nombre de spectateurs. S'il continue sur cette lancée, Pantiéro est en passe de devenir un grand festival de musique électronique. C'est tout le mal qu'on lui souhaite.

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 26.08.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés