ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Peter Gabriel : Growing Up live

Peter Gabriel : Growing Up live (dvd)
(Real World / Warner)

Dix ans se sont écoulés depuis le dernier concert en vidéo de Peter Gabriel, à l’occasion de la tournée « Secret World ». Avec ce nouveau témoignage live, on se croirait revenu aux premiers temps de Genesis, où chaque chanson était un spectacle. A cette époque, Peter pesait quelques kilos de moins et avait tellement peur du public qu’il ne pouvait monter sur scène sans un masque, ce qui empêchait l’audience de voir son visage. Autres temps, autres mœurs ? Non, les shows dans lesquels est impliqué Peter sont toujours aussi spectaculaires : « Secret World Live » en avait époustouflé plus d'un lors de sa sortie, en 1993, « Ovo », en 2000, a permis aux incrédules de passer le cap du changement de millénaire. En ce mois de Novembre 2003, « Growing Up live » enfonce le clou.

Showtime …

La principale différence entre « Growing Up live » et les autres concerts, c’est que ce spectacle se veut didactique dans tous les sens du terme. Les morceaux ne sont pas enchaînés, comme dans la plupart des concerts. Non. Entre les morceaux, Peter Gabriel arpente la scène, flanqué de sa gabardine noire, tel un instituteur du début du siècle dernier, présentant les chansons et les musiciens. Vous vous rendez compte de la chance que vous avez ! Ce soir, Mister Gabriel vous instruit à grands coups de doctrines écologiques.


En plus, dans ce dvd, Peter veut vous montrer l’envers du décor : les cameramen immortalisant le show, enregistré à Milan, en Italie, sont affublés d’immondes et voyantes salopettes orange vif. On ne peut pas les manquer. Ca tombe bien, c’est le but ! Entre les morceaux s’écoulent parfois de nombreuses minutes, pendant lesquelles les techniciens « changent le plateau », c’est-à-dire changent les décors, bougent les musiciens de place (ils sont tous sur des petits podiums roulants…). De plus, certains plans de caméra, bien placés, nous montrent qu’il y a aussi de la vie en dessous, une sorte de « secret world » dans lequel les techniciens changent les cordes des guitares, préparent les décors du morceau suivant, etc.

Alors, évidemment, pour que le spectacle soit rodé, il fallait bien faire l’impasse sur quelques points. Et, paradoxalement, c’est l’aspect musical qui en fait les frais. Ou plutôt, les musiciens. En effet, les écrans d’ordinateurs jonchent la scène, et on ne compte plus les programmations batteries et claviers préenregistrées, mais déclenchées en live. En clair, les musiciens n’ont pas toujours les mains sur leurs instruments…

Les grands moments :

Le premier morceau, ou plutôt, le prélude. Pour un ancien timide, Peter n’a pas choisi son entrée au hasard, c’est le moins qu’on puisse dire ! C’est seul qu’il se présente sur scène, et chante « Here comes the flood », en s’accompagnant au clavier, avant que ses musiciens ne le rejoignent pour faire réellement démarrer le show avec « Darkness ».

La scène ronde, sur laquelle les musiciens jouent en rond, en se regardant (on se croirait revenu au temps de l’émission « Taratata »). Cette scène fonctionne en trois dimensions : horizontalement, mais aussi verticalement.

Sa ravissante fille, Mélanie, qu’il a recruté comme choriste.

Les choeurs à la fin de « Sky Blue » (avec le sextet The Blind Boys of Alabama) et au début de « Mercy Street ».

La chorégraphie à la fin de « Downside up ».

Le « Barry Williams Show » façon U2…

La sphère géante de « Growing Up ». Une pure merveille ! Dans le film présentant le spectacle, inclus dans les bonus du dvd, nous apprenons que Peter devait initialement se jeter dans la foule avec cette gigantesque boule. Le problème, c’est qu’elle pèse presque 200 kilos et aurait écrasé des gens.

Le vélo dans « Solsburry Hill ». Peter fait attention, car il a toujours peur de tomber…

Le public chantant l’intro de « Sledgehammer » avant que le morceau n’ait commencé.

Le veste « lumineuse » de « Sledgehammer ».

« Signal to Noise », avec son atmosphère trip-hop et son final. Un grand moment.

Le dernier morceau, l’émouvant « Father to son », qu’il interprète au piano, uniquement accompagné de son vieux complice Tony Levin.

Et surtout, la voix de Peter, qui, comme le vin, semble se bonifier avec l’âge.

Tout cela vous rend curieux ? Une seule solution : courez acheter ce dvd exceptionnel !

Site officiel : www.petergabriel.com

Le saviez-vous ? Le micro « main » utilisé par Peter Gabriel n'est pas branché. Seul fonctionne son micro casque, captant la voix. Pourquoi cet artifice ? Car le fait de tenir quelque chose dans sa main (un micro ou un tambourin) rassure Peter Gabriel qui éprouve encore, à 54 ans, quelques difficultés à affronter des salles remplies de gens hurlant son nom. Dans le métier, on appelle ça le trac ou le talent, au choix…

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 24.11.2003

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés