ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Le Petit Prince : « L’essentiel est invisible… »

Le Petit Prince : « L’essentiel est invisible… »

C’est au mois d’octobre prochain sur la scène du Casino de Paris que le public pourra découvrir le nouveau spectacle musical de Richard Cocciante et Elisabeth Anaïs. C’est l’histoire d’un aviateur et d’un petit garçon, c’est l’histoire d’une rencontre en plein désert, c’est l’histoire d’un portait de notre société, c’est l’histoire du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry.

Aviateur de renom, Antoine de Saint-Exupéry a beaucoup également beaucoup brillé par ses ouvrages plusieurs fois primés. Né en 1900 à Lyon, il a effectué tout au long de sa vie de nombreux vols qui lui auront causés plusieurs accidents. Il disparaît dans des circonstances mystérieuses au cours du mois de juillet 1944 lors d’une mission de reconnaissance. Mais il est intéressant de noter qu’à la fin de l’année 1935, il s’écrase dans le désert de Libye. Il fut retrouvé cinq jours plus tard.

Le Petit Prince de Saint-Exupéry raconte l’histoire d’un aviateur, qui dessinait, quand il était petit, des boas qui avalaient des éléphants. Mais malheureusement, il n’était jamais compris des grandes personnes. Devenu adulte il survole un désert et se trouve forcé de se poser en ce lieu qui sera le théâtre d’une bien étrange rencontre. Un petit garçon vient lui demander de lui dessiner un mouton. Le temps passant, l’aviateur apprend l’histoire du petit prince : il habitait sur une minuscule planète où il s’occupait des baobabs et des volcans et où il était tout dévoué par une fleur unique : sa rose. Déçu de son comportement, le Petit Prince décide alors de partir et découvrira plusieurs personnages sur son voyage : un roi avide d’autorité, un vaniteux enfermé dans ses illusions, un buveur qui boit pour oublier qu’il a honte de boire, un businessman qui ne cherche que l’argent, un allumeur de réverbères respectueux des consignes et un géographe qui connaît tout sans avoir vraiment rien vu.


Puis arrivé sur Terre, il ne rencontre qu’un concentré de tout ce qu’il venait de voir. Mais il découvre aussi que sa rose est une fleur finalement très répandue. C’est finalement le renard qui fera comprendre au petit prince en lui demandant de l’apprivoiser, que c’est en créant des liens d’amour ou d’amitié que l’on transforme la multitude en rareté. Ayant compris la rareté que sa rose avait, puisqu’il l’avait « apprivoisée », le petit prince décida de rentrer chez lui. L’aviateur reste seul. A la fois heureux que le petit prince soit de retour chez lui, mais triste d’avoir perdu un ami.

C’est l’histoire en elle même qui intéressera certains, mais le véritable sens sera compris par les autres : Saint-Exupéry nous montre notre société où chacun d’entre nous est un peu géographe, vaniteux ou allumeur de réverbère. Une société où « toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants mais peu d’entre elles s’en souviennent », et où les seules vraies richesses : amitié et amour sont souvent oubliées par les grandes personnes.

C’est Elisabeth Anaïs qui a relevé la difficile tâche d’adapter l’œuvre de Saint-Exupéry. Parolière célèbre, elle a déjà collaboré avec Richard Cocciante et d’autres pour de nombreux artistes tel Catherine Lara, Philippe Lavil ou Garou. Les textes respectent superbement les idées de Saint-Exupéry, c’est pourquoi ont obtient des chansons assez différentes de ce que l’on attend. L’adaptation d’un conte philosophique est assez différente de celle d’un roman. Reprenant pour certains morceaux les textes même de l’auteur, on obtient un texte magnifique qui s’adresse à un public un peu plus mûr que celui d’autres spectacles musicaux.

Richard Cocciante, artiste international dont le public français garde évidemment en mémoire le récent succès de « Notre Dame de Paris », signe donc la musique du spectacle. Et il réussit pleinement à exprimer, par ses notes, les caractères des personnages rencontrés par le Petit Prince : somptueuse pour le roi, chancelante pour le buveur, rapide et rythmée pour l’allumeur de réverbère, etc. L'ensemble des musiques et des rythmes est aussi assez original.

Côté interprètes, les lumières des projecteurs se tournent vers les deux rôles principaux : le Petit Prince et l’aviateur. C’est Jeff avec un physique plus que parfait pour le personnage qui interprète le Petit Prince. Du haut de ses dix ans, il réussit déjà à s’affirmer et à faire ses premières preuves sur certains morceaux.

Surtout connu du public français pour la chanson « Ils s’aiment » et plus récemment pour son rôle dans Notre-Dame de Paris, c’est Daniel Lavoie qui ira à la rencontre du Petit Prince en plein désert. Un très bon choix au niveau vocal pour le rôle de l’aviateur, sans omettre que Daniel a aussi su garder son âme d’enfant avec plusieurs albums de chansons pour le jeune public à son actif.

Mais il ne faut pas oublier tous les autres personnages du conte : beaucoup de jeunes talents pour interpréter les rencontres du petit prince. La rose si précieuse interprétée par Cathialine Andria, une superbe découverte. Le roi par Stéphane Neville, le buveur par Nicaud dont la voix pourrait rappeler certains souvenirs à Richard Cocciante, le businessman par Sébastien Izambard, l’allumeur de réverbère par Thomas Gérome, le géographe par Christophe Cerrino et le renard par Romain Cortèse. D’autres ne sont pas totalement inconnus d’une partie du public, dans le rôle du vaniteux on trouve effectivement Laurent Bàn, remarqué à juste titre dans son interprétation de Gringoire et de Phoebus dans la dernière troupe de Notre-Dame de Paris. C’est Nicolas Saje que l’on a pu voir dans L’Alphoméga et Les Mille et une vies d'Ali Baba qui tient le rôle de l’aiguilleur.

Le résultat est un très bel album assez original, très respectueux de l’œuvre de Saint-Exupéry. On peut aussi remarquer que peu de morceaux sont diffusables en radio. En effet, beaucoup d'extraits ont beaucoup moins de charme sortis de leur contexte. C’est sans équivoque possible sur scène et dans son intégralité que le spectacle prendra toute sa dimension. Néanmoins personnellement, certains morceaux m’ont déjà beaucoup marqué : la chanson du vaniteux « Moi je », magnifiquement interprétée toute comme « Adieu », la chanson de la rose. Je citerai finalement « Puisque c’est ma rose » pleine de sens sur une très belle mélodie et de très belles voix.

Site officiel : www.lepetitprince.com

Le spectacle sera à l'affiche à partir du 1 er Octobre, au Casino de Paris.

" Le Petit Prince " (Mercury)
1. Dédicace
2. C’est un chapeau
3. Droit devant soi
4. Les grandes personnes sont comme ça
5. Les baobabs
6. Près d’elle
7. Adieu (et tâche d’être heureux)
8. Je t’ordonne
9. Moi je
10. Je bois pour oublier
11. Je suis un homme sérieux
12. C’est la consigne
13. Je prends note
14. La terre
15. L’écho
16. Ephémères
17. Le jardin des roses
18. Apprivoise-moi
19. Puisque c’est ma rose
20. L’aiguilleur
21. Chercher la source
22. On aura toujours rendez-vous
23. C’est triste d’oublier un ami
24. Le plus beau et le plus triste paysage du monde

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 26.08.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés