ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

PIERPOLJAK : « RASTAMAN VIBRATION »

PIERPOLJAK : « RASTAMAN VIBRATION »

  On raconte que le jeune Pierre évolua à Colombes dans un contexte sulfureux et revendicateur, au milieu des « Dance Hall » et autres « Sound System », qu’il décida de partir pour Londres, à l’âge de quinze ans, pour y découvrir l’alliance du oï et du reggae, qu’il échoua enfin aux Antilles pour y révéler son karma musical.  On l’a découvert sur les ondes, susurrant le retour à l’originel avec dévotion : « Peace, Love and Honesty ». En effet, Pierpoljak fait partie de la communauté des hommes qui prônent le naturel. S’il veut « quitter le monde des fous pour de bon », c’est parce que la folie est l’un des maux dévastateurs de notre intégrité. Pierpoljak se livre tout entier à nos oreilles ébahies par tant de liberté : « En politique c’est facile il suffit d’être habile pour emmener brouter les bœufs, mais je ne suis pas le genre de bison qui aime les bâtons, les barbelés pour horizon ». Son timbre de voix fait écho à ceux dont l’histoire les enchaîna. Et c’est ainsi qu’il assimila les aspirations profondes du reggae : la révolte contre l’esclavagisme et l’oppression. Malheureusement, l’histoire est un éternel recommencement : l’aliénation demeure, sous toutes ses formes et dans tous les continents.  Ironie du lexique, « Pierrot Le fou » faisait partie d’un cercle dont le nom nous fait désormais horreur. Leçon d’histoire musicale : à la fin des années soixante, en Grande-Bretagne, hard mods anglais ( Sex Pistols, The Clash pour vous situer le style) et rude boys jamaïcains se rencontrent pour former un clan nommé « Skin head ». Prolétaires et immigrants s’unissent comme porte-parole d’une liberté à prendre ; de là naissent le ska et le oï, musiques révolutionnaires et rythmées. Leur tenue vestimentaire est un mélange explosif destiné à singer le bourgeois et à affirmer le statut prolétaire par le port de tenues de travail ( chaussures de sécurité comme les Doc Martens). Nous connaissons tous le détournement de cette formation multi-ethnique qui, à l’origine, n’était pas raciste. Petite parenthèse vouée à la réhabilitation de l’origine de formations musicales : Pierpoljak n’est pas un ancien fasciste, comme vous avez pu l’entendre dire !  Bref, il vous suffit d’écouter son deuxième album, « Kingston Karma » pour savourer les cuivres et les percussions, la batterie et les guitares d’un artiste inspiré par tout ce dont on rêve éveillé : l’émancipation et la dignité.



Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 04.02.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés