ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Plaid : Double Figure

Plaid : Double Figure

  Né d'une collaboration entre deux passionnés de musique électronique, Ed Hanley et Andy Turner, le groupe Plaid a su s'affirmer non seulement au Royaume -Uni mais également un peu partout à travers la planète. Le premier véritable album du duo, "Not For Threes", est encore maintenant considéré comme un petit bijou. Il faut dire que des invités aussi prestigieux que Nicolette (une des voix de Massive Attack), Leila ou Björk faisaient partie de l'aventure…  Une aventure qui se poursuit avec le fraîchement sorti "Double  Figure". Pas d'invité prestigieux mais une sérieuse envie de nous laisser pénétrer dans le monde de Plaid.  L'entrée en matière se fait toute en douceur : le premier titre, lancinant et mélancolique, est progressif sans être lassant ; on pourrait presque parler d'élan statique… Un élan qui va nous suivre tout au long de l'album. Car, si les morceaux diffèrent par leur ambiance, leurs harmonies, la patte des deux anglais est bien présente et facilement reconnaissable. Les machines sont parfaitement programmées et donnent le ton dès les premières notes. On passe d'une envie de se prélasser sur son canapé à un besoin irrésistible de bouger son postérieur sans avoir le temps de s'en apercevoir. On ne peut toutefois s'empêcher de penser à un certain Aphex Twin à l'écoute de certains morceaux comme Silversum ou Ooh Be Do. Ce lien de parenté apparaît plus évident si l'on précise que Richard D. James fut sur le label Warp (maison de Plaid) avant de lancer le sien, Rephlex. Les harmonies aux tendances atonales (Light Rain, Tak 1) mettent en exergue un côté de leur personnalité plus inquiétant, voire malsain (ce qui n'est pas pour me déplaire !). A cela s'ajoute une recherche sonore très poussée témoignant du sérieux et du professionnalisme du duo, s'écartant du schéma "boucle répétée pendant des heures sans aucun changement" et, par conséquent, du qualificatif peu élogieux de musique de fond, voire d'électronique d'ascenseur (on en aura bien un jour ou l'autre !).  Bien que leur Electronica subtile pousse à l'écoute du début à la fin, les morceaux s'enchaînant sans que l'on s'en aperçoive. Plaid a réussi à créer un monde à part entière dans lequel il est parvenu à instaurer ses propres règles. Heureusement pour nous, le duo nous laisse quelques indices afin que l'on ne soit pas trop démuni en plongeant dans cet album.  Les deux compères nous livrent un album sensible et raffiné, réussissant à sans cesse surprendre sans pour autant perdre l'auditeur. Une réussite.

Sites officiels : http://www.plaid.co.uk

http://www.warprecords.com  


 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 04.02.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés