ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Powderfinger ‑ Vulture Street (V2 Music)

Powderfinger - Vulture Street (V2 Music)

Avec plus d’un million de disques vendus et une multitude de prix à son actif, Powerderfinger, le secret le mieux gardé d’Australie, débarque en France avec l’album « Vulture Street ». Sorti le 9 février dernier, cet opus est une très bonne surprise pour tous les fans de rock, qui attendaient ce moment depuis longtemps…

Attention ! Arrêtez tout et écoutez ! Powderfinger vient de débarquer, et ça fait du bien. « Vulture Street », cinquième opus de ce groupe connu, jusqu’à présent, uniquement en Australie, est dans les bacs depuis quelques jours et déjà, on prédit le meilleur à ce « nouveau » groupe.

Powderfinger est composé de cinq membres : Bernard Fanning (chant, guitare, clavier), Darren Middleton (guitare, chant, clavier), John Collins (basse), Ian Haug (guitare) et Jon Coghill (batterie). Véritables stars en Australie, leur pays d’origine, ils ont déjà à leur actif les premières parties de Coldplay, Soundgarden et Prodigy. Ajoutez à cela quelques prestigieux festivals en tant que tête d’affiche, et vous comprendrez pourquoi ils ont déjà vendu plus d’un million et demi d’albums.


Originaires de Brisbane, les cinq musiciens de Powderfinger se sont fait la main en reprenant des classiques de Neil Young (d’où le nom du groupe), Rolling Stones, The Doors ou encore Led Zeppelin. Ils commencent à se faire remarquer en placardant la ville de leurs posters « fait-maison » pour la promotion de leurs concerts !

Financé par les show cases dans les bars de quartiers, les 1500 exemplaires de leur premier maxi éponyme se vendent comme des petits pains. C’est avec leur second maxi, « Transfusion », que Polydor les remarque (NDR : le groupe est signé chez Universal Australie)… Leur premier album, « Parables for wooden Ears », devient très vite un succès local puis national par bouche à oreille et d’incessantes tournées.

Mais cela ne fait que commencer… chaque nouvelle sortie d’album dépasse les ventes de l’album précédent et la presse rédige des critiques de plus en plus dithyrambiques. Ils ont remporté neuf ARIA (ultimes récompenses de l’industrie musicale Australienne) pour leurs deux derniers albums ; « Internationalist » (1998) et « Odyssey Number Five » (2000).

Leur nouvel album, « Vulture Street », a été conçu en sept semaines dans un studio à Sydney avec leurs fidèles collaborateurs Nick DiDia et Tony Reyes à la production, et mixé à Atlanta par Brendan O’Brien, producteur des Red Hot Chili Peppers, Neil Young et Rage Against the Machine.

Composé de 11 chansons, l’album très vite atteint la première place des charts australiens, et la conserva trois semaines durant…

Côté musical, j’y entends un mélange des Black Crowes et des Sterephonics. Bref c’est pop-rock à fond. Powderfinger a une approche mélodique du rock. Les guitares sont omniprésentes, sans être agressives. Il faut dire que le groupe compte trois guitaristes ! Le mixage du morceau d’ouverture « Rockin’ rocks » laisse penser que le groupe n’est pas conventionnel : guitare à gauche, voix à droite… Pas de problèmes, ça rentre dedans !

La puissance est là, mais les mélodies aussi. Bref, ça n’est pas un groupe de bourins qui poussent leurs amplis à 11 et balancent la purée. Non. Les morceaux sont travaillés. Certes les refrains mériteraient d’être un peu plus accrocheurs, et les mélodies sont assez difficiles à retenir et à fredonner, mais quelques écoutes devraient résoudre le problème…

Un album intéressant. Mais l’impact commercial n’est pas si évident … Un groupe en évolution, à suivre…

Powderfinger sera en tournée en Europe au printemps …

Site officiel : http://www.powderfinger.net

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 08.03.2004

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés