ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Prince : The Rainbow Children (Wagram)

Prince : The Rainbow Children (Wagram)

Alors Prince (qu’il a fallut appeler pendant un temps « love symbol » puis « the singer known as Prince » et qui aujourd’hui curieusement est revenu à son premier nom, ça devait être trop compliqué pour les fans et moins vendeurs de disques tout ce bazar…) Prince je disais donc nous revient avec un nouvel album (daté 2001). Et oui et oui… Et me voilà assez embêtée pour en parler. « Mais non très chère Maud, ne le soyez pas » me direz vous. Et ben si.

D’abord parce que j’ai pas tout compris aux textes. Alors pourtant, déjà, les choses ont été bien faites et j’ai reçu le beau CD dans son très bel étui avec dessin de couverture vraiment beau, textes et tout et tout (j’en profite pour tirer mon chapeau à la personne qui est derrière tout ça-le dessin, pas le fait que j’ai reçu l’album … Ca c’est grâce à ce si gentil Pat mais bon, je m’égare…- on nous donne son nom : cbabi bayoc. Bon, c’est à chier comme nom mais putain quel beau boulot !). Ensuite j’ai quand même passé un an aux US et l’anglais m’est assez familier dirons nous et ben pourtant l’entreprise est difficile : notre ami Prince raffole de cette nouvelle façon d’écrire : un 2 pour « to », un 4 pour « for »,… Ce qui fait que le mot « information » par exemple devient « in4mation ». Et c’est TOUT LE LONG comme ça. Et ben c’est chiant, voilà, c’est tout. Et du coup j’ai abandonné assez vite l’étude des textes. Je vous expliquerai toutefois que les 14 chansons de l’album sont considérées comme 14 chapitres de la même histoire qui nous est contée tout au long de l’album. Et aussi que Mr Prince a dû virer ultra religion car en gros ça parle beaucoup de Dieu, des prophéties, etc. Je vous dis, moi j’ai abandonné mais c’est assez chelou comme histoire. Bref, pas grave, il nous reste la musique !

Alors alors, la musique… Et ben figurez vous qu’il faut écouter l’album bien 5/6 fois pour vraiment accrocher. Mais une fois qu’on est dedans, ça le fait grave (vous avez vu un peu mon style ado délurée aujourd’hui ? Ben ouais, ce coup ci je le sentais comme ça ! !). Ce qui vraiment fait plaisir est que M. Prince, si il fait le malin avec sa façon d’écrire, se démène vraiment pour faire du neuf musicalement parlant. Et il y arrive. Et c’est drôlement bien. C’est à la fois du Prince (ben forcément connasse, c’est lui qui chante ! ) mais en même temps RIEN A VOIR avec Diamonds and Pearls, petit bijou à mon avis mais dans un genre très différent. Bon, pas sûr que de très nombreuses chorégraphies soient montées sur les titres de ce nouvel album comme ce fut le cas par exemple pour son titre ultra mondialement célèbre KISS (ben ouais, moi par exemple à 14 ans quand je faisais du modern jazz j’avais fait une choré sur KISS et c’était trop top. Même que je dansais avec ma meilleure amie et que…Bon, ça va, je sais, j’intéresse personne. Pas cool les gars…). Mais après tout on s’en fout des chorés. De nombreux titres sont très Gospel, très péchus. Sur plusieurs morceaux une espèce de grosse voix nous parle (mais serait-ce Dieu lui même qui nous parle directos sur l’album de Prince ? Moi je dis il bluffe…) et ça fait un effet un peu flippant mais pas mal du tout. Et puis il y a parfois de bons pétages de plombs avec voix féminines en chaleur nous hurlant des « A feast, a feast, a smorgasbord at least », ou encore le célébrissime « free at last, free at last, thank God al mighty we are free at last» de Martin Luther King qui résonne dans le titre « family name ». Bref, plein de petites surprises cachées, des arrangements à tomber par terre, pleins de trucs digitaux auxquels je ne comprends rien (je ne sais pas si tout le monde a suivi mais moi je suis plus chanson française à textes que je comprends… De Carla Bruni à Prince y’a quand même un sacré gouffre !) mais qui rendent fichtrement bien…


Le mieux encore est de se procurer cet album original, de s’enfoncer dans un canapé en cuir, sirotant un (un quoi d’ailleurs ?) un Irish Coffee, tiens, et… d’essayer de comprendre ces sacrés textes ! Non, ne perdez pas votre temps avec ça, admirez plutôt les dessins.

Ahhh…Prince, t’es vraiment trop 4midable !

Quelques liens sympas :

Site officiel : www.therainbowchildren.com/
Le site New Power Generation : www.npgmusicclub.com/
Pour en savoir un peu plus sur le créateur de la pochette :


www.thecommonspace.org/2001/09/editor.php

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 17.02.2003

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés