ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

À propos des émissions dites musicales

À propos des émissions dites musicales

Vous l’aurez peut-être deviné : mes premiers coups de cœur rythmiques ont explosé grâce à la vision régulière des « Enfants du rock ». De Caunes y campait un présentateur au débit intensif et accéléré, et nous parlait avec frénésie de ceux que l’on nommait les « monstres sacrés ». C’était il y a bien quinze ans, à l’époque qui a vu naître et subsister bon nombre d’artistes aux talents irremplaçables.

Les mythiques années 80 ont vu également se développer la TOP 50-mania : tout adolescent français qui se respectait se postait devant son écran, écoutant avec dévotion le regretté cathodique Marc Toesca au discours sage et concis, reflet des niaiseries édulcorées venues d’outre-mer qui ne risquaient pas de pervertir nos oreilles pubères. En effet, la régression musicale avait d’ores et déjà commencé avec « Début de Soirée ».

« Jusqu’ici, tout va bien », pourrait-on se forcer d’admettre. Cependant, la décennie suivante engendrera quelques foutaises on ne peut plus ridicules. Il est devenu si aisé de fabriquer une émission dite musicale : une abondance de vidéos-clips, un classement bidon (ou s’il est réaliste, révélateur de la décadence d’écoute), une interview racoleuse dirigée par un bellâtre sans inspiration ou une mignonne au vocabulaire restreint ( les onomatopées sont de rigueur). Nous voilà donc dépourvus de musique, puisque le live n’est plus de mise : « Taratata » de Nagui nous avait fait espérer un peu de pertinence télévisuelle, mais nous a été retiré au profit…du profit justement !


La championne toute catégorie reste la sixième chaîne de notre télécommande : l’abrutissement des masses juvéniles est assuré par un défilé intensif de sons et d’images diluviens. Parce qu’il s’agit bien d’un déluge, et le seul moyen de nous abriter demeure l’écoute personnelle de nos disques. En bref, chez soi, sans allumer l’écran.

Ne désespérez-pas, Philippe Manœuvre n’est pas mort ! Pour les « câblés », il existe une émission nommée « Top Bab » sur Canal Jimmy : un vrai magazine sur la musique qu’on aime. Mais bon, à quand la révolution contre les Spears qui nous assaillent ?!!!
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 04.02.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés