ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

BALAVOINE : Hommages (album collectif)

BALAVOINE : Hommages (album collectif)

  Est-ce que Daniel BALAVOINE nous manquait à ce point que les artistes de variété les plus starisées du moment (en gros tous issus des Enfoirés 2000 et en pleine promo ou sortie d’album...) se sentent aujourd’hui obligés de tenter leur chance pour raviver son oeuvre au chaud de notre coeur ? A moins, plus simplement, qu’en les plus hauts lieux de programmation et de production, l’on se soit aperçu que les chansons du porte-parole de la jeunesse d’hier ne souffraient d’aucune ride bientôt quinze ans après sa mort... En tous les cas, “Bala” est là, au centre de l’actualité ; et l’on s’arrache les mots de la bouche pour certifier combien on l’aimait et combien on l’aime fort encore, chanteur monumental et inoubliable - éternel !... (cf. La soirée-télé-pub du mois dernier, animée par Daniella Lumbroso).  Mouais...  On y croirait bien, mais bon. Les grandes radios ne l’oublient pas et diffusent ses ballades et son rock à tue-tête, et les fans (les vrais) ne se lassent pas de sa voix de cristal, hargneuse et tendue, sur le fil, expressive et puissante, comme nulle autre voix aiguë du Rock masculin ne l’a été depuis en France. Alors oui, c’est vrai, il nous manque. Ses mots d’une sensibilité exacerbée nous manquent, son sens de la mélodie, son phrasé enragé nous manquent. Ses chansons magnifiques nous manquent... Parce qu’alors qu’il commençait juste à trouver son style et à maîtriser son langage musical (« Sauver l’amour », en 85, est son album le plus abouti et le plus accompli) ; alors qu’il parvenait à imposer en France un quelque chose du punch, de la vivacité, de l’emportement et de la rythmicité des anglo-saxons ; alors, justement, le ciel s’est ouvert et l’a ravi pour jamais au monde d’en-bas, peut-être appelé vers d’autres missions et prodiges là-haut, tout là-haut. Peut-être ?...  On eût aimé voir réunis des amis de Daniel pour cet hommage posthume, des compagnons de galère et de joie, de lutte ou de rêve. On eût aimé, au minimum, découvrir des textes et des mélopées bêtement méconnues... Tant pis, nous aurons les sentiers battus, les lieux communs, les tubes imparables, les strass et les vedettes du jour. Tant pis... Peut-être que dans le lot de ces rendeurs d’hommages, deux ou trois (ou même quatre ou cinq ?) n’auront pas seulement été pressés par leur producteur et leur directeur artistique d’apprendre hâtivement des chansons géniales qui leur feraient un joli coup de pub. Peut-être...  Enfin, seul compte le résultat. Et précisément, il n’est pas terrible... A part deux / trois reprises qui se détachent franchement de la médiocrité générale (allez, disons cinq pour compter large...), le tout est des moins convaincants qui soient. On dirait l’enregistrement d’un concert gâché (sans les retours) ou d’un concours Karaoké sur le thème Balavoine : des interprètes qui s’évertuent à ne pas interpréter et à transformer la rythmique des phrasés mélodiques, peut-être trop complexes et trop rocks pour eux ?... (cf. : la reprise collégiale des Enfoirés 2000 de « Qu’est-ce qui pourrait sauver l’amour » nous avait déjà fait pressentir le pire, avec la syncope gâchée du refrain, qui du coup ne rebondissait plus du tout....) ; des arrangements sommaires, des mix. expéditifs qui trahissent aussi bien les manques de soin que de goût, et laissent une impression globale de cafouillage et d’indifférence à l’égard du rendu ; des musiciens, mollasses et lourdauds, venus seulement (pour le cachet (?)) exécuter (et le terme n’est pas trop fort...) leur commande, avec une visible incrédulité, malgré quelques pointes d’éveil et d’excitations (... mais à mauvais escient) et des lâchers de plans style virtuose mécanique sans rapport avec la choucroute, étrangement vomis alors qu’on commençait à peine trouver le sommeil... ; enfin, cerise sur le gâteau, des choeurs criards et chaotiques, trop présents, totalement détachés de l’environnement instrumental, voguant quelque part entre ailleurs et partout...  Mais que je ne vous sabote surtout pas l’effet de surprise ni ne vous écoeure du produit ! Après tout, ça ou autre chose ?... Il est des jours où la variété et son cortège de fausses vedettes vous sortent par la bouche et par les oreilles. Pour le palmarès, écoutez vous-mêmes ; mais recevez en avant goût la liste de ces dix reprises, uniques en leur genre : en tête d’affiche (certainement parce qu’elle le connaissait et qu’elle avait déjà revisité «La vie ne m’apprend rien »), Liane FOLY, « Vivre ou survivre » ; puis, Jean-Louis AUBERT, « Le chanteur » ; Roch VOISINE, « Je ne suis pas un héros » (initialement écrite pour Johnny HALLYDAY) ; David HALLYDAY, « Mon fils ma bataille » ; Stéphane EICHER, « Tous les cris les S.O.S. » ; Florent PAGNY, « Vendeurs de larmes » ; Hélène SEGARA, « Pour la femme veuve qui s’éveille » ; Khaled, « L’Aziza » ; Marc LAVOINE, « Dieu que c’est beau » et Francis CABREL, « Petite angèle ». Au mieux, nous rachèterons en choeur les originaux, pour voir comment ça fait quand quelqu’un chante - pas pour de mine. Certes, les originaux sonnent fièrement années 80 et synthés à tous les étages. Mais entre le synthétique authentique et l’acoustique-panique, j’avoue j’ai fait mon choix. A vous la main libre maintenant...



Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 04.02.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés