ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Rouge Rouge ‑ Ce Soir, Après Dîner (Pschent / Wagram)

Rouge Rouge - Ce Soir, Après Dîner (Pschent / Wagram)

Le monde de la musique regorge d’artistes qui pensent que leur talent est quelque chose d’inaliénable devant avant tout être protégé afin que le public puisse en bénéficier dans sa forme originelle. En quelques mots, des gens qui se prennent un peu trop au sérieux.

Nos amis de Rouge Rouge ont, quant à eux, choisi de jouer la carte de l’humour sans toutefois tomber dans la parodie grossière et simpliste. Le principe est simple : utiliser des samples issus de 45 tours plus ou moins obscurs afin de les inclure dans de nouvelles compositions. Il ne s’agit pourtant pas de remixes puisque les différents matériaux sont pris à droite et à gauche.

On devine tout de suite l’univers décalé qui ressort de tels assemblages. Il faut admettre que peu d’entre nous auraient cru voir Mouloudji revenir sur le devant de la scène en 2003 ! C’est pourtant chose faite avec ce qui risque de devenir un titre phare du duo : « L’amour ».


Tout cela est bien beau, mais Rouge Rouge ne nous dit pas grand chose. Il suffit d’y regarder d’un peu plus près pour mieux comprendre le pourquoi de cette aventure. D’un côté, on trouve Jean Croc, un habitué de Radio Nova et grand collectionneur de disques en tous genres et guest remarqué chez certains, notamment chez Air. On sait maintenant d’où sortent ces voix issues de nulle part et dont personne sauf lui n’a entendu parlé. Il précisa d’ailleurs à ce sujet lors de la conférence de presse donnée par le label Pschent, dans le cadre du MIDEM : « Le problème des droits d’auteur s’est posé pour nous, mais d’une façon assez singulière : il ne fallait non pas entamer d’interminables procédures pour acquérir des droits à prix d’or mais tout simplement retrouver les auteurs, ce qui n’a pas été une mince affaire, étant donné que certains n’avaient édité leur disque qu’à quelques dizaines d’exemplaires ! Ce fut un vrai travail de recherche. »

On trouve à l’opposé (mais finalement pas si loin que ça) Nicolas Errera, musicien qui a fait son trou au cours de divers projets dont l’illustre Grand Popo Football Club. Les amateurs d’Ariel Wizman se souviennent sans doute de ce « Shampoo Victims » dans lequel on pouvait entendre des morceaux tels que « La poésie, c’est fini » ou encore « Les mecs, c’est pas des gens bien » (selon la version). On comprend un peu mieux d’où vient cette touche décalée et savoureuse que l’on reconnaît finalement assez facilement, tant les sonorités de cet album sont proches de celles du Grand Popo. C’est d’ailleurs un reproche que l’on pourrait faire à ce disque (relativement anodin j’en convient).

Tout serait parfait dans le meilleur des mondes si l’article s’arrêtait ici. Car si l’idée est séduisante, l’écoute somme toute agréable et le concept accrocheur, le temps risque de mettre à mal cette production. La sauce prend moins bien que sur Grand Popo, les morceaux tournent également plus en rond et on finit par avoir cette désagréable sensation que le décalage tend à s’amenuiser, laissant un goût ‘branchouille’ assez peu ragoûtant. Il serait cependant injuste de cracher sur disque qui n’est pas si mauvais et qui promet tout de même (jusqu’à quand ? Donnée inconnue) un certain amusement, voire un certain plaisir d’écoute. A découvrir…

Site officiel : www.rougerouge.com

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 17.02.2003

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés