ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Seyminhol : Northern Recital

Seyminhol : Northern Recital
(Brennus)


C’est un chant de bataille

«On fait des chansons qui peuvent s’écouter comme une musique de film, voire, sans prétention aucune, comme un opéra-rock épique.» Seyminhol, avec son premier album, porte haut l’étendard d’un métal qui claque aux vents de la mélodie et du lyrisme, alliés aux puissances de l’agressivité et des cavalcades instrumentales.

«Notre originalité réside surtout dans l’utilisation d’un concept historique, de bruitages, d’ambiances et d’un côté symphonique assez prononcé», affirme Nicolas Pelissier (guitares et claviers). Divisé en trois parties, Northern Recital est «un concept-album historique sur le thème de la guerre entre les Saxons et les Francs au VIII è siècle, à travers un personnage central prénommé Thorgis. Ce dernier décide de lever une armée pour venger la mort de son ancêtre Widukind, mort au combat et victime de la "dilatatio christianitatis" (invasion chrétienne).» [ndr : Widukind mena, de 778 à 785, un soulèvement des Saxons contre Charlemagne, qui s’employait à les écraser et à les évangéliser.]


Le groupe a trouvé sa forme actuelle en 2000. Il se compose, outre Nicolas, de Julien Truttmann à la batterie, de Kevin Kazek au chant et de Christophe Billon-Laroute à la basse. Ils avaient déjà sorti un mcd, Nordic Tales , en 2001. Si Nicolas trouve «réducteur» de parler des influences de Seyminhol, il ne cache pas que ses membres adorent des groupes comme Opeth, Dream Theater, Stratovarius ou Empyrium, «ainsi que tous ce qui concerne les musiques de films, la culture celte.»

« Mettre l’auditeur dans la peau du personnage »

Northern Recital donne souvent l’impression de se trouver dans une salle de cinéma, pour peu que l’on ferme les yeux. Avec même quelques réminiscences de musique classique. «A vrai dire, nous écoutons plus de musique de films que de compositeurs classiques», tempère Nicolas, qui cite les B.O. de Braveheart , du Seigneur des Anneaux (William Shore) et de Gladiator (Hans Zimmer).

Le groupe fignole le travail sur les contrastes et les ambiances. «Elles sont fondamentales pour nous, afin de mettre l’auditeur dans la peau du personnage, qu’il ressente comme lui la crainte, la colère, le désespoir…»

Seyminhol pratique un style où la frontière entre emphase et grandiloquence est parfois mince. Difficile de rester du bon côté ? «Oui et non. Il faut simplement se souvenir que l’on est un groupe de métal avec des guitares, des rythmes et une batterie assez soutenus.»

On pourrait quand même reprocher à Northern Recital de galoper sur des chemins métalliques déjà fréquentés, quoiqu’absolument pas "mainstream", et même de friser parfois les clichés, comme pour la pochette. «Je ne pense pas que l’on fasse la même musique que tous les autres groupes, dans le sens où on a tous une approche différente (musique celte, bruitages…), assure Nicolas. Quant à la pochette, elle plante simplement le décors, à savoir un album épique et historique.»

Il estime même que la musique de Seyminhol pourrait dépasser le cercle des amateurs de métal, «car elle renferme des éléments qui sont relativement accessibles et le chant est très mélodique. Nous aimerions toucher un public aussi large que possible, que les gens se reconnaissent dans notre musique, qu’ils ne considèrent plus les "métalleux" comme des marginaux adorateurs de Satan…»

Au risque de te décevoir, ô lecteur(-trice) d’Amb, ces gens-là ne sortent pas acheter leur pain en armure, ni ne passent leurs nuits dans des cercueils à sniffer du poil de chauve-souris : «Kévin, fait une thèse en histoire ; Julien est étudiant en fac de physique-chimie ; Christophe est chef d’équipe dans le déménagement et je suis prof d’E.P.S dans un collège», précise Nicolas.

« Un moment intense »

Lui-même se charge de la majorité des compositions. «Ensuite, je donne versions démos aux autres membres du groupes, et on se réunit pour répéter les titres. Nous avons fractionné l’enregistrement en trois sessions, d’une part d’un point de vue financier et d’autre part afin de pouvoir peaufiner les titres entre chaque session. Nous avons produit l’album (à nos risques et périls…) et l’avons enregistré près de chez nous, en Moselle, au studio Kirk Production, avec notre ami Gilles Kauffman, qui a fait un excellent travail.» Le résultat est en effet plus qu’honorable pour un premier album, avec un son assez clair bien que légèrement compacté.

Seyminhol a déjà ouvert (NDR : ils ont joué en première partie) pour Blaze (le groupe de Blaze Bayley, ex-chanteur d’Iron Maiden), pour Royal Hunt et pour Vanden Plas. «Un concert de Seyminhol, est un moment intense où les musiciens se donnent à fond, et où la puissance côtoie la mélodie», décrit Nicolas. Reste que retranscrire sur scène la complexité de Northern Recital ne va pas de soi. «Afin de rester fidèle à l’album, nous utiliserons sur scène des samples (voix, orchestrations), et ainsi nous éviterons de nous ruiner en embauchant un orchestre !»

Seyminhol, qui travaille déjà sur son prochain album, prouve une nouvelle fois que l’Hexagone n’a pas à rougir de ses troupes. «La scène française est malheureusement trop discrète. Non pas que les groupes ne soient pas bons mais plutôt qu’en France, on préfère aller voir à l’étranger ce qui se passe. Malgré tout, il y a beaucoup d’associations, de jeunes groupes qui ont envie de réussir.» L’envie et aussi, Northern Recital le prouve, le talent.

Site officiel : www.seyminhol.fr.st

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 20.01.2003

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés