ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Sinclair en tournée

Sinclair en tournée

Voilà des années que j’attends ce moment : voir Sinclair en concert ; et ce pour deux raisons. Tout d’abord, bien évidemment, car j’adore sa musique qui me replonge d’emblée quelques années en arrière, mais aussi, et surtout, car Sinclair, alias Matthieu Blanc-Francard, est l’archétype de l’artiste qui bâtit sa carrière grâce au public et non grâce aux médias.

Et en ce début 2004, le papa Noël du Funk m’a entendu et a exaucé mon vœu : de Janvier à Mars, l’extravagant Sinclair, désireux de retrouver son public et de partager la chaleur des petites salles, va parcourir la France.

L’aventure Sinclair débute en 1993, avec l’album « Que justice soit faite ». Je tombe alors par hasard sur la chanson « Tranquille », et là : le choc ! A l’époque où les professionnels du disque commençaient, lentement mais sûrement, à se tourner vers les sirènes du marketing, formatant les titres pour les radios, payant une fortune un simple vidéo-clip pour avoir l’espoir illusoire d’être programmé par M6 et MCM, Sinclair, fils de Dominique Blanc-Francard, un des meilleurs ingénieurs du son français déboule avec un titre faisant plus de 7 minutes. Pari risqué mais réussi. Sinclair plaît, surtout que le « petit-nouveau-de-la-scène-française » a judicieusement choisit son look : cheveux rouges qui font peur aux vieux de son quartier, mal habillé mais pas désabusé, piquant allègrement sa « bonne attitude » à un certain Roger Nelson, plus connu sous le nom de Prince. Bref, l’intérêt n’est pas uniquement musical, mais aussi visuel.


Bien lancé, et commençant à s’introduire dans le milieu fermé des nouveaux talents, Sinclair sort son deuxième album : « Au mépris du danger ». Notez, en passant, que l’un des avantages d’avoir un papa ingé son, c’est que le jeune Matthieu a un studio d’enregistrement à la maison. Le son se peaufine, les arrangements deviennent plus périlleux, mais c’est véritablement sur scène que Sinclair est le maître. Il commence à attirer une foule d’amateurs, toujours plus nombreux, lors de ses concerts. Mais il faut dire que Sinclair a compris le truc. Sur scène, tout comme le fait Prince, son illustre modèle, il ne ressert pas à ses fans la copie conforme de son dernier album. Les chansons sont les mêmes, mais les arrangements sont complètement revus. Sinclair se sert de la scène comme terrain d’expérimentations. C’est en effet le lieu idéal pour voir ce qu’aime le public, ce qui le fait réagir…

Et il faut dire que Sinclair aime expérimenter. En 1998, il surprend tout le monde en sortant son troisième « La bonne attitude ». Dès le premier morceau, on s’aperçoit que le son et la façon de composer ont changé. L’album commence par une « trilogie » : « Invincible », « L’épreuve du temps », « Le fou ». Ces trois morceaux sont enchaînés, comme peuvent l’être trois mouvements d’une même œuvre en musique classique. Et justement, en parlant de classique, l’aspect novateur de cet album est sans nul doute l’utilisation d’un orchestre symphonique. Et oui, Sinclair est visionnaire. Il sait que l’avenir est le « mélange ». Mélange de funk et de rock, mélange de variété et de classique. Bien avant Obispo, Pagny, et autres Night of the Proms, Sinclair l’avait expérimenté avec succès.

Après trois albums, Sinclair a maintenant la matière nécessaire à un album live, sobrement intitulé « Live 1999 » (« 1999 », ça me rappelle une chanson…). Mais comme il ne fait rien comme tout le monde, il va prendre un énorme risque : l’artiste commencera son show par un morceau inédit, « Ici et maintenant », réussissant au passage, à faire chanter ses fans sur un titre qu’ils ne connaissaient pas ! Pari réussi. Sinclair met le feu dès son entrée sur scène.

Voici le vrai Sinclair : le Sinclair sur scène. Revoyant totalement les arrangements de ses morceaux (écoutez donc « Le fou » pour juger du travail accompli) et n’hésitant pas à embarquer dans l’aventure des musiciens classiques, Sinclair bouge, chante, danse, joue de la guitare, du clavier, et commence à prendre ses repères. Ainsi, depuis cette tournée, il termine tous ses concerts par la chanson « Ensemble » (vous savez : 1+1+1+ tout le monde…), énorme hit dont le clip, à l’époque, était programmé en forte rotation sur M6.

Certaines chansons prennent véritablement vie sur scène : « Sur le vif », « A la ronde », « Si c’est bon comme ça », et surtout « Mon idole ». C’est le premier tournant de la carrière de Sinclair : il était bon en studio, il prouve maintenant à tout le monde qu’il est excellent en live.

2001 : sortie du quatrième album, « Supernova Superstar », suivi l’année d’après, du dvd live. Le son a changé. L’album utilise plus de synthés et est, à mon sens, le moins abouti. Certes, il contient de futurs tubes « Ca m’fait plus mal », « Supernova Superstar », « A la vitesse du soleil », mais son principal écueil, paradoxalement, c’est le côté « studio », bien propre. Sinclair est fait pour la scène. Il le sait. Et c’est pour cette raison qu’il se dépêche de sortir la version live : « Live 2002 », enregistré à l’Olympia.

Première surprise de taille : c’est un double album. On va enfin pouvoir juger Sinclair sur plus de deux heures de show. Quelques anciennes chansons sont au rendez-vous (« Sur le vif », « Votre image »,), mais le spectacle donne la part belle aux nouvelles, issues de deux précédents albums studio. Les morceaux ont évolués, et sont dotés d’un sang neuf grâce aux sublimes arrangements. Les musiciens classiques et funk se partagent la scène, et l’on entend même une chorale gospel.

Quatre albums studio et deux live plus tard, Sinclair décide sent que la scène lui manque. Entre deux séances d’enregistrement de son prochain album, il veut repartir sur les routes, rencontrer son public et partager avec lui des moments de joie. Pour cela, il a concocté un tout nouveau spectacle qu’il présentera dans près de 20 clubs de France, puis à l’Elysée Montmartre les 9 et 10 février 2004. Si vous n’avez jamais vu Sinclair sur scène, c’est le moment. Ne le ratez pas !

Sinclair en tournée dans le Sud.

Si vous commencez à voir fleurir de belles affiches rouges et jaunes, pas de doute : Sinclair va passer près de chez vous ! Il sera en concert à Arles (Cargo de Nuit, le 20.01), Nice (Palais Nikaïa, le 23.01), Marseille (Dock des Suds, le 04.02), Toulon (Oméga Live, le 05.02).

Site officiel : www.sinclair.fr

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 12.01.2004

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés