ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Sting

 

STING


… All this time

A vos platines, le nouveau Sting est arrivé… et c’est encore un live ! Il succède au live « Brand New Day Tour » paru l’année dernière. La principale différence, c’est que ce disque est un live "intimiste", qui rappelle la collection Unplugged de MTV. Il a été enregistré à Florence (en Italie, pour les incultes…) le 11 Septembre 2001. On ne refait pas l'histoire, mais force est de constater que les paroles du dernier single de Sting, "Fragile" prennent un tout autre sens dans le contexte actuel (voir à la fin de l'article).
        A ceux qui pensent que c'est un best-of déguisé en live, je leur dit : "non pas du tout". Ce qui fait l'originalité de ce concert, c'est que Sting reprend des chansons de sa période solo, mais aussi de sa période "The Police"en changeant complètement les arrangements. L'ensemble est très très jazzy. Sting a d'ailleurs exceptionnellement agrandi son groupe, qui accueille deux percussionnistes, un tromboniste, un guitariste jouant sur une "pedal-steel", un organiste, un contrebassiste et un violoncelliste…
        Si vous aimez les ambiances jazzy ou / et que vous êtes fan de Sting, ce disque est fait pour vous. Pour quelqu'un qui ne connaît pas bien l'artiste, il est à déconseiller, tant il est déconcertant.


Vous êtes confortablement assis ? Le show va commencer.

Fragile
Première impression : ça change beaucoup de l’original (sorti en 1987). Il y a beaucoup de synthés et de programmations électroniques. Ce remix d’un des titres les plus connus de Sting est le fruit de la collaboration du bassiste légendaire et du réalisateur artistique Kipper, qui tient, dans le groupe de Sting, la place de second clavier (il coproduit aussi l’album). Sous son impulsion, Sting semble avoir adopté la technologie moderne (programmations, séquences en live, guitare-synthé…). Enfin ! Le résultat est excellent, quoique quelque peu déroutant…

A thousand years
Le show continue avec un morceau beaucoup plus récent. C’est en effet avec ce morceau que commençait l’album «Brand New Day», ainsi que la dernière tournée. Dans cette version, on est bien loin, encore une fois, de la version originale parue l’année dernière… Visiblement Sting a redécouvert une de ses premières passions : le jazz !! Attention, il n’est point question de jazz pur et dur, mais plutôt d’ambiances jazzy. L’intervention d’un violoncelle est très bien pensée.

Perfect love… gone wrong
Ce morceau est aussi extrait du dernier album studio de Sting. Il est enchaîné au morceau précédent d’une façon remarquable. L’original étant déjà jazzy, la différence se remarque moins que sur d’autres morceaux contenus dans ce live. Par rapport au «Brand New Day Tour», on peut regretter que Manu Katché (batterie) ne chante pas… mais il est vrai que l’atmosphère s’y prête un peu moins. Sting envisage ce morceau comme un «standard» de jazz, dans lequel les solos se succèdent (trompette, piano, trombone), aussi grandioses les uns que les autres.

All this time
Ce titre est paru dans l’album «Soul Cages». Sting a choisi de le faire tourner en blues-rock. L’arrangement des cuivres est vraiment bon. Si vous hésitez à acheter le disque, l’écoute de cette version risque de vous faire changer d’avis.
The hounds of winter
Paru dans l’album «Mercury Falling». Il tourne un peu plus jazzy que le précédent. Nothing more to say …

Mad about you
Paru dans «Soul Cages». Sting a choisi de l’arranger « à l’orientale » avec darbouka et tout, et tout…Il me semble très urgent que vous alliez acheter l’album !!

Don’t stand so close to me
Ah ! Comme tous les fans de Sting, je l’attends au tournant sur les chansons qui datent de la période «The Police». Le morceau commence bien : un solo de violoncelle. Cette version est beaucoup plus calme que l’originale, les chœurs sont très reposants. Dommage qu’elle ne dure que deux minutes…

When we dance
Enchaîné au morceau précédent. Ici aussi, le violoncelle est vraiment cool …

Dienda
Ce morceau est un inédit. Sting a écrit les paroles, et la musique est du regretté Kenny Kirkland. Pour ceux qui l’ignorent, Kenny était l’un des plus grands pianistes jazz de sa génération. Il a accompagné Sting lorsque ce dernier s’engagea dans une carrière solo. C’était l’époque de l’album « The Dreams of the Blue Turtles». C’est inévitablement le morceau le plus jazzy du live. Si vous connaissez Cole Porter et Nat King Cole, vous apprécierez sûrement…

Roxanne
Une petite déception : Sting aurait pu boucler la boucle et reprendre lui-même la version de George Michaël, parue il y a quelques années. Quoiqu’il en soit, cette version est moyenne, jusqu’à l’intervention du trombone …

(If you love someone) Set them free
Un des premiers titres de la période de Sting, paru sur « The Dreams of the Blue Turtles».
J’ai apprécié la basse au piano… Je vous laisse la surprise de la fin.

Brand New Day
Ma préférée… A découvrir ab-so-lu-ment !!

Fields of gold
Pas beaucoup de changements par rapport à l’album «Ten Summoner’s Tales».

Moon Over Bourbon Street
Encore un titre extrait du premier album solo de Sting. L’original est fabuleusement jazz, et là, c’est encore mieux !! Le travail de Chris Botti à la trompette est remarquable.

If I ever lose my faith in you
Nous arrivons dans les rappels… Assez classique, sauf que cette chanson (parue dans l’album «Ten Summoner’s Tales») sonne mieux avec la pedal-steel, et les cuivres.

Every breath you take
On est loin de l’ambiance unplugged du disque. Qu’importe, Sting ne compte pas sur l’ambiance jazzy de ce morceau, mais plutôt sur son côté nostalgique, du style : « ah oui, j’avais 10 ans quand ce morceau est sorti » (NDR : Cette note est propre au rédacteur.) Pour les incultes qui ne sont pas sorti de chez eux depuis 20 ans, c’est ce morceau que Sting chanta dans un épisode d’Ally Mc Beal…

Verdict : Courez l’acheter, ou attendez la sortie du dvd de ce concert, le 5 Décembre 2001. Il contient des extraits inédits, ainsi qu’un making-of.

MUSICIENS :
Sting : Bass, Guitar & Vocals
Dominic Miller : Guitar


Kipper : Keyboards & Programming
Chris Botti : Trumpet
Marcos Suzano : Percussions


Jacques Morelenbaum : Cello
Christian Mc Bride : Acoustic Bass
Manu Katché : Drums


Jason Rebello : Piano
B.J Cole : Pedal Steel
Janice Pendarvis : Backing Vocals
Katreese Barnes : Backing Vocals


Jeff Young : Backing Vocals & Organ
Haoua Adbenacer : Darbouka
Clark Gayton : Trombone

L’histoire de “Fragile”…

"Fragile" est en réalité une ancienne chanson de Sting, parue sur l'album "Nothing like the sun" en 1987. La version sortie récemment l'adapte aux goûts du moment : programmations électroniques, sons de synthés dans tous les sens, bruitages …Il m'a paru opportun de faire prendre conscience à tous ceux qui liront cet article, de l'importance que prennent, involontairement, les paroles dans le contexte actuel. Je vous rappelle que cet album a été enregistré le 11 Septembre 2001. Il est dédié à "tous ceux qui ont perdu la vie ce jour-là". Sting a choisi de faire figurer les paroles de cette chanson dans le livret de l’album…   FRAGILE -

If blood will flow when flesh and steel are one


Drying in the colour of the evening sun
Tomorrow's rain will wash the stains away
But something in our minds will always stay

Perhaps this final act was meant
To clinch a lifetime's argument


That nothing comes from violence
and nothing ever could
For all those born beneath an angry star


Lest we forget how fragile we are

On and on the rain will fall


Like tears from a star like tears from a star
On and on the rain will say
How fragile we are how fragile we are

Quand le sang coulera, au moment où la peau et l'acier ne feront plus qu'un


Il séchera aux lueurs du soleil couchant
La pluie du lendemain effacera les traces
Mais il en restera toujours une dans nos esprits

Peut-être que le but de ce dernier acte


Est de conclure la discussion de toute une vie :
Rien n'est engendré par la violence
Et rien ne le sera jamais


A tous ceux qui ont vu le jour sous une hostile étoile
A la mémoire de ceux qui nous ont quitté
Nous sommes si fragiles

Encore et encore, la pluie tombera


Semblable aux pleurs d'une étoile
Encore et encore, la pluie nous fait prendre conscience
De notre fragilité…

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 04.02.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés