ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Les Nuits du Sud 2003 Du 11 Juillet au 9 Août à Vence

Les Nuits du Sud 2003 Du 11 Juillet au 9 Août à Vence

Le 11 Juillet a débuté la 6ème édition des Nuits du Sud à Vence (06). Crée en 1997 par Téo Saavedra, directeur artistique passionné de musiques du monde, ce festival, unique en son genre dans le département, réuni chaque année de plus en plus d'amateurs de "world music". La recette d'un tel succès ? Le prix, le cadre, et, surtout, la programmation alliant l'ouverture vers les autres et la découverte des différences.

L'année dernière, en 2002, le festival des Nuits du Sud a attiré plus de 40 000 visiteurs, ce qui est exceptionnel pour une petite ville comme Vence. Depuis 1997, Teo Saavedra et son équipe, composée de professionnels et de bénévoles, travaillent sans compter à l'élaboration d'un des événements culturels majeurs des Alpes-Maritimes : un festival dans lequel sont mêlées les diverses banches de la "world music", et où les artistes "en développement" côtoient les stars internationales. Car à la différence des autres festivals de la région, ce festival ne programme pas uniquement de la musique latina. Le raï flirte avec le reggae, la salsa répond aux musiques tribales, l'électro et la nu-jazz se heurte amicalement au flamenco… Pour résumer : les maîtres mots sont "mélange" et "fusion". Résultat ? Un public de plus en plus nombreux. L'audience est en perpétuelle hausse depuis 1997, jusqu'à atteindre un score qui laissent rêveur beaucoup de programmateurs de festivals : 40 000 mélomanes l'année dernière.

Autre aspect primordial : le prix. Cette année le prix des places est fixé à 13 euros. C'est donné ! Je précise que, dans les autres festivals de la région, les prix varient entre 34 et 40 euros… Certes, les conditions sont différentes : à Vence, il n'y a qu'une seule scène et deux artistes programmés par soir. Mais Téo n'a pas répondu aux sirènes du marketing. Dans sa programmation, il a clairement privilégié la qualité à la quantité. Le mélomane, public d'un ou de plusieurs soirs (vu le tarif, ce serait dommage de s'en priver !), est accueilli Place du Grand Jardin, au cœur du vieux Vence. Là, pendant plus de 3 heures, il va vibrer aux sonorités caliente et world, et va pouvoir découvrir et apprécier des musiques venues d'ailleurs…


Samedi 11 Juillet : Minino Garay et les tambours du Sud / Johnny Clegg

Cette année, la 7ème édition des Nuits du Sud commence par un record : 6000 préventes pour le concert d'ouverture qui a vu le retour de Johnny Clegg… Car, sans nul doute possible, la foule s'était déplacée en grand nombre pour la grand'messe du zoulou blanc, n'en déplaise à la première partie, Minino Garay, tout content de jouer devant un public aussi nombreux !

Après avoir été, pendant plusieurs années, le percussionniste de Dee Dee Bridgewater, Minino Garay crée sa propre formation : "Los tambores del Sur", un groupe de neuf musiciens qui interprètent des airs traditionnels d'Argentine. Et croyez-moi : ça plaît : La Place du Grand Jardin, à Vence, est transformée, pour un soir, en gigantesque piste de danse… Le moindre centimètre carré restant disponible est immédiatement "squatté" par des danseurs déchaînés. Le maire de la ville, M. Pierre Marchou, arpente la foule le sourire aux lèvres. Ca y est, c'est officiel, à partir de cette année, le Festival des Nuits du Sud à Vence joue dans la cour des grands. Il n'a plus rien à envier au Jazz à Juan ou au Nice Jazz Festival.

Avec un retard de 30 minutes (NDR : le retard est l'apanage des stars…), Johnny Clegg déboule sur scène. C'est parti comme à la grande époque ! La grande époque signifiant les années 1996 - 1998, période pendant laquelle Johnny Clegg, accompagné du groupe Savuka, était la star du top 50, avec ses tubes "Asimbonanga", "Scatterlings of Africa" ou "Cruel, crazy, beautiful world".

Autres temps, autres mœurs… Johnny nous ayant avoué, lors de la conférence de presse de la veille, que beaucoup de ses musiciens étaient morts du sida (qui reste, plus que jamais, un fléau en Afrique) ou de diverses maladies bénignes pour nous européens, mais mortelles pour les habitants d'Afrique du Sud… Les gens passent, mais les tubes restent. Et, comme pour prendre sa revanche sur le sort, Johnny Clegg chante encore plus fort des chansons exhortant le mélange entre musique traditionnelles et tribales, et musiques occidentales. Passant d'un chant rituel, accompagné de sa danse typique, à des chansons occidentalisées, il y en a pour tous les goûts.

La soirée s'est achevée très tard, et la Place du Grand Jardin s'est progressivement vidée de ses 6000 danseurs… La suite, le lendemain…. (NDR : exemples de phrases creuses, type journaliste local…)

Site officiel : www.nuitsdusud.com et n'oubliez pas de visiter notre section "jeux", si vous voulez gagner vos places pour les prochaines soirées du festival…

- sur le front des festivals azuréens…

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 14.07.2003

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés