ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Toto : Live in Amsterdam (DVD)

Toto : Live in Amsterdam (DVD) (Eagle Records)

Attention événement : le live retraçant la tournée du 25ème anniversaire du groupe légendaire Toto vient enfin d'arriver dans les bacs. Au programme, 133 minutes incluant le concert et le film bonus. Ayant vu le groupe lors de son passage à Nice, en Janvier dernier, inutile de vous dire que je me suis précipité sur ce dvd !

La sortie de ce dvd est un événement pour au moins deux raisons. Tout d'abord car il assied (si besoin est…) la réputation du groupe et prouve à tout le monde que les musiciens de Toto, connus pour être d'excellents musiciens, n'ont rien perdu de leur superbe; mais aussi, et surtout, car le dernier témoignage live du groupe (en vidéo) remonte à 1990, au Zénith de Paris, époque à laquelle le regretté Jeff Porcaro faisait swinger "Rosanna" comme personne. C'est dire si l'événement est de taille. Attention, c’est parti pour plus d’une heure et demie de show.

Le concert commence avec une longue intro, dans laquelle se mêlent des breaks de batterie, des bruitages, et les cris du public. Puis la scène s’éclaire, et laisse apparaître les 3 musiciens originels de Toto : Steve Lukather, dit Luke (guitare, chant), David Paich (claviers, chant) et Mike Porcaro (basse), accompagnés par Simon Philips (batterie et nouveau producteur du groupe). Première surprise : Toto a changé de line-up : il n’y a plus de choristes, plus de percussionniste, mais un deuxième guitariste (Tony Spinner, qui chante aussi…) et un deuxième clavieriste (John Jessel, qui chante aussi…) à la place. Et surtout, cette tournée anniversaire a vu le retour du chanteur originel, le mythique Bobby Kimball.


Histoire de scotcher tout le monde d’entrée, le groupe balance un medley de 10 minutes, comprenant «Girl Goodbye » (très bonne intro de concert, d’ailleurs), « Goodbye Eleanore », « Child’s anthem » (qui n’a rien perdu de son impact !) et « I’ll supply the love ». Pour ceux qui ne sont pas encore tombé à la renverse, ou qui ne sont pas encore en train de pleurer, le concert continue avec « Gift with a golden gun » (Il chante vraiment bien !), et arrive, très vite, l’hommage à Jeff Porcaro (membre fondateur du groupe et ancien batteur, décédé en 1992) avec une des plus belles chansons du regretté George Harrison : « While my guitars gently weeps », magnifiquement interprétée par Luke (quel solo à la fin !) Après cet émouvant passage, le show continue avec une reprise de Donald Fagen : « Bodhisattva », interprétée en duo par Bobby et Tony. Etonnamment, le morceau semble un peu plat, il n’y a pas le gros son du disque et Bobby semble avoir quelques difficultés à rendre ce morceau intéressant, du moins au début. Car au fil du morceau, ça accelère et ça devient beaucoup mieux. Simon Phillips, derrière sa batterie, s’éclate comme un petit fou !

On continue avec un des plus gros hits du groupe : « Africa », interprétée par David. Sans surprise, le public réagit au quart de tour, et crie en rythme. Comme je le disais dans le reportage que j’avais rédigé lors de leur passage à Nice, c’est hallucinant d’entendre enfin ce titre tel qu’il a été enregistré, avec la voix si reconnaissable de Bobby sur le refrain. Bonne surprise à la fin, le timide Mike Porcaro nous sert un p’tit solo de basse. Luke, quant à lui, trifouille sa guitare pour en faire sortir des bruits hallucinants. Dommage, c’est un peu long…

Comme d’hab’ après « Africa », on a droit au sempiternel solo de clavier de David. C’est parti pour « 99 » et autres riffs claviers typiques. Luke le rejoint pour « Don’t stop me now ». Bof, l’aspect positif, c’est que ça sert de pause aux autres musiciens.

On repart doucement avec un deuxième medley : « Waiting for your love ». Aucun intérêt ! En plus, la voix de Bobby commence à fatiguer... Heureusement que la fin est meilleure que le début. On part en ambiance jazzy, avec solo de clavier et guitare, pour enchaîner logiquement sur « Georgy Porgy ». Ensuite, encore une surprise avec « Lion », extrait de la B.O de « Dune », que le groupe avait composée il y a plus de 15 ans. « Hydra » suit, magnifique. Quel son ! Et là se produit l’indicible, l’extraordinaire avec le super boostée « English eyes ». Quelle pêche dans la voix ! Ce Bobby m’étonnera toujours. Je me rappelle de ma réaction lors du concert, où le tout le public est resté anéanti sur son siège en entendant la première phrase suraiguë. Grâce à ce dvd, la réaction a été identique. Le medley se termine par un court passage de « Till the end ».

Après un medley comme ça, un moment de calme s’impose, et c’est un « I won’t hold you back » nouvellement arrangé qui s’y colle. Désolé, je n’aime toujours pas cette chanson. L’unique moment qui me fait frissonner est le solo guitare de fin, qui n’a pas pris une ride.

« Rosanna » s’invite maintenant… Que dire ? La perfection. Sauf à la fin, lorsque Luke s’improvise pianiste, et prend la place de Dave. On voit qu’il sait jouer, le solo est très bien, très jazzy, mais pas du tout dans l’esprit de la chanson…

« Afraid of love » termine de préparer le public, chaud comme la braise, à accueillir LE tube du groupe : « Hold the line ». Le son est énorme, la voix est revenue, les fans doivent en avoir marre d’entendre cette chanson, mais chantent quand même le refrain (doucement). Bobby se prend pour Robert Plant, mais n’y arrive pas. Après un « Next to you » super speedé, le groupe quitte la scène…

… Mais revient pour le rappel. Au menu de cette fin de concert, une de mes ma chansons préférées : « Home of the brave », dédiée à la paix dans le monde. Le duo vocal Dave / Bobby fonctionne très bien. S’en suit un « White Sister » ravageur, dans lequel Bobby s’éclate définitivement la voix. A quand la prochaine tournée ?

Les bonus

Phénomène étrange. A chaque fois que j'ai fini de regarder un concert en dvd, ma télécommande se rend directement au rayon "bonus", histoire de voir si on peut prolonger le voyage durant quelques minutes… Bonne nouvelle : avec Toto, c'est possible.

Pendant une vingtaine de minutes, vous serez plongé dans l’univers de la tournée. Passant de l’hôtel au bus, à l’avion, à la répétition, vous découvrirez la tournée vue de l’intérieur.

En conclusion, si vous avez raté la tournée, ce dvd la reconstitue fidèlement. A l’exception d’un morceau (« Stop loving you »), qui a n’a pas été inclus dans le dvd. 25 ans après leur naissance, les chansons et les musiciens de Toto n’ont pas pris une ride (musicale).

Site officiel : www.toto99.com

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 13.10.2003

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés