ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

« Autant en emporte le vent » (M6 Interactions)

« Autant en emporte le vent » (M6 Interactions)

Le mois de septembre… C’est la fin de l’été, la rentrée des classes, les feuilles qui commencent à tomber et à colorer les trottoirs. Mais depuis quelques années c’est aussi l’arrivée sur scène des nouveaux spectacles musicaux. Chaque millésime apporte bonheurs ou déceptions, succès ou échecs. Alors pour la cuvée 2003, grands crus ou piquettes ? Première séance de dégustation avec "Autant en emporte le vent".

Gérard Presgurvic s’est, en effet, proposé de relever le défi d’adapter le roman mondialement connu de Margaret Mitchell. Pas facile, d’autant plus que de nombreux esprits restent marqués par l’adaptation cinématographique. Il est suivi par Albert Cohen et Dove Attia (producteurs comblés après le succès des Dix Commandements). Le premier pas est maintenant franchi par l’album studio qui nous présente 14 titres du futur spectacle musical.

C’est l’histoire d’une jeune femme, Scarlett O’Hara. Elle évolue dans la haute société sudiste en Georgie à la fin du XIX ème siècle. Elle est follement amoureuse d’un certain Ashley Wilkes. Mais ce dernier n’a d’yeux que pour la jeune Mélanie Hamilton. Lors d’une réception de haute société, elle attire les yeux et aussi le cœur de l’autre personnage principal : Rhett Butler. Voilà le décor est planté et une histoire d’amours impossibles semble s’engager. Mais la guerre de Sécession éclate et le sort en décidera autrement. L’affrontement entre nordistes et sudistes ainsi que la lutte du peuple noir sont des évènements qui vont bouleverser la donne. Le chemin tout tracé et déjà annoncé de Scarlett vole en éclats. Mais elle insiste pour perpétuer la grandeur de Tara, le domaine que lui laissera son père. Elle choisit d’épouser Rhett Butler en grande partie par intérêt. Une histoire d ‘amour difficile s’installe et Rhett Butler quittera Scarlett après la mort de leur enfant. Seule, Scarlett décidera de continuer à se battre.


C’est donc en résumé une histoire d’amour tourmentée qui a pour contexte l’opposition de deux grands clans. La rencontre entre les deux interprètes principaux se fait lors d’une grande réception dans un milieu plus d’aisé. Tout cela ne vous rappelle rien ? Il ne faut pas aller chercher bien loin les ressemblances avec le précédent sujet utilisé par Gérard Presgurvic pour un spectacle musical : Roméo et Juliette. Deux familles qui s’opposent dont les enfants vont se rencontrer lors la réception donnée par l’une d’elle. Mais après tout pourquoi ne pas vouloir essayer de renouer avec le succès qu’avait obtenu son précédent spectacle ? Car le souci c’est que les points communs ne s’arrêtent pas là. Mais j’y reviendrai plus tard.

Gérard Presgurvic a choisi ses interprètes selon la même méthode qu’à son habitude. Une grande partie des interprètes n’est pas ou peu connue du grand public. Mais en même temps, il sait aussi choisir des valeurs qui ont déjà fait leurs preuves dans d’autres spectacles musicaux du même genre voir du même auteur.

C’est la fille du créateur, Laura Presgurvic, qui tiendra le rôle de Scarlett O’Hara. L’histoire dira qu’après un casting, aucune chanteuse ne correspondait aux attentes. Et le hasard fait que Scarlett est l’héroïne préférée de Laura depuis sa plus tendre enfance (Quelle chance… !). Face à elle, le gentleman coureur de jupons Rhett Butler prend les traits de Vincent Niclot qui est un habitué des comédies musicales (Tristant et Iseult, Titanic) est déjà connu de Gérard Presgurvic puisqu’il a joué le rôle de Roméo. Après un début de carrière plutôt rock, Cyril Niccolaï poursuit son chemin dans le spectacle musical avec le rôle d’Ashley Wilkes. Il tenait encore en janvier le rôle de Gringoire en Chine pour Notre Dame de Paris après de nombreuses représentations en France, Belgique et Suisse. Le père de Scarlett, Gerald O’Hara est interprété par Arié Itah lui aussi connu de Gérard Presgurvic puisqu’il fut la doublure de frère Laurent et du prince de Vérone dans Roméo et Juliette. Sophie Delmas donne sa voix à Belle Watling, amie de Rhett Butler et prostituée. Elle aussi connaît les spectacles musicaux avec le rôle d’Aurore dans l’Ombre d’un géant. Le peuple noir est au cœur de l’histoire. Mama, chargée de l’éducation de Scarlett est incarnée par Dominique Magloire avec une très jolie voix. Elle s’est illustrée entre autres dans Les années Twist, des concerts gospel et classiques. Le chef des esclaves, Joël O’Cangha s’installe dans ce spectacle après opéras et autres spectacles musicaux de Disney. Mélanie Hamilton prend la voix de Sandra Léone qui trouve un beau rôle pour ses vrais débuts artistiques.

Un thème proche et un casting sur le même schéma ne suffisent pas à faire une comparaison serrée avec Roméo et Juliette. Mais à l’écoute on retrouve les chœurs très présents et un style musical qui semble être la signature de Gérard Presgurvic. Au point que la première fois que j’ai entendu le premier extrait à la radio, je pensais vraiment qu’il s’agissait d’un inédit de Roméo et Juliette ! Au niveau de l’œuvre en elle-même, les amateurs de Roméo et Juliette seront donc, en théorie, comblés. Il faut tout de même souligner la qualité vocale de la plupart des interprètes. Seul Arié Itah m’a déçu mais sa chanson n’est pas la meilleure de l’album ! Certaines voix sortent vraiment du lot : Dominique Magloire et Cyril Niccolaï placent la barre assez haut. Mais dans l’ensemble tous les interprètes s’en sortent bien.

Les premiers extraits (Tous les Hommes et Nous n’sommes pas) sont très bien choisis pour vendre l’album puisqu’ils font partie des titres les plus marquants. Et je dois dire que les autres titres ne restent pas en tête et s’oublient rapidement.

Comme tout spectacle musical, le vrai résultat se verra sur scène à la rentrée. Avec François Abelanet aux décors, les frères Tarloyan pour les costumes, de nouveaux éléments restent à ajouter pour voir l’œuvre aboutie. Affaire à suivre…

La nouvelle œuvre de Gérard Presgurvic reste donc à découvrir pour les amateurs de spectacles musicaux. Les amateurs de Roméo et Juliette seront comblés, les autres resteront sûrement sur leur fin… Laissons tout de même de temps au spectacle d’installer tous les décors, les costumes et les jeux de scène pour apprécier (ou pas…) le résultat final. Je resterais déçu tout de même par la ressemblance avec son œuvre précédente… Après « Roméo et Juliette en guerre de Sécession » à quand « Roméo et Juliette font du ski »… ?

Site officiel : http://www.autant.fr

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 11.08.2003

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés