ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Les Victory Music Awards

Les Victory Music Awards.

Mes amis, à vos agendas ! Le 15 février prochain va avoir lieu la sempiternelle cérémonie des Victoires de la Musique avec son lot de remerciements et de non-évènements que cette « fête » des professionnels de la profession a l’habitude de nous concocter.

Une manière de revenir sur ce que l’on peut considérer comme un attrape-nigaud de petite envergure ou comment nous persuader que la scène musicale française se porte au mieux.

En rouge et noir.


18 ans, quel bel âge ! En général, c’est celui de la majorité mais ici il faut bien l’avouer c’est loin d’être celui de la maturité. Adapté des awards anglo-saxons, les Victoires sont crées en 1986. Cette année-là, les professionnels ont récompensés comme révélation et comme artiste féminine Jeanne Mas. Tout un programme. C’était la « toute toute première fois » et la couleur était d’ores et déjà annoncée : la musique française était en rouge et noir. Le rouge de la colère et le noir du deuil pour ceux qui aiment la musique.

Suivrons d’autres grands artistes tels Gold, Corinne Hermès (lançons un avis de recherche) et la célèbre Stephend, une vraie révélation.

A la base, tout est dit dans le titre du trophée. Ce n’est pas une récompense (un award) que l’on décerne mais une Victoire de la musique, comme si cette dernière allait sortir grandie à la fin de la soirée, ce qui est loin d’être gagné.

Quand la musique est bonne ?

L’année dernière on s’était souvenu de la nomination des L5 comme révélation ; les dirigeants avaient alors déclaré que si Star Academy et son album de reprises n’était pas nominé, c’était parce qu’ils privilégiaient la création musicale.

C’est peut être aussi pour cela que l’on retrouve cette année Patriiiick et son album de vieillerie (trois prix éventuels); euh, la création musicale vous dîtes ?

Autant le dire, la liste des nominations est un peu foutraque ; les Rita Mitsouko comme artiste féminine de l’année (pauvre Fred Chichin), Doc Gyneco dans la série hip-hop… Christophe, quant à lui est nommé comme artiste masculin ; son actualité fut de sortir un album live (c’est-à-dire pour simplifier un best of), ce qui a paru plus intéresser le jury que son précédent opus. A la vue des artistes présents sur les listes nominatives, plusieurs questions sont en suspens : Y aurait-il dans notre douce France un manque d’artistes si bien que le jury recycle toujours les mêmes (Johnny, Bruel, Bashung…) On peut aussi se demander si nous fêtons les Victoires de la musique ou de la francophonie. Sans mettre en cause leur talent, Natasha St Pier, Arno ou Lynda Lemay ont-ils besoin de faire partie du palmarès ?

Enfin, on peut aussi s’étonner de grands absents ; bien sûr on ne peut pas nommer et encore moins récompenser tout le monde ; mais où est Avril (prix Constantin) avec son très réussi That horse must be starving, où est Katerine qui nous a emmené au 8ème ciel, et Dionysos qui est peut-être le meilleur groupe de scène dans l’hexagone.

Crache ton venin.

Les surprises pourraient donc venir des artistes si elles ne viennent pas de la cérémonie. On se souvient l’année dernière de la présence de Noir Désir, ce qui est déjà un évènement en soi, et de leur lettre adressée à Jean-Marie Messier.

Mais qu’attendre cette année ? Il y aura sans doute une ovation pour Renaud, des cris hystériques pour notre Johnny national à moins que ce soit pour le « panta-Bruel ». Consensuel quand tu nous tiens.

Et ? Et bien chez nous pas de Kylie à tenue légère pour enthousiasmer médias et public ( à moins que Maurane s’y essaie) ; nous n’aurons pas droit non plus à des duos surprenant à la Bjork/PJ Harvey ou Eminem/Elton John. Quant à des tentatives musicales (on se souvient du premier bootleg officiel où lors des Brit Awards New Order avait revisité Kylie Minogue), ne rêvons pas, nous sommes en France…

Donc quand Lorie chantera avec Bertrand Cantat et que Joey Starr rappera sur du Katerine, n’hésitez pas à me faire signe !

C’est sûr, ce n’est pas la présentation du duo Drucker-Delarue qui va apporter un souffle nouveau sur cette future morne soirée. Ils sont là pour nous rappeler que le Zénith servira de décor à une émission de variétés et que pour ce qui est de la création musicale, on verra une autre fois.

Les NRJ music awards et autres multiples cérémonies sous la houlette de M6, MCM ou MTV ont déjà moultement récompensé cette année Indochine et Renaud ; on peut craindre que les Victoires fassent la même chose, les professionnels de la profession voulant sans doute se raccrocher au goût du public ; mais avec la profusion de cérémonies et de trophées, le rôle des Victoires est sans doute à remettre en cause s’ils n’arrivent pas à se démarquer.


Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 10.02.2003

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés