ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Les victoires de Docteur Renaud

Les victoires de Docteur Renaud

Une fois n’est pas coutume, nous avons décidé de publier un double article sur les Victoires de la Musique 2003. Maud se placera « côté public », et vous donnera l’opinion d’une mélomane ; tandis que Patrice se placera du côté des professionnels…

L’opinion de Maud …

Bon, je ne sais pas combien vous étiez derrière votre écran le samedi 15 février mais nous avons eu droit à la énième (18 ème en réalité) édition des victoires de la musique. Moi j’essaie de me bloquer ma soirée en général non pas vraiment car c’est LA soirée de la musique (y’a du bon et du moins bon dans les choix de la « profession ») mais plutôt car c’est une des dernières occasions de voir une vraie soirée musicale en direct (ce qui a faillit ne pas être le cas, un léger différé était prévu suite aux incidents de l’année dernière avec Noir Désir puis finalement abandonné). Je dois avouer que cette cuvée 2003 n’a pas été des meilleures mais elle permet tout de même quelques commentaires que je m’empresse de vous livrer.


Parlons déjà des artistes couronnés (puisque c’est tout de même le but de ce genre de soirées). Le grand vainqueur de cette édition est notre ami Renaud (honnêtement on s’y attendait un peu…) qui remporte trois victoires, à savoir celles du meilleur artiste masculin de l’année, du meilleur album et de la meilleure chanson ( Manhattan Kaboul en duo avec la Redounette et qui -comme c’est dingue- a ouvert la soirée… Ouais, ça sent le « tout le monde le savait avant » ça mais bon… !). Coté filles c’est Lynda Lemay qui remporte la palme (dis donc, quatre ans déjà qu’elle vient et c’est la première année qu’elle gagne… Et dire que personne ne la connaît… Ou pas beaucoup…).

Alors après y’a les révélations de l’année : artiste et album. Mon cœur balançait pour l’album puisque mes deux chouchous étaient nominés, à savoir Mon Vincent Delerm et Carla Bruni . En revanche, pas de Carla dans les artistes révélation (d’ailleurs c’est à n’y rien comprendre, ils estiment qu’on la connaissait avant parce qu’elle était sur les podiums ? ? ? ?). Donc moi j’m’étais dit : Carla pour l’album et Vincent pour l’artiste comme ça mes p’tits chouchous y gagnent tous les deux quequ’chose ! Bon ben je vous le dis tout de suite ça a loupé… Carla elle a rien eu et ç’est la plus grosse injustice de la soirée (ah elle faisait la gueule la top model… !) car très honnêtement son album est certainement le meilleur des révélations mais bon, peut être qu’elle a pas couché avec le bon mec parce que Natasha St Pier , elle, elle a eu un prix et que bon, des canadiennes qu’ont une belle voix on en a plein, ça va maintenant, ça commence à nous gonfler… Pour ceux qui seraient perdus, au finish on a eu Mon Vincent pour l’album et Natasha pour l’artiste… Triste aussi car Bénabar nominé plusieurs fois n’a rien reçu non plus. Et que lui aussi c’est un sacré bon ! Mais bon, ma brave dame tout le monde y peut pas gagner sinon ça serait trop facile, ben dis !

Dans les bonnes choses par ailleurs The Gotan Project s’est vu décerner la victoire électro et Sansévérino la révélation scène (très bon choix d’ailleurs, un rigolo çui là !).

Nous en arrivons aux erreurs de casting. Déjà, ils nous ont fait le plan « on va donner un truc à ceux qui font des come back pour qu’ils se sentent bien et que ça leur coûte moins cher en analyse ». Christophe , Indochine et les éternels I Muvrini sont donc repartis avec leurs statuettes. No more comment. Ensuite on a eu droit à un grand moment du rire : artiste rap/ hip hop. And the winner is………DOC GYNECO. Je pense que si vous allez voir quelqu’un qui écoute du hip hop et du rap depuis disons…3 jours, il vous pétera la gueule si vous lui proposez Doc Gynéco comme artiste hip hop. Non mais quelle blague… Surtout qu’il nous a chanté son petit morceau « frottis- frotta » (si si c’est véridique) un espèce de truc à la Frankie Vincent dégeulasse. En plus il était défoncé comme d’hab (peut être moins que d’hab remarque…). Celui qui n’était vraiment pas bien non plus c’est le chanteur Arno . Ce monsieur au talent incontestable a un léger problème avec la bouteille. Et ben là il avait bien bu avant de monter sur scène… On lui a carrément mis une chaise parce que je pense que debout c’était pas possible et pis ben bien sur en plein milieu il a fallut qu’il arrête pour tout reprendre. Mais on lui en veut pas à Arno, il est touchant comme tout ce p’tit bonhomme.

Voilà pour les récompenses majeures. Venons en aux moments « forts » de cette si charmante soirée…(!). Finalement pas grand chose. L’émotion (apparemment vraie, et c’est rare) de Renaud, dans les bras de sa Lolita, faisait plaisir à voir. La stupidité des interviews en coulisse de Ness était déplorable (vite, qu’elle change de métier. Oui je suis méchante, le pire c’est que je la trouvais pas si mal mais là, NAZE !). L’ironie de Jean Luc Delarue, co-présentateur de la soirée avec Michel Drucker m’a une fois encore amusée (sous ses couverts de gendre parfait, des fois il se lâche sans en avoir l’air et j’ai beaucoup aimé sa diversion, passée presque inaperçue sauf pour Michel Drucker qui était mort de rire : comme il disait à un artiste je te donne la victoire, prends la, ça lui a rappelé un de ses dictons et il nous a sorti : si on te donne, prends ; si on te prends, cries. Dans la bouche de Delarue en direct c’était pas mal…).

Pas de dérives. Les deux minutes syndicales offertes aux intermittents du spectacle pour qu’ils fassent passer leur message. Une allusion aux marches pour la paix qui avaient eu lieu partout dans le monde et qui collaient « vraiment trop bien » avec la chanson de l’année. Un Patrick Bruel qui ne pouvait s’empêcher de participer à la soirée et qui a couru au sortir de sa représentation théâtrale pour faire partie de la fête. Un ministre, des Présidents de chaîne ou de CSA… La routine, quoi. Sauf que cette année, même si y’avait du mauvais, y’a eu du bon. Et que c’est pas toujours le cas… Mon Vincent y doit être tout content !

Palmarès 2003 :

- Le groupe ou l'artiste révélation de l'année (catégorie votée par le public) : Natasha St-Pier
-
Le groupe ou l'artiste révélation scène de l'année : Sanseverino
- L'album révélation de l'année : "Vincent Delerm" (Vincent Delerm)
- Le groupe ou l'artiste interprète masculin de l'année : Renaud


- Le groupe ou l'artiste interprète féminine de l'année : Lynda Lemay
-
L'album de chansons/variétés de l'année : "Boucan d'enfer" (Renaud)
- L'album pop/rock de l'année : "Paradize" (Indochine)
- L'album rap/hip-hop de l'année : "Solitaire" (Doc Gyneco)
- L'album reggae/ragga/world de l'année (ex-aequo) : "Umani" (I Muvrini), "Francafrique" (Tiken Jah Fakoly).
- L'album de musiques électroniques/techno/dance de l'année : "La revancha del tango" (Gotan Project)
- La chanson originale de l’année : "Manhattan Kaboul" (Renaud et Axelle Red)
- Le spectacle musical/la tournée/le concert de l'année : Christophe à l'Olympia
- Le video-clip de l'année : Yannick Saillet pour le clip "Tournent les violons" de Jean-Jacques Goldman

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 24.02.2003

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés