ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Michel Berger : Pour me comprendre

Michel Berger : Pour me comprendre
(Wea)

Voilà déjà dix ans que Michel Berger a laissé la chanson française orpheline. L’empreinte de l’auteur compositeur interprète restera longtemps marquée dans les esprits, malgré sa timidité et sa grande discrétion. A l’occasion de cet anniversaire, une compilation qui nous propose de découvrir ou redécouvrir ce grand nom du monde artistique français.

Né en 1947 à Neuilly sur Seine, Michel Berger (de son vrai nom Michel-Jean Hamburger) évolue dans un milieu aisé et imprégné de culture. Sa mère, concertiste, l’initie rapidement au piano. Son enfance semble donc débuter sans grandes difficultés. Néanmoins lorsqu’il à dix ans va se produire le choc qui marquera à jamais sa sensibilité : son père décide de quitter le domicile familial. L’influence artistique de sa mère s’accentue, et il commence déjà à composer et écrire des chansons après les cours du lycée, où il est d’ailleurs un brillant élève.

Il se présente à l’age de 15 ans aux auditions organisées par Pathé Marconi, il est retenu. C’est l’étincelle qui semble pouvoir lancer sa carrière. Son premier 45 tours sortira en 1963 : « Amour et soda » ne sera que très peu remarqué. Jusqu’en 1966, plusieurs 45 tours suivront pour certains un peu plus médiatisés grâce à la mythique émission « Salut les copains ». Néanmoins son succès restera modeste, peut-être victime du fameux « Passe ton bac d’abord »…


Sa scolarité se poursuivra jusqu’en maîtrise de philosophie mais il travaille maintenant au sein de Pathé Marconi en tant que responsable du secteur nouveaux talents. Sa carrière personnelle passe quelque peu à l’ombre, écrivant et composant pour d’autres. Sa vraie découverte artistique sera celle de Véronique Sanson en 1966, une relation artistique et amoureuse naîtra de cette rencontre.

C’est en 1971 que le premier album de Michel Berger sort : « Puzzle », mais ne rencontre pas de véritable succès. En 1972 sa collaboration avec Pathé s’achève et il devient directeur artistique de WEA. Le premier album de Véronique Sanson sortira donc en 1972, « Amoureuse ». Il laissera surtout au public la chanson « Besoin de personne ». Quelques mois plus tard, Véronique Sanson disparaît son laisser d’explication. En réponse à cette rupture, le second album de Michel sort en 1973 : « Cœur brisé ». Les talents d’auteur de Michel séduiront Françoise Hardy pour qui Michel compose l’album « Message personnel », la chanson titre restera un classique de la chanson française.

Les albums personnels de Michel ne retiennent pas vraiment l’attention du public ? C’est en fait ses compositions pour les autres qui lui amènent le succès. Et c’est en 1975 qu’il va apporter son talent à une jeune chanteuse : France Gall. « La déclaration » sera le premier fruit de cette collaboration artistique. Collaboration artistique qui au fil du temps va devenir également affective.

Une nouvelle œuvre magistrale va marquer la vie de Michel Berger : « Starmania », l’opéra rock sorti en 1978 connaîtra un succès planétaire. Ecrit par Michel Berger et Luc Plamondon, il permettra de montrer que le public français n’est pas hermétique au genre des comédies musicales, si souvent définit comme américain. Il poussera sur le devant de la scène des noms désormais célèbres.

C’est a partir de 1980 que Michel Berger va connaître un véritable succès personnel, L’album « Beauséjour » comprend plusieurs tubes : « La groupie du pianiste » ou « Quelques mots d’amour ». La même année les chansons de France Gall connaîtront elles aussi le succès. Michel montera pour la première fois sur scène au cours de cette année 1980, interprétant ses chansons personnelles et celles qu’il a écrites pour les autres. Une tournée suivra en 1981.

De nouveaux albums apporteront aux deux artistes de nombreux succès. Les activités de Michel Berger se diversifient, il compose des musiques pour le cinéma tout en continuant la scène et les tournées. Il décidera de lancer en France plusieurs opérations à but humanitaire : « Chanson pour l’Ethiopie » en 1985, et, avec la collaboration de plusieurs chanteurs, l’association « Action Ecole ». Les collaborations se poursuivent aussi avec un album pour Johnny Hallyday.

Le dernier album personnel de Michel Berger sortira en 1990, avec le tube « Le paradis blanc ». Au début des années 90 sortira un nouvel opéra rock : « La légende de Jimmy » ; ainsi que l’adaptation anglaise de « Starmania ». C’est en juin 1992 qu’une dernière trace sera laissée par les deux amoureux : l’album « Double jeu » commun à France et Michel.

C’est en août 1992 qu’un point final sera apporté à la carrière de Michel Berger. Victime d’un arrêt cardiaque, il laisse sa famille, ses proches et de nombreux admirateurs dans la solitude la plus extrême.

Difficile de critiquer une compilation, elle permet comme son titre l’indique à très juste titre de pénétrer et de comprendre l’univers de Michel Berger.

Elle permet de retrouver bien évidemment les succès les plus grands de Michel Berger : « La groupie du pianiste », « Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux » ou « Celui qui chante ». Mais aussi les chansons plus engagées : « Mademoiselle Chang » et « Diego, libre dans sa tête ». Mais la liste des tubes est bien trop longue pour être exhaustive.

Mais elle permet surtout de découvrir des extraits plus méconnus du grand public et qui pourtant méritent tout autant de reconnaissance que les plus grands tubes. On découvrira ainsi des chansons très courtes mais superbes : « Tout feu tout flamme » ou « On n’est pas seul ». Mais aussi d’autres titres permettant d’illustrer les différents états d’esprits traversés par l’auteur tout au cours de sa vie. Un titre inédit, « La fille au sax », vient s’ajouter à l’œuvre ici résumée. Personnellement, je dirai qu’il est fidèle aux idées et aux mots de Michel Berger, mais qu’il n’apporte rien de véritablement « inédit ».

Bref une compilation que les admirateurs apprécieront forcement mais qui permettra aux autres de mieux découvrir le monde de l’un des plus grands artistes francophones du vingtième siècle.

Merci à Wea qui a rendu possible la rédaction de cet article…

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 23.09.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés