ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Daft Punk ‑ Human After All

Daft Punk ‑ Human After All


Daft Punk… Ce nom suffit pour évoquer la défunte French Touch à lui tout seul. « Around The World » fut le tube emblématique du genre. Les deux membres du groupe ont bénéficié d'une aura quasi mystique qui rendait leur travail sacré par les dieux de la musique électronique. Tout ce qu'ils touchaient se transformait en or. Ce temps est révolu puisque le moment de gloire de l'électro à la française est bel et bien terminé depuis quelque temps maintenant. Cela signifie simplement que les artistes ayant profité de cet engouement sont désormais seuls avec leur talent. Voyons un peu ce qu'il reste des Daft Punk.

« Discovery » avait déjà été accueilli relativement froidement par la critique au moment de sa sortie. Il s'est avéré plus tard que certains titres sortaient du lot, prenant toute leur dimension dans un contexte cinématographique. Il est de plus évident qu'un groupe ne peut se contenter de faire la même chose à chaque album sous peine d'être taxé de fainéant, voire d'imposteur. La seule solution pour une formation qui toucha le ciel reste d'innover, de surprendre et d'imposer sa vision des choses. La mission des Daft est on ne peut plus délicate.

Le résultat est hélas peu surprenant. Les craintes ressenties lors du précédent album se confirment indubitablement. On attendait un opus à la hauteur du duo, quitte à fermer les yeux devant une démesure arrogante qui, même si elle doit être prise au second degré, finit par être fatigante. On obtient au final un enchevêtrement de morceaux plus poussifs les uns que les autres. On ne peut critiquer la qualité de la production et le traitement des sons, marque de fabrique du groupe. En revanche, les compositions à proprement parler ne tiennent pas la route plus de trente secondes, temps qu'il faut pour être lassé d'un titre.


Il ne s'agit même plus d'une question de goût. La musique électronique, qui doit autant ce qu'elle est à Pierre Henry qu'à Steve Reich ou à John Adams, a appris au grand public à penser autrement que les radios qui veulent que tout soit dit en trois minutes. Les ambiances sont au moins aussi importantes que les mélodies, et on est prêt à attendre le temps qu'il faut pour laisser l'occasion au compositeur de transmettre des émotions dans un contexte plus libre que le carcan de la chanson de variété / pop. Soit. Il n'en reste pas moins que les artistes ne peuvent négliger les règles de composition les plus élémentaires. Daft Punk se contente de déverser une rythmique plus ou moins inspirée dès le début et de la faire tourner durant environ cinq longues minutes. Pas d'évolution des harmonies, pas de respect des tensions et des détentes (règle musicale qui, en quelques mots, demande au compositeur de créer une tension musicale au milieu du morceau- un refrain pour amorcer par la suite une détente), et, plus grave, pas de direction musicale ! Le propre des génies est de vous emmener de gré ou de force vers l'endroit précis où ils ont décidé de vous amener, ce qui est loin d'être le cas ici. Les Daft Punk ne vont simplement nulle part. Cet album n'est qu'une errance musicale.

Le but de la critique n'est en aucun cas de s'acharner sur un artiste parce que tout le monde le fait. Un de ses devoirs est en revanche de prévenir lorsqu'on se moque de l'auditeur, comme c'est le cas pour cet opus. Mais peut-être les artistes le savent mieux que quiconque. Le titre de ce disque sonne comme un appel à la plus grande indulgence. A partir de là, chacun est libre de faire son choix. Cependant, ni les fans ni le grand public n'y trouvera son compte… Ce ne sont que des humains.
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 21.03.2005

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés