ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Rock’n’Roll All Stars décape les vieilles gloires

Rock'n'Roll All Stars décape les vieilles gloires

Rock'n'Roll All Stars est une compilation de reprises totalement détonnante. Des artistes français plus ou moins underground (Petit Vodo, Washington Dead Cats, Classic & Troubles, Jesus Volt…) reprennent à leur sauce des standards du rock'n'roll au sens large (incluez blues, rockabilly, rythm&blues et même punk-rock). Si nous vous en parlons avec un peu de retard, l'écoute de cet album bourré d'énergie et de mélodies intemporelles saura nous faire pardonner.

Les vieilleries mille fois entendues prennent un coup de booster et de jeune qui ferait bander Jean-Paul II dans sa crypte (et sans capote). De la pure dynamite, allumée à l'humour.


Hot Gang ouvre les valseuses avec le Brand New Cadillac de Vince Taylor, également repris par The Clash. Tempo enlevé, passages instrumentaux groovy et le chanteur qui fait la danse du scalp autour du micro tandis que vous commencez à claquer des doigts pour accompagner. Ricky Amigos s'attaque à Tequila (The Champs) avec un parfum rock-hispanisant arrosé de saxo. Les Ennuis Commencent rendent hommage à… Ricky Amigos sur un Ay que dolor qui devrait pousser les Gypsy Kings au suicide.


Hawaii Samurai
adaptent un essentiellement instrumental Too drunk to surf des  Dead Kennedys, le combo de Jello Biafra (lequel s'acoquine en ce moment avec The Melvins). Les Brain Eaters envoient un Love Me (Jerry Lott, The Phantom) lascif et allumeur à souhait.

Les Washington Dead Cats s'offrent un morceau de bravoure avec le célébrissime Viva Las Vegas (Elvis Presley, mais aussi Dead Kennedys) et une voix de crooner chantant debout sur le capot d'une bagnole lancée à fond. Malheur garanti pour relancer les soirées qui s'ennuient.

Anita Hill dégoupille l'une des plus belles explosions de cette galette avec Beat on the Brat (Dead Kenedys) pour un coup de rock-punk qui vous ramène au meilleur des années post-Sex Pistols, lorsque le punk tenta de fricoter avec la pop-rock.

Gros morceau également pour Classic & Troubles, qui dopent Going up the country de Canned Heat tout en restant très rock'n'roll. Si vous êtes normalement constitué, votre canapé est déjà défoncé, les voisins tabassent votre porte d'entrée, les cars de flics s'agglutinent au pied de l'immeuble. Mais le ball-trap se poursuit.

Les biens nommés  King Size y vont de leur Bird doggin' (Gene Vincent, The Dogs) compact et remuant comme une mêlée de rugbymen. Jesus Volt tripote  Gloria (Van Morisson, Them) façon mauvais garçons, en lui exhibant voix rocailleuse et harmonica.


Lord Fester
(guitariste des Washington Dead Cats) la joue cool, roots et sexe pour Shake your hips (Slim Harpo, Rolling Stones). Petit Vodo tente le dépouillement sur un C'mon everybody (Eddie Cochran) limite country-rock, les chœurs préservant le caractère d'hymne du morceau.


Les Troubadours du Désordre
, pour That's all right Mama, s'essaient à une alchimie chanson-blues sans esbrouffe qui n'a pas à rougir de la comparaison avec ce qui fut le premier 45 tours d'Elvis Presley. Matt Firehair & The Imperators of Kool (ce nom !) bouclent la boucle avec une seconde version de Brand New Cadillac quasiment chuchotée, à l'accompagnement minimaliste.

Tous les titres sont courts (trois minutes en moyenne), solidement exécutés, inventifs tout en respectant les originaux, regorgent de guitare (pas trop saturée en général) ; la production est claire ; la pochette (façon vieille BD de sexe-horreur) reste totalement dans le ton. Finalement, ne manquent à l'affiche que Little Bob (mais ce sont plutôt désormais ses œuvres que l'on reprend) et le Fun, fun, fun des Beach Boys… pour résumer l'esprit. Grand coup de chapeau à Pirates Productions pour cet album au concept a priori casse-gueule mais qui ravage tout sur son pressage.

http://pirates.prod.free.fr
http://www.hotgang.net
http://www.hawaiisamurai.com
http://www.noodlebeef.com/braineaters
http://www.washingtondeadcats.com
http://www.classicandtroubles.com
http://kingsize.free.fr
http://www.jesusvolt.com
http://vodo.free.fr
http://www.troubadoursonline.com


Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 18.04.2005

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés