ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Fantômas ‑ Suspended Animation

Fantômas - Suspended Animation


Mike Patton et ses acolytes continuent leur bout de chemin. On pourrait même dire sans trop attirer l'attention. C'est de toute façon inutile. Quand la musique parle d'elle-même, pas besoin d'artifices. Leur premier opus sobrement intitulé  Fantômas avait franchi un pas dans l'univers du chanteur charismatique. Car si tous les membres du groupe ont chacun de quoi porter une formation entière, un seul nom ressort de ce méli-mélo musical : Mike Patton.

La suite, clairement tournée vers le septième art, tourmente autant qu'elle intrigue (on pense plus à Delirium Corda qu'à Director's Cut). Retour aux sources avec ce nouvel album rempli de miniatures dépassant rarement les deux minutes. C'est court et c'est long.

Court car rien n'est vraiment développé. À quelques exceptions près, on subit plus les ambiances qu'on les savoure. Long parce qu'on ne peut pas écouter cet album autrement que dans son intégralité sous peine de rater l'essentiel. Chaque titre isolé n'a qu'un intérêt intérêt qui prend une autre dimension quand on tisse une toile qui part du premier avril pour se terminer au trentième jour.


Avril ? Oui, avril. Trente jours, trente morceaux. Et évidemment, non titrés. Simplement des dates s'enchaînant comme s'enchaînent les jours de la semaine. Le calendrier faisant office de pochette est d'ailleurs tout à fait réussi. Les illustrations de Yoshitomo Nara collent très bien à l'univers du groupe. Ses personnages sont un hommage au monde de l'enfance tout en faisant preuve d'un certain cynisme. Une poésie faussement naïve au service d'une musique faussement caricaturale, avec en ultime clin d'œil la possibilité de mettre son nom sur la dernière page ("This calendar belongs to:").

Fantômas, c'est un monde à part, un univers unique. C'est surtout un groupe qui a su trouver un langage propre et qui, plus important encore, le maîtrise sans se laisser déborder. Le seul point commun que cet album possède avec le premier du nom tient au fait que des miniatures se suivent. La production est bien plus léchée. Les sons employés dans les morceaux sont de meilleure qualité. Mais c'est surtout le rendu sonore général qui a fait un bond en avant. Chose impossible à réellement vérifier auparavant tant les opus deux et trois possédaient un caractère propre.

On pourra reprocher l'absence réelle de "riff qui tue". L'approche est ici plus subtile (tout est quand même relatif). Les influences sonores sont plus variées tout en gardant un ensemble plus cohérent qu'auparavant (c'est-à-dire en 1999). On se délecte à l'écoute des nouvelles trouvailles sonores et autres bidouillages en tous genres. On perd parfois de vue l'hommage au dessin animé, thème de l'album. Et puis on se dit que l'important n'est vraiment pas là. Le principal est d'avoir un bon album de Fantômas. Ce qui est le cas.

Site officiel : http://www.ipeac.com
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 09.05.2005

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés