ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

V8 Wankers ‑ The Demon Tweak

V8 Wankers - The Demon Tweak

Encore sous le choc de leur prestation en première partie de Rose Tattoo, nous avons illico craqué quelques billets pour constater si, sur album, le hard-rock des Allemands de V8 Wankers assénait le même genre de baffe sentant bon le ACDC. The Demon Tweak confirme, on s'en doutait, que ce groupe ne jure que par le hard-rock vintage, guitares en avant, refrains aboyés, batterie furieusement binaire et solos de rigueur à chaque titre.


À la première écoute, pour être franc, l'enthousiasme du live s'estompe. C'est du basique, et même un brin répétitif. Le neurone n'est pas trop sollicité, ainsi que le suggère le titre du premier morceau : Bad Ass Boy.

Mais alors, qu'est-ce qui fait que ces confrères de American Dog et autres Nashville Pussy arrivent tout de même à vous faire secouer la tête ? Les refrains, pourtant (parce que) peu recherchés, pénètrent un par un dans le neurone sus-cité. Les riffs ne révolutionnent rien mais possèdent le tranchant qui sied au style. La batterie bourrine quasiment en permanence. Seul un doigt de power-blues (je vais me faire assassiner par les puristes) vient assagir - oh ! très passagèrement - une ou deux compos. Bref, les V8 Wankers ne se la pètent pas. Ils sont là pour envoyer la sauce, pour le plaisir de jouer du rock qui dépote. Force est de reconnaître qu'ils s'y entendent.

We Give Rock A Bad Name est caractéristique : la six-cordes rythmique répète inlassablement le même plan, le refrain crache ses tripes, la guitare lead reprend le dessus pour soliloquer… et l'on en vient à oublier que certains groupes passent plus de deux mois en studio ou enregistrent avec Pro-Tools.

Bizarrement, le relent punk, que j'avais associé aux Ramones lors du passage à l'Élysée-Montmartre, est étrangement absent de l'album. Du Saxon ? De très loin, et encore, le Saxon des débuts, plus hard que heavy, et en plus rapide. Du Motörhead ? Pour le côté speed et graisseux…

The Demon Tweak est en quelque sorte une profession de foi, la modeste contribution d'un groupe qui n'affiche d'autre ambition que de perpétuer un genre qui le fait triper. Il suffit d'ailleurs de jeter un œil à la pochette : bagnole, tatouages, manches en avant. Ne manquent que les bières. Plutôt que d'imprimer les paroles dans le livret, les cinq membres de V8 Wankers exposent leurs tronches en live ou aux côtés de cette caisse qui semble être leur signe de ralliement.

On vous passera les jeux de mots débiles (genre : un groupe qui carbure sévèrement) pour plutôt vous conseiller de ne pas vous laisser rebuter par cet aspect un peu primaire… quoique très réel par ailleurs. Le Scars-N-Bars de American Dog m'avait fait le même effet au départ : bof. Avant que je ne me l'enquille ensuite jusqu'à plus soif.

Difficile de trouver un titre particulièrement saillant. Il n'y en n'a pas de mauvais. Ni d'historique. Juste, au risque de se répéter, du bon vieux hard qui tache. L'album se termine, comme de juste, sur un Possessed by Rock'n'Roll, avec des allusions plus que marquées à ACDC - comme, un peu plus tôt, sur From Zero To Hero (You Can't Keep A Good Band Down), dont la thématique ne peut que rappeler It's A Long Way To The Top (If You Wanna Rock'n'Roll) - ou, beaucoup plus surprenant, au classique folk Country Roads de John Denver (remember ? "Country Road Take Me Home/To The Place I Belong), à Santana, à Screamin' Jay Hawkins ou encore à Nazareth. " Payin' my dues ", comme chantait un certain Bon Scott

Quant à savoir si No One Says No To The V8 Wankers (l'avant-dernier titre), à vous de juger. Pour ma part, je dis oui. Et surtout, j'attends de les revoir en concert. Car là, je vous le garantis, il n'y pas photo : les V8 Wankers dévastent tout. The Demon Tweak est d'ailleurs un album taillé pour la scène.

www.v8wankers.de
www.ruderecords.de

autre chronique V8 Wankers


Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 18.07.2005

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés