ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Björk : Family tree (Barclay)

Björk : Family tree (Barclay)

Pour accompagner sa compilation « Greatest Hits », Björk nous offre un autre cadeau, plus personnel, appelé Family Tree . Ce coffret ressemble à l’islandaise : petit, complexe, et enfantin.
Pour la première fois, la chanteuse n’apparaît pas sur la pochette, laissant la place à un jeu d’écriture ; réalisé par les graphistes M/M, avec qui elle travaille depuis trois ans, le coffret     -rose- se présente comme une boîte de petite fille, renfermant tous ses secrets. A l’intérieur, on rentre dans l’univers personnel de l’artiste : on y trouve une lettre pliée en huit qui nous explique le pourquoi du comment de la conception de ce coffret, un livret comprenant le texte de certaines de ses chansons, et six cds : une compilation composée par ses soins (contrairement au greatest hits officiel, composé par les internautes) ainsi que cinq autres mini-cds divisés en trois parties (roots/beats/strings).

La section Roots contient dix titres, et comme son nom l’indique, part des origines. On sait ô combien que Björk ne serait pas là sans ses racines « îliennes ». On y trouve donc des titres composés avec ses collègues islandais de Kukl (groupe punk dont elle fit partie) et des Sugarcubes. Plus surprenant est la présence de Glóra, un titre à la flûte composé alors qu’elle n’avait que quinze ans.
La section Beats, d’une facture plus classique, comporte des titres rythmiques; car après avoir fait son bout de chemin sur son île, Björk débarque à Londres et découvre l’électro, aidée notamment par Graham Massey, ou Mark Bell. Fini le punk adolescent ou la pop des Sugarcubes, Björk trouve enfin son style, et tire de ses nombreuses collaborations le meilleur d’elle même.
La dernière section, Strings, nous renvoie à une période plus récente, notamment celle de ses concerts où, accompagnée du Brodsky Quartet, elle a laissé ses machines de côté pour mettre en avant sa voix toute emprunte dl’émotion.

Alors que dire de ce coffret sinon qu’il est pour les inconditionnels : ceux qui n’aiment pas l’artiste ne l’apprécieront pas plus, et l’auditeur lambda n’y verra aucun intérêt. On peut de plus se demander si Björk ne fait pas dans l’auto-glorification. De ses beaux yeux verts, elle semble nous dire : “regardez d’où je viens, contemplez où je suis arrivé”. Elle qui a su tellement innover musicalement en mélangeant aussi subtilement styles et instruments, découpe ici sa carrière en sections bien distinctes : ceci appauvrit son apport à la musique et la richesse de ses compositions.
Par ce coffret, on ne ressent pas l’importance de son immense talent. Réécoutez ses albums, et vous comprendrez mieux l’évolution de son inventivité. Une compilation ne signifie rien; chez elle un album est un tout, donc l’accumulation de singles ne représente plus grand chose.  On se souvient de la première écoute de Debut, elle ne nous a jamais autant surpris que sur Post, ému sur Homogenic et bercé sur Vespertine.
Elle est certainement l’artiste la plus importante actuellement. Alors qu’un autre génie musical, Bowie pour ne pas le nommer, devançait l’évolution musicale par une curiosité aussi intrépide qu’innovante, Björk a créé un univers particulier et qui lui ressemble.
Mais avec Vespertine elle semble s’être confinée dans une renommée certes méritée mais appauvrissante. Elle se laisse enfermer dans une formule et ne nous étonne plus guère.
Comme le laisse entendre le magazine Les inrockuptibles, ce coffret serait une porte qui se ferme sur un début de carrière; un chapitre se termine apparemment, et je ne doute pas que le meilleur est à venir.


 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 09.12.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés