ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

James Brownthe Godfather of Soul

James Brown, the Godfather of Soul


On ne connaîtra jamais la véritable année de naissance du Roi du funk : on la situe entre 1928 et 1933. James Brown a connu une enfance plus que difficile, durant laquelle il lui fut très dur de se débrouiller de façon licite, ce qui lui valut quelques séjours en prison, puis en maison de redressement. En prison, James rencontre Bobby Byrd et son groupe de gospel. C'est alors qu'en 1952, Mr Dynamite rejoint les Starlighter. Ce groupe changera son nom en James Brown & the Famous Flames.



Au fur et à mesure, le groupe délaisse quelque peu le gospel pour un rhythm'n' blues bien plus nerveux ; la source du funk se mettait en place avec deux albums, Please, Please, Pleaseen (1956) et Try Meen (1958). En 1962, James Brown va à l'encontre de sa maison de disque en enregistrant un album live à l'Apollo de New-York. Le disque aura un succès monumental. Aujourd'hui encore, le concert reste dans les annales, la prestation du roi est un modèle d'expression scénique.

C'est en 1964 que James entreprend une carrière solo avec l'album Out of sight avec des tubes éternels tels que « Papa's got a brand new bag » ou encore « I got you (I feel good) ». En 1970, le « Godfather of Soul » (ainsi surnommé) sort son plus gros tube avec « Sex Machine ».

Le travail et la minutie du chanteur est un modèle de rigueur et d'acharnement pour obtenir la perfection autant musicale que scénique. Tout est dans la tête du chanteur prenant la place d'un chef d'orchestre menant ses acolytes de façon drastique. Il n'hésite pas à verbaliser ses musiciens ! Une amende, deux amendes, puis le musicien se fait remplacer s'il commet trois erreurs !!!

Dans la logique des choses, le succès ne dure qu'un temps et, en 1970, c'est la vague disco qui submerge James et sa musique funk. Sa riposte fut à la hauteur de son talent : bien qu'en vendant moins de disques, le « Godfather » sort en 78 « It's too funky here », une réponse digne du Roi du Funk. C'est alors que les Blues Brothers lui confie un rôle de prêtre déjanté dans leur film qui connaîtra un succès franc lui aussi !

En 1986, Sylvester Stallone le fait jouer dans Rocky IV, et le chanteur compose pour le film « Living in America ».

C'est depuis la fin des années 80 que James Brown n'a cessé d'alterner séjours en prison et cures de désintoxication, sortant à l'occasion des disques sans grand intérêt sinon de payer des amendes diverses. En été 2002, James Brown est venu chanter en France, à Montauban et Six-Fours.

Aujourd'hui, le Godfather of Soul n'est plus que l'image d'une révolution musicale qu'il a mené avec une poigne de fer. Sa vie faite d'excès lui vaut un cancer de la prostate fin 2004. C'est alors qu'une cure de repos lui est proposée. Rappelons-nous du roi de la funk music, dans les années 60, où il n'était pas tous les jours bon d'être noir : James Brown a su s'imposer en tant que roi éternel et indémodable de la funk music.

Visitez le site officiel :  http://www.godfatherofsoul.com/
ou bien : http://www.funky-stuff.com/jamesbrown/


Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 10.10.2005

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés