ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Blackstone : The High Country

Blackstone : The High Country
(XIII bis)

Association de bienfaiteurs

Blackstone est un bonheur chaud, énergique, captivant, émouvant. Mais sans le single évident qui en ferait le Queen Of The Stone Age français. Son deuxième album, The High Country, prouve d’ailleurs que la boîte stoner, comme pour QOTSA, est bien trop petite pour le groupe.

Ses racines plongent dans l’humus des années 1970. L’écorce Led Zeppelin et blues enveloppe un tronc en Black Sabbath. La variété des inspirations fait pousser des branches maghrébines et Pink-Floydiennes, tandis qu’un vent country et rock sudiste agite les feuilles.


The High Country révèle un cœur énorme. Pas étonnant quand on sait quelle sève le fait battre. Le batteur Marc Varez, ex Vulcain (cf. note 1) (le frérot de Trust) dégage de ses fûts un feeling à éclairer une nuit sans Lune. Il s’est entouré de l’Américain Ian Kent, à la voix enveloppante et rapeuse juste ce qu’il faut, de Sami (basse), d’Olivier Jargeais (guitare) et de Smail "Zogo" Guerioum (percussions et chant oriental).

Il n’est pourtant pas question ici de hard-rock. Piano, banjo, guitare slide, mandoline, dobro et bodhran (Alan Dune) hantent les morceaux. Loin de la simple juxtaposition, toutes ces couleurs peignent un paysage chatoyant mais complètement homogène. La dominante reste l’amitié et le plaisir de jouer, quasiment palpables.

La liste des invités tient du all-star-band du hard français : Vincent Puzzio (Vulcain) à la basse, Patrick Rondat (cf. note 2) (Jean-Michel Jarre, Elegy), Jean-Marc Tristani (Massacra) et Tchak (Blackstone 1.0) côté guitares, Deborah Lee pour le chant…

Le travail sur les grattes pose des ambiances de soleil en rase-motte sur la sierra, où les solos jouent le cavalier sortant de l’obscurité. On entendrait presque la queue d’un serpent à sonnettes. On pense parfois au Little Bob de Lost Territories.

Rock en liberté

Et comme Little Bob, Blackstone n’arrachera aucun hit. Mais ses musiciens ont touché à l’essentiel, en nous emmenant ailleurs, galopant vers l’aventure. Avec, en chasseur de prime, des textes qui enfoncent la plupart de la concurrence dans leurs sables mouvants de médiocrité.

Le morceau Out Of Nowhere, qui achève le disque et l’auditeur, constitue l’illustration parfaite de ce rock en liberté. On ne voit pas passer ses 6’44"mn tellement elles s’avèrent envoûtantes.

Une porte claque. Sur une touche d’orgue monte un chant masculin arabisant, qui précède la voix blues. La guitare acoustique nous ramène en Espagne, en compagnie de la première voix. Et, toujours sur un nuage d’orgue, la batterie s’incruste, subtile mais lourde. Surviennent alors les fantômes de Roger Waters et David Gilmour, dans les intonations de la guitare électrique et bientôt de la voix de Ian Kent. Patrick Rondat, dont les solos font beaucoup sans jamais en faire trop, se trouve secondé d’un coup par des accords heavy. Le chant devient plus agressif. Break. Distorsions lancinantes, psychédéliques. Cloche. Fade-out sur battement d’horloge. The end.

Blackstone est un ami soudain intime qui vient frapper à votre porte sans prévenir pour vous emmener en voyage. The High Country est un disque qui rend heureux. Une œuvre généreuse et, tout simplement, très belle. Un coup de cœur.

1 : Un panorama des talents du groupe est offert sur Compilaction, sortie en 1997 sur Metal XIII. Vulcain a définitivement jeté l’éponge après Stoppe La Machine en 1998.

2 : La longue interview que Patrick Rondat nous avait accordée en novembre 2000 est toujours consultable ici.

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 09.12.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés