ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Wild West Live in the West

Wild West : Live in the West

Wild West fait partie de ces groupes que l'on a envie de soutenir car ils tracent leur propre route sans égard pour les modes, sans espoir ni volonté de participer du star-system… et sans aucune chance, non plus, de vivre de leur musique. Rendez-vous compte : quelle que soit la qualité qu'atteindra ce combo, ses membres savent que JAMAIS ils ne passeront en heavy rotation sur une radio, jamais ils ne seront invités dans une émission de télé. Je vous demande un peu : jouer du heavy-southern rock en France ! Est-ce bien raisonnable ? Quand même les ténors américains du genre passent pour des ringards !


Arrêtez n'importe qui dans la rue et dites : Lynyrd Skynyrd. Vous obtiendrez au mieux une moue condescendante, plus probablement rien du tout, ce nom demeurant presque parfaitement inconnu dans nos contrées. Et on ne vous parle même pas de Blackfoot, Allman Brothers Band ou Molly Hatchet.

La preuve ? Wild West a sorti en 2003 un deuxième album en béton surarmé, Second to None, qui aurait dû faire taper du pied la France entière et transformer en bisons toutes les vaches de nos prairies (ou plutôt, de nos hangars industriels…), et qui est passé aussi inaperçu qu'un cactus au milieu du désert de l'Arizona. Malgré les guitares en folie, malgré les refrains colle-cerveau, malgré un son qu'auraient parfois aimé avoir les formations américaines citées plus haut.

Trois ans plus tard, pas dégoûté pour autant, Wild West revient, avec sa même sincérité et sa même envie de déplacer les montagnes. Ainsi, Live in the West, le bien nommé puisqu'enregistré en public du côté de Nantes, fin 2004, est vendu à un prix dérisoire, alors qu'il s'agit d'un mini-digipack : moins de 10 euros ! Coup de Stetson au groupe et au label Brennus pour cette initiative.

Sur cette galette figurent dix titres. Huit sont issus de Second to None, un du premier album, One (2000), tandis que le dernier est une reprise du « Chain of Fools » d'Aretha Franklin. Version ''couillue'', bien sûr. Pas de surprise, donc : Wild West délivre un rock qui galope entre le hard, le big rock et le rock sudiste, dans une ambiance mi-Far West mi-Deep South, affichée tant sur le plan des paroles que de l'imagerie du groupe.

La qualité des compositions ne saurait être prise en défaut et peut évoquer, tout à tour, ZZ Top, Molly Hatchet, Lynyrd Skynyrd (le morceau « Southern Spirit » est un hommage non dissimulé), voire ACDC, Nazareth ou, bien sûr, la scène classic-hard US. Ce disque est un régal pour les amateurs de six-cordes sauvage (jetez un œil à la pochette), tant il regorge de riffs 100% pur rock sans colorant et de solos aussi furieux que maîtrisés, signés Erik Domenech. Autant dire que la section rythmique n'amuse pas le terrain non plus, quoiqu'il s'agisse plus d'énergie que de violence (Laurent Vernier, guitare rythmique ; Stephan Dugué, basse  ; Michael Bahuaud, batterie remplacé sur un titre par Fred Balsé).

La voix d'André Fuciarelli, qui a quitté le groupe juste après cet enregistrement, peut en revanche dérouter. Cet hombre chante bien, certes, mais comme il aime pousser son organe et que celui est assez aigu, on se demande s'il n'a pas été coyote dans une vie antérieure. Au moins, on ne peut pas dire qu'il n'a pas de voix ni de personnalité ! Mais… il faut aimer. Le son de ce live est très propre. Un peu trop même, puisque les versions interprétées sont presque similaires à celles des albums studio. D'ailleurs, le public en est étrangement absent, alors que les applaudissements entre les morceaux suggèrent une foule conséquente.

Pour vous faire une idée, je vous conseille en priorité d'écouter le titre « Devil's pass » et son riff énorme, ou de rendre visite au site du groupe, où tous les titres des deux albums studio sont en écoute. Et pour faire bonne mesure, le groupe annonce son premier DVD sous peu. Quand on vous dit que ces mecs ont la foi.

Site officiel : www.wildwestrebels.com
Site du label : www.brennus-music.com

chronique de Wild West : Second To None sur Annu:Art


Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 24.04.2006

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés